Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Rings of Saturn

Lugal Ki En

LabelUnique Leader Records
styleDeathcore Technique
formatAlbum
paysUSA
sortieoctobre 2014
La note de
U-Zine
7/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

J'ai mal à mon Metal, les amis.

Je préfère vous prévenir d'emblée : toutes mes tentatives s'étant révélées infructueuses, je n'ai pas réussi à écouter plus de la moitié de l'album auquel je taille un costard aujourd'hui. Ceci est donc moins une chronique fouillée qu'un coup de gueule. Aux chiottes l'objectivité. Je déteste Rings of Saturn et tous les autres groupes risibles qui sont venus polluer (avec succès !) le paysage métallique ces dernières années.
"On veut des noms, comme en 40 !" me direz-vous. Allez ! Je balance (et j'assume) ! Pêle mêle (et notez avec amusement qu'ils officient tous dans des styles très différents les uns des autres) : The Browning, Ghost ou encore (et surtout !) Babymetal ; comme quoi le mauvais goût ne connaît pas de frontières géographiques ou génériques. Lugal Ki En n'est qu'un étron de plus déposé avec nonchalance au fond du grand bac à chiasse sonore dans lequel flottent les productions des groupes précités. #ilfautduswag

Fun fact : les Allemands de Necrophagist, par exemple, jouent une musique assez similaire, du moins en apparence (du Death Technique poussé à l'extrême) et ont pourtant à mes yeux une stature très différente de celle des Américains de Rings of Saturn. Du talent et de la dignité, sûrement, qui empêchent leur groupe de passer pour une blague si mauvaise qu'elle ne fait rire personne. C'est un message d'espoir (!) : étant donné que c'est possible, peut-être qu'un jour nos premiers de la classe de branlette de manche sortiront un album de qualité (trololol). Incontestablement, le niveau technique est là, les instrumentistes sont des virtuoses du troisième type. Reste à en faire quelque chose de mieux que l'exécrable bande-son d'un gang bang intergalactique en la grave. #abuseduprésent

"Eh gros, tu connais Guitar Pro ?! Regarde comment c'est WéTéFé quand j'écris une suite random de notes, et que je monte le tempo à 300 à la noire ! Mais xDDDDay putain ! Dis, personne peut jouer ça, si ?"
Si, hélas. En cinq ans d'existence et trois albums parus, Rings of Saturn a prouvé au monde entier qu'il était possible de produire cet anti-Metal boursouflé, rejeton incestueux de l'absence d'activité physique et de la misère sexuelle. Tout y passe, ça tap, ça sweep, ça fast pick dans tous les sens, la moitié du temps sur un breakdown autiste et l'autre sur un gravity blast trop fast kwa. Saupoudrez le tout de vocaux deathcore bas de gamme, de paroles évoquant des monstres marins à trois têtes qui tètent en beuglant l'orbite grande comme le ciel de Jupiter, puis mettez au four et laissez cramer pour obtenir l'exquis cake à la merde qu'est Lugal Ki En. #maisavantlaissemoiprendreunselfie

Les plus futés (?) d'entre vous me rétorqueront : "haha, mais trop prévisible ta réaction, ducon. Don't feed the troll, haters gonna hate, etc.". Je vous plains sincèrement et je vous pardonne. #magnanimité

Voilà, vous savez maintenant tout (ou presque) sur Lugal Ki En. Vous pouvez retourner écouter Judas Priest.

P.S. : Afin de rester dans l'esprit jusqu'au bout, j'ai attribué une note entre 1 et 10 à cet album grâce à l'outil en ligne "générateur de nombre aléatoire". Comme vous pouvez le constater, c'est tombé sur 7.

1. Senseless Massacre
2. Desolate Paradise
3. Lalassu Xul
4. Infused
5. Fractal Intake
6. Natural Selection
7. Beckon
8. Godless Times
9. Unsympathetic Intellect
10. Eviscerate
11. The Heavens Have Fallen
12. No Pity for a Coward (Suicide Silence cover)