Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Funeral Whore

Step Into Damnation

LabelChaos Records
styleDeath Metal Old School
formatAlbum
paysPays-Bas
sortiefévrier 2012
La note de
U-Zine
6.5/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

La question qui se pose aujourd'hui : Arriverons-nous un jour à trouver un jeune loup qui puissent réussir à tirer la bourre aux vieux guerriers du Death Metal Old School européen ? Parce que bon, c'est lassant d'entendre parler de références à peine plus jeune que moi quand on parle de ce Death si particulier. Fatiguant de citer depuis vingt ans les Entombed, Dismember, Grave et autres Unleashed ou Asphyx. Bloodbath avait bien essayer de tirer les marrons du feu dans la période creuse du début des années 2000 mais ça n'a pas été très loin et pourtant Satan sait que je suis fan de Katatonia et d'Opeth à la base. Non rien à faire, mes recherches restent vaines. Essayons un nouveau groupe avec cette fois, Funeral Whore, jeune formation batave qui sort cette année son premier album intitulé Step Into Damnation.

Et bien aux premières écoutes, j'y ai cru ! J'ai cru qu'on tenait là une formation capable de faire douter, voire même, vaciller les anciens. Funeral Whore, voilà un groupe qui a des couilles et possèdent l'âme de la tradition tout en gardant la fraicheur de la jeunesse. Avec son premier album, les Hollandais ne redéfinissent pas les codes du genre, ne cherchent même pas à se les approprier, ils sont là pour lui rendre hommage avec tous les stéréotypes que veut le genre avec paroles morbides, riffs poisseux et violents ainsi que des ambiances malsaines. Le groupe m'a rapidement pris sous son étreinte, essayant de m'étouffer en m'enfonçant un vieux France Football au fond de la gorge Et moi, j'aimais ça... Après tout, on ne m'appelle pas « Deepthroat » pour rien. Le démarrage en trombe sur « Eternal Genocide » et encore plus les ambiances malsaines d'« El Salvador Death Squad » et de « Pierce My Flesh » saupoudrés par une production qui rend bien honneur à l'ambiance de l'album, avaient fini de me convaincre qu'on le tenait enfin ce putain de groupe.

Pourtant, c'était le piège parfait. Non l'album n'est pas mauvais mais il n'atteint pas non plus des niveaux hors du commun Il est juste bon, prometteur mais n'a rien du très bon album que j'avais cru distinguer aux premières écoutes. Le gros problème de Step Into Damnation, c'est qu'il ne décolle que très rarement et seulement sur les titres que je vous ai déjà cités. On sent que le groupe possède l'essence mais qu'il ne l'utilise pas encore au meilleur des escients pour pouvoir accéder à la postérité métallique. Il ne se contente que de répéter ses gammes comme le ferait les grands pères de la scène. Tout est bien mais pas assez poussé pour que l'on retienne la formation hollandaise.

Mais bon, pour une première fois, c'est pas mal. Pas le panard mais pas mal. Attendons juste que le groupe se fasse un peu la main et revienne avec un peu plus d'organisation et là, on ne sera pas loin d'atteindre de l'orgasme. En même temps, avec un nom pareil, c'est bien le minimum qu'on puisse attendre.

1. Eternal Genocide
2. Wasteland of Corpses
3. Obidience
4. Camp Blood
5. El Salvador Death Squad
6. Step Into Damnation
7. The Bitch Died
8. Pierce My Flesh
9. Threesome
10. Failure of the Sacrifice
11. Buried in Hell