Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Seasons Of Silence

Seasons Of Silence

LabelAuto production
styleHeavy Speed Mélodique
formatAlbum
paysFrance
sortiejanvier 2010
La note de
U-Zine
8/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Seasons of Silence vient des environs de Vichy (hein? c est où ça sur la carte Scène Métal Hexagonale ?) et pratique du heavy speed mélodique (hein? c est quoi ce style dont on n entend plus trop parler?). En s'arrêtant à ces deux points on pourrait presque déclarer sans prendre trop de risques que le groupe a déjà deux problèmes à régler pour espérer percer. Eh bien, gageons que cela va changer, et que leur musique va leur permettre de franchir ces limites !

Seasons of Silence produit, certes, du heavy speed mélodique qui rappelera à certains les Stratovarius et autre Lost Horizon, mais du BON heavy speed ! Leur musique dynamique, énergique, parfois teintée d'une certaine tristresse vous donne un bon coup de fouet et un sacré coup de boost. On est très vite plongé dans leur musique et on écoute ét réécoute les 5 titres pour 25 minutes parfois plusieurs par jour voire plusieurs fois d'affilée (ça a été le cas de votre serviteur !). Alors autant être clair de suite, Seasons of Silence ne réinvente pas le heavy speed ou même le heavy tout court, on peut même dire qu'ils connaissent bien leurs classiques avec la tarditionnelle montée d'un ou plusieurs tons en fin de morceau, les intros en arpèges, les solos, etc... mais leur song writing est redoutable. On sent que le groupe a travaillé le moindre arrangement au millimètre, la moindre harmonisation, le moindre doublage de voix. Les breaks et intros sont travaillés et on ne voit pas les minutes défiler. Les alternances entre moments rapides et ceux plus posés ou carrèment ambiants se fondent parfaitement dans les morceaux sans jamais choquer l'oreille. Les quelques nappes ou mélodies de synthés ponctuent très justement les morceaux, à aucun moment on sent le synthé être kitsch ou surcharger le discours musical du groupe. Mention toute particulière au batteur pour le travail accompli, riche, avec un bon feeling, envoyant la double à vive allure sans sourciller ! Les couplets, pré refrains, refrains sont vraiment bons et rentrent relativement vite dans la tête pour ne plus en sortir !

Au niveau des petites originalités qui relancent l'intérêt et l'écoute on note quelques voix death qui viennent ponctuer de ci de là certains morceaux comme ce duel sur "Twinsides" qui surprend un peu à la première écoute mais qui passe finalement très bien, le hammond organ et le solo à base de bends bien rock n' roll de "Peacebreaker" qui donnent une coloration quelque peu "country" à ce morceau (qui s'adresse à un certain "W" semble t il) et les riffs et mélodies nettement plus axées death suédois sur "Twinsides" également. Mais surtout, on retiendra la voix du chanteur qui change des sempiternelles voix suraigües qui ont peut-être trop ponctué ce style autrefois. Alors, oui, peut-être que sur un ou deux passages on n'aurait pas refusé une voix crystalline haut perchée mais dans l'ensemble son chant passe bien et apporte un peu de nouveauté à ce style. Son timbre assez médium grave, sensuel je dirai presque, apporte une touche de tristesse, de profondeur plus agréable que les voix aigues crystallines. Peut-être certains seront ils rebutés, mais en tout cas on n a peu entendu ce type de voix dans ce style. Il y a besoin d'encore un peu d'entraînement pour parfaire le tout mais c'est une touche personnelle à ne pas perdre.

Un mot également sur la production globale de cette ... autoproduction, première du groupe qui plus est. Le son est bon ! Tout s'entend et se distingue bien, pas de faute de goût outrancière, les sons des guitares solos et des différents synthés et pianos sont judicieusement choisis, la reverb' sur la voix est impeccable... le seul défaut que je trouverais sur cette galette est le son de guitare un peu trop criard, surtout sur les plans où les guitares pratiquent des saccades ou des syncopes seules comme sur le couplet de "Reality" ou sur des riffs plus aérés comme le riff-lead très suédois-maidenien de "Twinsides" (même si ce riff demeure excellent!). En fait, je dirais plutôt que ces types de plan ne sonnent pas suffisamment bien au vu du son de guitare utilisé. D'ailleurs, c'est à partir du troisième morceau "Peacebreaker" qu'on ne sent plus ce petit désagrément dans le son global. Sur les trois derniers morceaux, complètement heavy speed mélodique, on sent les musiciens en pleine possession de leur son et qui jouent un métal parfaitement adapté aux sons de leurs instruments. Néanmoins, une distorsion encore un peu plus propre et un peu plus puissante ne serait pas de refus pour les prochaines réalisations du groupe.

Mais hormis ces petites approximations qui ne gâchent en rien le plaisir des riffs et des mélodies, il faut reconnaître que nous avons à faire à un groupe qui peut véritablement se hisser parmi les plus grands. Certains titres de cet EP pourraient faire un vrai malheur en festival ! Avec encore un peu d'expérience et de maturité, Seasons of Silence a de grandes chances de faire parler de lui et d'accomplir de grandes choses. Un sérieux challenger du heavy métal français et du heavy d'au-delà les frontières. A noter également que le EP est présenté dans un joli digipack qui prouve le sérieux du groupe qui ne fait pas les choses à moitié. A découvrir et à suivre de près.

1 - Reality
2 - Twinsides
3 - Peacebreaker
4 - Run
5 - Beyond the ice