Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

The Crown

Deathrace King

LabelMetal Blade Records
styleDeath\Thrash'n' Roll
formatAlbum
paysSuède
sortieavril 2000
La note de
U-Zine
9/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Quand on parle de The Crown, les gens pensent de suite à Crowned In Terror et on ne va pas leur reprocher d’avoir de bons goûts. Cependant, The Crown a eu une vie faste avant l’arrivée de Tomas Lindberg. Après tout, le chanteur de toujours ce n’est pas lui mais bien Johan Lindstrand qui a chanté sur tous les albums depuis l’époque où le groupe s’appelait encore Crown Of Thorns. Seuls Crowned In Terror et le tout récent Doomsday King n’ont pas été enregistré avec Johan au sein du groupe. C’est bien pour cela qu’il faut chercher à découvrir le reste de la carrière du groupe suédois car elle contient, elle aussi, de petites pépites.

A commencer par ce Deathrace King bien trop souvent délaissé par les auditeurs (je ne parle même pas d’Eternal Death) qui est pourtant une magnifique pièce du style qu’a (presque) inventé le groupe, le Death Thrash’n’Roll. Encore dans cette chronique je vais parler de machine à tubes.
On va faire simple : quand on écoute cet album, on ne décroche pas avant le huitième morceau. D’accord, c’est moins bien que Crowned In Terror qui tenait en haleine durant ses onze titres mais malgré, son inégalité, Deathrace King, quand il a décidé de faire mal (c’est à dire lors de neuf titres sur onze), tient la dragée haute à Crowned In Terror.

Mais pourquoi n’est il pas d’un niveau équivalent ? Qu’est qui me chagrine ?
Je suis seulement déçu par la qualité de deux titres vraiment en dessous du reste. A commencer par «Blitzkrieg Withcraft» qui est pourtant vu par beaucoup, et à ma grande stupéfaction, comme le gros tube de l’album. Pour une fois je vais dire du mal du groupe, je trouve que ce titre est doté d’un refrain bidon qui ne colle pas du tout avec le reste du morceau. Pour ce qui est du second titre qui vient clore l’album, «Killing Star», je n’aime pas trop les morceaux longs de The Crown et je trouve que dans ce genre, un «Death Of God» sur Eternal Death est cent fois plus intense que ce titre qui finit par lasser.

Heureusement que pour le reste, le groupe sort le grand jeu. Pas de fioritures, le groupe commence son album par un bon riff de guitare qui débouche sur une explosion et même une «Deathexplosion». A partir de là, vous pouvez reprendre ma chronique de Crowned In Terror et l’actualiser avec les titres de cet album. Il est vrai que Deathrace King a un esprit un plus peu plus Rock’n’Roll avec des riffs qui ne cherchent pas toujours la vitesse excessive mais l’accroche («Deathexplosion», «Rebel Angel» et « Vengeance »), un peu à l’image de «Satanist» sur Crowned In Terror. Pour ce qui est des soli et mélodies, on est toujours dans la haut du panier. Je n’ai pas tout écouté du groupe mais je n’ai jamais entendu un mauvais solo de la part de Marcus Sunesson. Il est toujours juste. Ca en devient, presque, affolant à force.

Les tubes s'enchaînent du premier au septième morceau inclus. Même un mid tempo comme « Vengeance » ne casse pas la dynamique de l'album après quatre premiers titres destructeurs. Le flow de Johan y est pour beaucoup. Mais un « Vengeance » pourtant meilleur qu'un « World Below » fait pâle figure à coté d'un « Dead Man's Song » qui est le meilleur titre mid tempo de La Couronne. Cette accélération sur la fin du morceau de Johan et ce solo un solo émouvant (tiens encore un un excellent solo ?!) qui s'enchaîne vous tireront une petite larme. Un visage que l'on ne connaissait pas vraiment du groupe.

Remarquons que deux personnalités de renom sont invités sur Deathrace King. Un certains Tomas Lindberg (Ex-At The Gates, futur-ex-The Crown) vient faire une apparition très remarquée sur « Devil Gate Ride », l'un des titres les plus explosifs de cet album. L'autre est le chanteur des controversés Impaled Nazarene, Mikka Luttinen qui vient vomir toutes ces tripes sur « Total Satan » et sa descente aux enfers.

Deathrace King et Crowned In Terror sont deux albums très proches. Mais, seulement le premier souffre d'un mal rédhibitoire : quelques morceaux plus faibles que le reste. Pour le reste, ce que vous avez aimé sur l'un vous le retrouverez sur l'autre et vice versa. Ils sont, à mon avis, inséparable l'un de l'autre.

1. Deathexplosion
2. Executioner - Slayer of the Light
3. Back From the Grave
4. Devil Gate Ride
5. Vengeance
6. Rebel Angel
7. I Won't Follow
8. Blitzkrieg Witchcraft
9. Dead Man's Song
10. Total Satan
11. Killing Star (Superbia Luxuria XXX)

Les autres chroniques