Chronique Retour

DVD

09/12/14 - U-Zine

Asphyx

Live Death Doom

LabelCentury Media
styleDeath metal
formatAlbum
paysPays-Bas
sortieaoût 2010
La note de
U-Zine
9/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

S’il y a un groupe qui a vécu une carrière en dents de scie, c’est bien Asphyx. Elevé au rang de culte après les albums « The Rack » et « Last One On Earth », le groupe a ensuite connu le départ de son emblématique chanteur, Martin Van Drunen, et a sorti des albums, certes loin d’être mauvais, mais sans connaître le statut de leurs prédécesseurs. Jusqu’à ce que finalement le pilier le plus solide du combo hollandais, le batteur Bob Bagchus, s’effondre à son tour pour un split en 2000.

Mais Asphyx est de retour, mes frères ! Après leur fracassante reformation en 2007 puis la sortie de « Death… The Brutal Way » qui laissait augurer du meilleur, les death-doomers ont enchaîné les prestations scéniques imparables. Pour finalement immortaliser leur «release show » donné le 4 juillet 2009 à Essen, en Allemagne, pour la sortie de ce dernier album, dans un superbe coffret DVD + double CD. Et on ne peut que remercier les bougres de nous en faire profiter, ce concert étant d’une intensité rare !

Je vais plus précisément vous parler de ce DVD, bien rempli, et partagé en trois gros morceaux : Live, Death, Doom.

LIVE

Comme son nom l’indique, il s’agit du… live ! Donc, le concert donné en Allemagne. Et pour l’occasion, les Asphyx ont fait les choses en grand : presque deux heures de live, pour le plus grand bonheur des présents ce soir-là (qui, à la fin, n’hésiterons tout de même pas à gueuler « we want more »… Tsss jamais rassasiés ces allemands !) ! Nous avons droit donc au line-up suivant : Martin Van Drunen au chant, Paul Baayens à la guitare, Bob Bagchus à la batterie et Wannes Gubbels à la basse. Et le groupe, comme le public, vont faire de ce moment un show inoubliable. La salle est pleine à craquer, on peut aisément imaginer l’odeur et la sueur qui se dégagent de la fosse, et quand le groupe entre et entame le morceau « Vermin », c’est la folie ! Les bataves dégagent une énorme énergie en live, la machine de guerre est en route ! Et pendant près de deux heures, on voit les quatre néerlandais enchaîner les titres avec la même intensité, la même puissance, la même maîtrise.

Mais jouer du death metal n’empêche pas de le faire également avec décontraction, humilité et humour : la bonne ambiance règne ce soir, et ce n’est pas Van Drunen, blaguant à tout va avec les personnes du public (malheureusement les non-germanophiles ne sauront pas sur quoi), qui va me faire mentir. Les membres du groupe font preuve d’une grande complicité entre eux, s’éclatent, ont toujours le sourire aux lèvres. C’est comme si Asphyx n’avait jamais splitté, et ça fait plaisir de voir un groupe qui ne se prend pas la tête, envoie la purée bien comme il faut, et surtout des mecs qui s’éclatent comme des gamins. L’audience l’a bien senti, et ne manquera pas de slammer à tout va, voire même de prendre le micro ! Bref, c’est la fête, et on a qu’une envie, sauter dans son téléviseur (ça va, je sais que c’est pas possible…) pour se joindre à ce joyeux bordel !

Niveau setlist, les aficionados de Martin Van Drunen (dont je fais partie) en auront pour leurs frais, puisque sur 19 morceaux (dont une introduction), un seul ne provient pas des albums « The Rack », « Last One On Earth » et « Death…The Brutal Way ». Ce dernier est particulièrement mis à l’honneur (normal, c’est le concert promo) avec pas moins de sept morceaux. Tant pis pour ceux qui aimaient la période 1993 – 2000… Reste qu’objectivement, il s’agit des trois meilleurs albums d’Asphyx, pas de quoi se plaindre donc ! Surtout que les vieux et nouveaux morceaux se mêlent parfaitement, et c’est ce qui fait la force d’Asphyx : une identité, un son à part.

Techniquement, rien à redire à l’image, nickel. Le montage est dynamique même si le batteur est un peu (dans le live en tout cas) mis en retrait par rapport au reste du groupe. Il est aussi dommageable qu’au début et à la fin du DVD, le réalisateur ait utilisé beaucoup un effet de grain très prononcé sur l’image, que je trouve personnellement assez moche. Néanmoins, cela reste cantonné à une petite partie du live. Le défi de nous retranscrire l’intensité d’un show d’Asphyx est en tout cas parfaitement réussi.
Venons-en au son : bien produit, bien puissant, mais sans gros artifices. Le son bien gras du live n’a pas été très retouché, et c’est tant mieux ! Le groupe garde ainsi ces sonorités si personnelles, et ce côté « roots », un peu sale (mais pas mal produit, nuance) qui fait le côté live. On entend parfaitement le public, qui aura fait beaucoup de bruit toute la soirée !

DEATH

En plus de ce live, ce DVD nous gratifie d’un reportage de près d’une heure, où quelques protagonistes ayant participé à la vie d’Asphyx racontent les différentes périodes que le groupe a connu, de la formation en 1987 jusqu’à la présentation du nouveau bassiste, Alwin Zuur, en 2010. Ce documentaire très agréable à regarder est surtout composé de commentaires des membres actuels du groupe ainsi que l’ancien guitariste Eric Daniels et l’ancien bassiste Wannes Gubbels (regrettable que le groupe se soit séparé de lui vu comment il semblait à fond dans le live !).

Grâce à cette partie appelée « Hordes of Disgust », les connaisseurs auront droit aux explications des membres du groupe sur les périodes obscures d’Asphyx, sans détours, ainsi que sur le pourquoi de la reformation. Les néophytes, eux, apprendront tout ce qu’il faut savoir sur l’histoire du combo hollandais. Ce qui frappe surtout, c’est l’implication qu’a eu Bob Bagchus, on sent vraiment qu’il est non seulement le fondateur, mais aussi le principal acteur du groupe, celui qui prend les décisions. On apprend aussi avec plaisir que le principal facteur de la reformation vient surtout de la motivation du père Van Drunen à pousser de nouveau la gueulante au sein d’Asphyx.

Néanmoins, malgré l’intérêt que l’on peut porter à cette partie, plus de coupures live auraient été bienvenues pour éviter la monotonie du simple récit. Et surtout, on peut regretter l’absence de sous-titres… même en anglais, quoi, il n’y avait rien à traduire ! Les protagonistes ont beau parler dans la langue de Shakespeare, il est parfois difficile de comprendre leur accent (surtout Eric Daniels qui mâche bien ses mots d’ailleurs) ce qui nous empêche de profiter à fond du reportage.

DOOM

Voici la partie la moins fournie du DVD, mais pas la moins intéressante : elle réunit divers proshots et bootlegs sur le groupe. Vous voulez savoir ce qu’Asphyx donne sur une grande scène ? Le live « Scorbutics » au With Full Force Festival vous le montrera. Vous voulez voir ce que donne le nouveau bassiste du groupe ? Une vidéo du dernier line-up en date est présente avec le « Hammer of Doom Festival » datant de février 2010. Entre autres, vous trouverez aussi le clip de Death…The Brutal Way, et, beaucoup plus intéressant, deux bootlegs datant de 1990 et 1991 !

Le premier nous montre le groupe dans une configuration rare, puisque le line-up est composé de Theo Loomans (chant, basse), Eric Daniels, Tonny Brookhuis (guitares) et l’indéboulonnable Bob Bagchus à la batterie. Le second permet de voir Van Drunen au chant, mais aussi à la basse, dans un live furieux (mais de mauvaise qualité) datant d’un mois après la sortie du mythique « The Rack » !
Les mecs ont même poussé le vice jusqu’à nous mettre un graphique des différents line-up que le groupe a connu, appréciable pour ceux qui comme moi sont perdus dans tous ces changements ! On sent vraiment que le groupe a voulu faire le maximum, après avoir vu tout ça, vous saurez tout d’Asphyx !
Par contre, on passe complètement sous silence la période 1993-2000… Le groupe n’a pas fait de concert pendant tout ce temps ? Ca aurait été l’occasion de voir le groupe sous un autre angle… au pire ça nous aurait permis d’apprécier ce qu’il est maintenant, au mieux ça nous aurait montré que « tiens, c’était pas si mauvais, sans Van Drunen ! »…


Certes, il s’agit d’une chro DVD, mais je ne vais quand même pas l’achever sans parler des deux CD qui accompagnent le package ! Car oui, vous qui avez 3 heures de route tous les jours dans les transports en commun pour aller et revenir du taf, Asphyx a aussi pensé à vous ! Grosso merdo, nous trouvons donc sur les deux CD la totalité du concert à Essen, amputé de son introduction et de quelques blancs entre deux morceaux (normal), avec en bonus un autre morceau live, Diabolical Existence (extrait, une fois n’est pas coutume, de « The Rack »).
Le son est aussi énorme que sur le DVD, aussi résolument old-school, et c’est limite si le fait de ne pas avoir l’image ne rend pas le son plus impressionnant que sur DVD ! Fait bien appréciable, les discours entre les concerts ont pour la plupart été laissés, et, comme dans le DVD, on entend le public s’éclater. Toute la convivialité de ce moment transparaît rien que dans le son. On s’en prend plein la gueule, et avec le sourire siouplait !


Vous l’aurez compris, tout fan de death metal ne doit pas passer à côté de ce DVD généreux en contenu, aussi bien en qualité qu’en quantité. Les uns headbangueront avec plaisir, certains y trouveront peut-être de la redondance au bout d’un certain temps (il faut avouer que les morceaux d’Asphyx se ressemblent pas mal), et les autres, ceux qui sont insensibles à la musique d’Asphyx (car oui, il y en a !!)… fuck them !

Asphyx donne ici une leçon de death metal, avis aux amateurs qui veulent se prendre la fessée !


DVD
1. Intro / Quest For Absurdity
2. Vermin
3. Scorbutics
4. MS Bismarck
5. Bloodswamp
6. Death The Brutal Way
7. The Sickening Dwell
8. Asphyx II (They Died As They Marched)
9. Abomination Echoes
10. Eisenbahnmörser
11. The Krusher
12. Riflegun Redeemer
13. Asphyx (Forgotten War)
14. Wasteland Of Terror
15. The Rack
16. Cape Horn
17. Last One On Earth
18. Rite Of Shades
19. Pages In Blood

DISC 1
1. Vermin
2. Scorbutics
3. MS Bismarck
4. Bloodswamp
5. Death The Brutal Way
6. The Sickening Dwell
7. Asphyx II (They Died As They Marched)
8. Abomination Echoes
9. Eisenbahnmörser
10. The Krusher
11. Riflegun Redeemer

DISC 2
1. Asphyx (Forgotten War)
2. Wasteland Of Terror
3. The Rack
4. Cape Horn
5. Last One On Earth
6. Rite Of Shades
7. Pages In Blood
8. Diabolical Existence

Les autres chroniques

Album

juin 2009 U-Zine

Asphyx

Death...The Brutal Way