Chronique Retour

Album

17/03/21 - Matthias

Ildaruni

Beyond Unseen Gateways

LabelBlack Lion Records
stylePagan Black Metal
formatAlbum
paysArménie
sortiemars 2021
La note de
Matthias
8/10


Matthias

Punkach' renégat hellénophile.

En Europe occidentale on connaît finalement assez mal l'Arménie, qu'on pense au pays, à son Histoire, ou à sa culture. Pourtant celle-ci peut se targuer de faire remonter ses origines à la plus haute antiquité – jusqu'à rivaliser avec la Grèce et la Chine pour le titre de doyenne des civilisations humaines actuelles, c'est dire ! Mais ici, on fait au mieux le lien avec les épisodes tragiques du terrible XXe siècle, ou aux turbulences géopolitiques récentes, qui nous ont d'ailleurs valu deux nouveaux morceaux de System of a Down, inattendus et qui peuvent émouvoir, mais musicalement quand même fort dispensables. Dans ce contexte, quand le groupe de Pagan Black Metal Ildaruni, venu d'Erevan, se propose d'explorer de son premier album les ruines du royaume d'Urartu, qui s'est unifié durant la première moitié du dernier millénaire avant J.C. pour tenir en respect l'envahissante Assyrie, je ne peux que céder à la curiosité, ne fut-ce que pour pouvoir citer au moins un groupe venu de cette partie du monde.

Dès le très efficace "Treading the Path of Cryptic Wisdom" s'assemble ce qui fera prendre corps à Beyond Unseen Gateways : un Black Metal mélodique au riffing saccadé et deux voix plutôt rauques qui se donnent la réplique, tandis que cœurs et flûtes donnent à l'ensemble la patine des siècles. Une recette ô combien efficace pour un groupe qui veut faire le lien avec l'Histoire teintée de fantastique d'une lointaine antiquité, et pour cause : tout au long de l'album on ressentira une forte influence de la scène héllenique, qui en a fait sa spécialité ! La structure des morceaux rappellera souvent celle de Rotting Christ dans sa période mythologique, tandis que les passages plus mystiques, soli aériens accompagnés d'instruments traditionnels, feront plutôt songer à Kawir. Outre la proximité musicale, voire culturelle, je pense que c'est une décision assumée de la part du groupe, l'album ayant été mixé et remastérisé au Pentagram Studio d'Athènes par George Emmanuel, musicien live pour Rotting Christ jusqu'en 2019 et co-fondateur de Lucifer's Child. Une parenté prestigieuse à laquelle Ildaruni veut sans doute rendre hommage, tout en étant capable de développer ses propres sonorités ; le très martial "Perpetual Vigil" où le chant d'Artak Karapetyan prend des accents plus proto-black, voire thrashisants, sous fond de distorsion au vibrato. Ou encore "Towards Subterranean Realms" qui, parti d'un simple air de flûte caucasienne, nous fait vivre une montée en puissance sublimée par le duo voix/guitares, ces dernières se lançant dans une course épique sans le moindre temps mort tandis qu'Arthur Poghosyan martèle ses fûts avec l'intensité d'un orage de montagne. Les Arméniens maîtrisent à la perfection les envolées lyriques et les passages en voix claire, certes d'un usage classique dans le genre, mais qui font la nuance entre un énième album de Pagan Black classique et un véritable voyage vers les paysages baignés de lumière où s’épanouissait une civilisation oubliée, avec un "Exalted Birth" presque entièrement instrumental qui laisse toute la place à des guitares lancées en pleine invocation des dieux solaires.

Beyond Unseen Gateways s'essoufle certes quelque peu sur ses deux dernières pistes; il faut dire qu'à part l'intro, celles-ci font toutes entre 6 et 8 minutes, ce qui est parfois un peu long. Ce premier album n'en demeure pas moins une belle invitation à découvrir les plus vieilles pierres d'Arménie, antiques forteresses qui on vu tant de drames et d'épopées. Ildaruni nous offre une performance très professionnelle qui, certes, rappellera fort certains groupes méditerranéens plus connus. Mais j'y vois plutôt la preuve que les scènes hélleniques, caucasiennes et levantines forgent progresssivement leur interprétation distincte du Black Metal, collaborant entre elles sans trop se soucier des frontières nationales ou culturelles. Dans le cas d'Ildaruni, je suivrai en tout cas de près l'évolution du groupe.

Setlist :

1. Haldinini Baushini, Imsheini Tariani

2. Treading the Path of Cryptic Wisdom

3. Perpetual Vigil

4. Boundless Numen: Gardens of Ardini

5. Towards Subterranean Realms

6. Exalted Birth

7. Arakha

8. Whence Ravenstone Beckons