Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Dysmorphic

Démo

Labelautoproduction
styleBrutal death technique
formatDémo
paysFrance
sortiejanvier 2009
La note de
U-Zine
7.5/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Après avoir été baptisé Necrotism et auteur d’une démo intitulée Orphans Of Sheol, Dysmorphic est né. Ce groupe de brutal death metal basé à Tours officie dans le death à la Suffocation, Decrepit Birth, Severed Savior. Aussi, le groupe rappelle des groupes français tels Kronos ou Offending. D’ailleurs, plusieurs membres de Dysmorphic ont comme professeurs de musique à Tours (école de musique « Tous en scène ») Mike et Richard, de Kronos. Voyons si l’élève sera capable de dépasser le maître ?

Tour d’abord, cette démo de 16 minutes est très bien composées. On sent beaucoup de réflexion derrière celle-ci ainsi que de la maturité. Comprenant une introduction, trois morceaux et un quatrième en bonus, le CD, court de prime abord, suffit à nous faire nous rendre compte que Dysmorphic est un groupe d’avenir. L’autoproduction est de bonne qualité, si bien qu’on peut apprécier sans difficulté chaque instrument et le chant. Concentrons-nous donc sur l’écoute de cette démo :

L’introduction d’une durée supérieure à la minute est plutôt bien faite. Il faut souligner son enchaînement avec le premier morceau : idéal. En parlant de ce premier titre, nulle doute, « Justified Bloodshed » est influencé par Suffocation. Les lignes de guitares y sont très agressives et constamment en mouvement. Ce premier morceau est dévastateur et ne nous laisse aucun repos. Même dans son mini break central à la Dying Fetus, nous sommes oppressés. Il s’agit du morceau le plus brutal du disque.
Mais ne vous attendez pas à ce que la pression retombe ! La suite est toute aussi détonante.
« Peace By Conflict » est plus démonstratif techniquement, et donne une impression de grande vitesse. Au passage, tous les morceaux de la démo ont un solo de guitare. Cet exercice difficile dans le brutal death technique est réussi, là où il est si facile de s’adonner à des soli de guitares indigestes. Mais ma préférence va pour le solo du morceau suivant : « Through The Eyes Of Madness » : plus longs, mélodique, mieux amené et arrivant tôt dans le titre, il est très efficace. On peut ajouter que le travail rythmique en accompagnement du solo, de l’autre guitariste, du bassiste et du batteur contribue grandement à sa réussite. Globalement, ce morceau est très vivant, avec de nombreux changements de rythme. On sent qu’il est destiné à remuer le public en live.
Pour finir, le titre bonus, « Suffer By Our Ancestors » est vraiment proche de ce que propose Decrepit Birth. Bien construit, il est le plus démonstratif du talent et du niveau technique de chaque musicien du groupe. Néanmoins, on peut se demander pourquoi Dysmorphic a placé ce morceau en piste cachée du titre « Through The Eyes Of Madness » ? C’est un détail, vous me direz, mais on a le droit de se poser cette question. En tout cas, « Suffer By Our Ancestors » joue un rôle assez différent des autres titres : il est changeant car plus mélodique et moins brutal que les autres et apporte un vent frais à la démo. C’est comme si Dysmorphic voulait nous tourner vers son avenir aux multiples facettes : brutalité, technique, mélodie.

Puis, si on regarde les individualités, on peut affirmer que le batteur Quentin Regnault est d’un excellent niveau. Il est à l’aise dans tous les registres, toutes les rythmiques du death metal. Un mot me vient à l’esprit : redoutable. Mais les autres musiciens du groupe ne sont pas en reste ! Ainsi, les deux guitaristes Julio et Eric ont magnifiquement composé cette démo. Ils ont trouvé un bon compromis entre le défi technique, la pugnacité des riffs, les rythmes changeants, la nécessité d’être mélodique et leurs influences musicales. Il en va de même pour Théo le bassiste, très audible sur le CD. Enfin, Trauma le chanteur a une voix intéressante, on peut la rapprocher de celle de Bill Robinson (Decrepit Birth). A l’aise dans le registre des variations graves / aigus, on le sent meilleur que son prédécesseur Thibault Destouches. Malheureusement, Trauma a quitté le groupe pour des raisons professionnelles depuis. Dommage !

Pour conclure, Dysmorphic est un groupe au fort potentiel et cette démo est réussie. Gageons qu’avec un peu plus de moyens, les tourangeaux sortiront un premier album très convaincant. Kronos n’a qu’à bien se tenir !
Cependant, avant cela, il va falloir résoudre le problème de line-up en trouvant un chanteur digne de ce nom ainsi qu’un bassiste. D’ailleurs, on peut s’amuser à dresser un parallèle avec la situation présente de Kronos, toujours à la recherche d’un chanteur aussi. Destins liés entre l’élève et le maître ? Espérons que leurs situations évolueront rapidement car leurs chronos tournent...

1. Qualms Of Humanity (intro)
2. Justified Bloodshed
3. Peace By Conflict
4. Through The Eyes Of Madness
Bonus : Suffer By Our Ancestors