Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

C.H.R.Y.S.E.I.S

Planet Dead

LabelGreat Dane Records
styleTechno thrash from yuggothian depths
formatAlbum
paysFrance
sortieavril 2010
La note de
U-Zine
8/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

S'il y a bien une chose dont les membres de CHRYSEIS sont sûrs, c'est d'avoir remué le monde du métal lors de la sortie de leur précédent albumPresence of the Past. Les débats furent passionnés et l'enthousiasme quasi-général. Comme le groupe ne fait pas de scène, ils s'étaient déjà plongés dans son successeur qui après bien des vicissitudes arrive dans les bacs. Et plus qu'un changement, on a avec Planet Dead une véritable évolution du groupe. Et ce sur plusieurs niveaux. Pour commencer, nous pouvons parler de l'arrivée de deux nouveaux membres talentueux : Sebh à la basse et Jay à la guitare. De plus, Uruk-Xul et Omnio se sont octroyé les services d'un graphiste réputé, Johann Bodin, pour les somptueuses illustrations de cet album. Le visuel était disponible depuis longtemps mais on ne peut s'empêcher d'être admiratif au vu de cette approche du monde de Lovecraft et de son monstre aquatique préféré Cthulhu. Le tout est bien sûr agrémenté de références au concept développé par Uruk-Xul, aux saveurs de science-fiction, de vaisseaux spatiaux et de rencontres intersidérales plus ou moins heureuses.

D'ailleurs les titres ne trompent pas : on parle de lunes (Hunter of the Twin Moons) de planète (Weird Beauty of the Lonely Planet) mais aussi de créatures peu recommandables : Twilight of The Mutants par exemple. D'ailleurs les répercussions musicales de ce concept restent sensiblement les mêmes que pour l'album précédent : on retrouve en fond de bruitages, des effets spéciaux comme le clavier sur Subterranean Messiah, joués par un invité de marque : Mike Browning de Nocturnus. Côté ambiance, on retrouve trois chansons que l'on pourra qualifier d'instrumentales placées de manière régulière dans l'album avec des arpèges de guitares ou des grooves de batterie.

Côté son, Chryseis a réussi un coup double : conserver son identité et le timbre qui a défini sa personnalité tout en améliorant l'ambiance générale. On ne pourra pas nier qu'il y a une progression dans le bon sens dans ce domaine : la batterie fait plus organique, les guitares restent un peu crades mais ont gagné en clarté et le mix est plus équilibré. Reste que l'on entend toujours trop peu les pieds du batteur, même si cette remarque n'est pas forcément valable sur tous les morceaux. Un petit détail qui m'a légèrement perturbé, sur le départ de Alien Orbital Cenotaph, je me suis demandé quel est ce bruit qui accompagne les coups de charleston qui sonne un peu comme une cloche. Cela reste un détail mais à mon goût superflu.

Une autre caractéristique de cette marche en avant est sans aucun doute l'aspect mélodique grandement renforcé. Les soli sont là et ont fleuri comme du Fungi sur les Hauts Plateaux de Leng. Ils gardent d'ailleurs toute la saveur du son de Chryseis, avec de l'écho et cet esprit thrash. D'ailleurs ceux de Echoes From Unknown Depths vous mettront sur la voie tant ils sont représentatifs de cette évolution. L'apport d'un guitariste plus porté sur la technique donne des morceaux comme Andromeda Hypnosis, où les arpèges accompagnent les parties de batterie influencées par Cynic dans le jeu débridé qui utilise un groove un peu jazzy et un max d'éléments du kit. Le tout est parfois un peu baroque mais on sent que Chryseis exploite enfin son plein potentiel et peut exploser.

Ils ont réussi à assoir leur identité tout en proposant quelque chose de nouveau. On reconnaît sans trop forcer dans la plupart des titres une certaine façon d'aborder la musique dans les rythmiques aussi bien au niveau des guitares que des parties de batterie. On sent le respect des codes du techno thrash. Mais Planet Dead repousse les limites un peu plus loin. Il y a même un titre épique d'une dizaine de minutes : Last Journey Of A Spectral Voyager (avec en invité à la guitare Kaj de Spiral Architect). Le titre porte le concept du morceau : vous allez voyager loin, prendre une pause de toutes ces décibels et vous laisser porter par la mélodie. Le tout enrobé de shredding, bien sûr. Le morceau est assez audacieux et surtout se pose là, car il développe ce que Chryseis veut faire de sa musique en prenant son temps. Encore un point de marqué.

On pourrait presque continuer à l'infini tant on redécouvre Planet Dead à chaque écoute. Certes on va finir par voir venir certaines parties, car il sont bien assis dans le style, mais il me semble aussi que Chryseis n'a pas fini d'explorer l'espace infini du techno thrash. Deuxième album, deux membres en plus, un caractère de plus en plus fort, on les voit bien lancés. En plus, ils ne font pas de scène alors le prochain album est déjà sur la voie, il s'appellera Uchronies From Beyond si mes renseignements sont corrects. Cela dit, on ne peut que répéter qu'ils sont et tiennent à rester dans une niche qui aura peut-être du mal à trouver une fanbase très actuelle, sauf peut-être celle qui aime les disques honnêtes et qui reflètent le travail énorme abattu par ses musiciens. A vous de juger.

1. Echoes From Unknow Depths
2. Twilight Of The Mutants
3. The Subterranean Messiah
4. Where The Fungi Blossom
5. Andromeda Hypnosis
6. Hunter Of The Twin Moons
7. Weird Beauty Of The Lonely Planet
8. Alien Orbital Cenotaph
9. Last Journey Of A Spectral Voyager
10. Alter Reality
11. Twisted Prophecies
12. Morphogenesis

Les autres chroniques

Album

oct. 2007 U-Zine

C.H.R.Y.S.E.I.S

Presence of the Past