Interviews Retour
lundi 10 janvier 2011 - U-Zine

Whispering Tears

Kelen , Nicolas, Drixxé, Bruno, Julien.

U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Votre serviteur avait quitté les Whispering Tears lors d'une date de concert au Thunderbird à St Etienne en 2010. Le groupe fit une tournée en Russie fin 2010. L'occasion était belle de s'entretenir avec eux pour parler de cet évènement qui s'est déroulée du 9 au 19 décembre 2010. L'interview fut réalisée par mail fin janvier 2011, après plusieurs relances les réponses furent enfin reçues mi avril 2011, ce qui explique le décalage entre l'actualité et la date de mise en ligne de cet entretien... Pour info vous pourrez retrouver les Whispering Tears au Hellfest 2011, le 18 juin au Metal Corner.

U-zine, Pec : Tout d'abord petit rituel obligé pour nos lecteurs, pourriez vous nous faire une petite présentation de votre groupe, histoire, votre style musical, et vos principales influences.
Whispering Tears : Bonjour. Whispering Tears (WT) est un groupe de Death Metal formé en 1996 en région parisienne (Athis Mons, 91). Nous n'étions au départ qu'une bande de copains ayant un goût commun pour la musique extrême. Nous passions nos soirées a boire des bières et à écouter des groupes comme Death, Malevolent Creation, November's Doom, Loudblast, The 3rd and The Mortal, Pan Thy Monium... et essayer de reprendre leurs riffs. Ce n'est qu'avec l'arrivée de Yves au chant et l'enregistrement de notre démo K7 "Lethal Desires" que nous avons officialisé le nom Whispering Tears.

U-zine, Pec : Venons en au sujet principal de cet entretien, vous avez effectué du 9 au 19 décembre, une tournée marathon de onze dates en Russie au pays de la Vodka. Comment est née cette aventure assez extraordinaire. Combien de temps vous a t il fallu pour préparer cette tournée?
Whispering Tears : C'est notre tourneur, Zaake (Maleifice Propaganda) qui nous a dit être en relation avec un tourneur ukrainien, Andrii Ryazanov (Biker Booking Agency) pour une possible tournée en Russie. C'était en Juin 2010 ou pas loin. Ensuite nous avons attendu d'avoir quelques certitudes concernant l'organisme, le nombre de dates, puis en Septembre nous avons eu la confirmation de la faisabilité du projet. Du coup tout s'est enchainé assez rapidement, même si nous avons eu quelques déboires de dernière minute comme le fait que 2 membres se sont fait refusé leur demande de visas( ils ont du s'adresser a un organisme spécialisé qui a pu présenté leurs dossiers au consulat de Strasbourg qui furent acceptés 4 jours avant le départ!!!) ou bien que 2 autres membres du groupe ne pouvaient plus venir pour des raisons professionnelles. C'était un coup dur pour nous, et nous nous sommes posés la question d'y aller ou pas. Mais nous avions des impératifs. Nous tenons à remercier Nesh (Nydvind, Brann Bar) qui a remplacé Julien au poste de bassiste pour cette tournée. Il a appris les morceaux en un temps record et a fourni une prestation de qualité. Après avoir réarrangé nos morceaux pour une seule gratte, nous avons réussi a fournir un set satisfaisant.

U-zine, Pec : Vous avez parcouru 9200km en 2 semaines, au moment du départ vous êtes vous demandé si vous n'étiez pas un peu fous de vous lancer dans un tel projet?
Whispering Tears : Oui quand même, mais pas au moment du départ, car il s'est passé tellement d'évènements stressants auxquels nous devions trouver une solution qu'en fait au moment du départ, nous étions plus soulagés qu'autre chose. Mais c'est vrai que dans nos discussions préalables, il y avait parfois un petit doute concernant le bon déroulement de cette tournée. Le froid, les conditions de route, la population locale, la vodka, le matos... mais bon finalement c'est une telle expérience que tu n'as qu'une envie c'est de te rendre compte de la chose par toi même.

U-zine, Pec : Racontez nous quelles furent vos premières impressions en arrivant en Russie, et parlez nous de l'accueil du public lors de votre premier concert à Chekboksary?
Whispering Tears : Ta première impressions quand tu arrives la bas, c'est qu'il ne fait pas si froid que cela... Ensuite, vu que nous avons pris la route tout de suite après notre arrivée, pour nous rendre à Chekboksary (1400 km!) nous nous sommes dit que les russes conduisaient comme des fous, surtout quand tu prends en compte l'état glissant de la route. Là bas, une voiture sur le bas coté est une situation normale. A notre arrivée a Chekboksary, nous avons été étonné de voir la qualité du lieu dans lequel nous allions nous produire. Une salle magnifique faisant office de night club avec une super qualité de son, et des lights au top. Le public a été très chaleureux, et dès la fin de notre set nous nous sommes dit que cette tournée allait vraiment tenir toutes ses promesses!!

U-zine, Pec : Avez vous trouvé des différences notables entre le public francophone et le public russe? Et avez vous pu découvrir le pays et les habitants?
Whispering Tears : Le public russe aime se faire plaisir, venir à des concerts pour découvrir des groupes, acheter du merch... Ils n'hésitent pas à venir te parler après le concert et à te payer des coups, même si la compréhension reste toujours approximative une fois combinés la vodka et leur anglais approximatif. Nous avons eu pas mal de contacts avec eux lors des soirées d'après concerts, soit avec les orgas, ou avec les groupes, leurs amis, et avons pu pas mal découvrir sur eux, et leurs coutumes, et lors de nos 9200 km nous avons pu voir une palette de paysages impressionnant mais où dominaient les teintes de gris et de blanc, avec un peu de marron. Il ne faut pas oublier que nous étions en plein mois de Décembre. il n'y a qu'en descendant vers le sud lors de notre date a Grozny que nous avons pu voir des teintes beaucoup plus vertes, le soleil, ainsi que des faciès plus asiatique, genre les descendant de Gengis Khan.

U-zine, Pec : Vous devez avoir des anecdotes à nous signaler, entre les rencontres avec le public et les longs périples, allez racontez nous en peu plus! Vous aviez surnommé votre chauffeur Terminator il me semble?
Whispering Tears : Oui c'est vrai, notre chauffeur Sasha aurait pu facilement être dans les forces spéciales, non pas qu'il soit vraiment balèze, mais nous avions l'impression que tout coulait sur lui. Il a fait 9200 km sans sourciller, et nous l'avons vu boire qu'une bière durant tout le voyage, car le lendemain nous avions day off. Le genre de gars capable de mettre de l'antigel sur les vitres du tourvan à mains nues, de changer une roue tout seul alors que nous dormions dedans, sur une route en construction, de se garer en faisant un leger dérapage... Bref le mec sûr de lui qui pourrait te tuer proprement, et en te souriant pour te montrer que finalement, ce n'est pas si grave que cela de mourir. Une crême.
Sinon, niveau anecdote, la date de Kazan me rappelle de très bons souvenirs, nous avons vendu du merch avant même de jouer, au moment de monter sur scène nous nous étions fait payer tellement de coups que le concert s'est déroulé dans une atmosphère joviale, avec Bruno (guitare) finissant le set dans la fosse au milieu du public! Vraiment, une ambiance de fou, nous étions survoltés.


U-zine, Pec : D'ailleurs avez vous rencontré des problèmes avec les autorités locales?
Whispering Tears : Pas le moindre, nous en étions très étonné. Nous avons eu une période de contrôles assez fréquent lorsque nous étions dans la région du Caucase, mais rien de vraiment flippant. Notre chauffeur était irréprochable, nos papiers en règle, du coup il n'y avait pas vraiment de raisons de nous mettre la pression.

U-zine, Pec : Qu'en est il d'un point de vue purement financier, avez vous pu retomber sur vos pattes comme on dit, les russes ont ils été séduits par vos disques ou votre merchandising?
Whispering Tears : Les russes achètent, indéniablement. bon après cela dépend des régions aussi, car le salaire moyen russe est de 200 euros, mais lors des concerts , les mecs veulent se faire plaisir, et nous avons vendu tout notre merch, et à des prix similaires à la France. Par contre étant donné que nous avions loué un van là bas (nous prévoyions au départ de nous y rendre par noue même avec notre van!!), et que Nesh nous a rejoint nous avons eu des frais supplémentaires qui font que nous sommes rentrés déficitaires. Mais au niveau de l'expérience et de l'aventure humaine, nous en sommes sortis largement bénéficiaire!

U-zine, Pec : Le retour au pays n'a pas été trop difficile?
Whispering Tears : Très, mais comme tout retour de tournée finalement. En plus nous sommes rentrés le 22 décembre directement dans la cohue des fêtes de Noël. alors que nous avions échappé à cela durant tout le mois de décembre. C'était bizarre de se retrouver au pays, tout le monde parlaient de la neige qui avait paralysé le pays (!!), le stress des cadeaux à faire, le matraquage des médias sur Noël... Nous nous sommes dit que la route était vraiment pas mal finalement. Mais par contre, retrouver son lit, ses potes, ca t'aide a passer au dessus de la dépression post tournée!

U-zine, Pec : Quel bilan artistique et humain retenez vous de cette expérience?
Whispering Tears : Artistiquement : enchainer un concert par soir améliore grandement la précision et la qualité du jeu de scène. On est de plus en plus à l'aise au fil des dates et surtout on peut directement corriger les approximations de la veille. Humainement : passer tout ce temps ensemble améliore grandement la complicité. La richesses des moments vécus rapproche forcément. On découvre au jour le jour mais putain, surtout qu'est ce qu'on se fend la gueule!!

U-zine, Pec : Si vous deviez donner un ou des conseils à un groupe français tenté par ce type d'aventure.
Whispering Tears : Ne pas hésiter à se lancer dans l'aventure, bien se préparer à l'avance pour ne pas etre surpris par des démarches de dernières minutes, s'adresser a Biker Booking qui a fait preuve d'un professionnalisme exemplaire doublé de qualités humaines rares. Tout donner sur scène et se préparer à tomber sur des gens ouverts et très en attente du son venu de France. Ramener un maximum de merch et ne s'encombrer que du matos de base, les salles et les orgas offrant du matos qui n'a rien a envier, c'est rien de le dire, à ce que l'on peut trouver en France. Et surtout, pour limiter les frais de bagages supplémentaires à l'aéroport !!!

U-zine, Pec :Quel est pour vous le meilleur souvenir de cette tournée?
Whispering Tears : Il y en a eu tellement que nous retiendrions la première date, qui fût la plus surprenante au vue de toutes les questions que nous nous posions avant. Et plus précisément, les réactions plus que positives et encourageantes du public. Ceci nous a permis de nous lancer corps et âme dans cette tournée, et de profiter de chaque infimes moments.

U-zine, Pec : Désormais quelle est votre actualité? Studio? Tournée ?
Whispering Tears : Nous avons 2 dates prévues en Bretagne fin mai (le 20 mai, à Rennes, et le 21 mai à Nantes) et une possible date à Paris, le 22 mai. Enfin, le samedi18 juin, nous jouons au Hellfest, au Metalcorner à 1h du matin. Pendant ce temps, Scorpion jouera sur la Main Stage, ça nous fait marrer mais surtout énormément plaisir. C'est LE festival de musique extrême en France et nous sommes trés fiers d'y participer.
Puis ensuite nous avions en perspective une tournée en Espagne et Portugal pour sept/octobre, histoire de pouvoir faire une tournée en short et tongues après une tournée en doudoune et après ski, mais c'est encore en préparation, rien n'est encore sûr.
En ce qui concerne la composition, nous prenons vraiment le temps de faire quelque chose qui nous parle, nous prennes les tripes, nous ne voulons pas forcer les riffs juste pour avoir quelque chose à promouvoir.

U-zine, Pec : Pour finir j'ai pour habitude en fin d'interview pour U-zine.org de soumettre ce petit Questionnaire de Proust aux artistes ( version remaniée par mes soins). Version orienté musique bien entendu nous concernant.

U-zine, Pec :
Quel est votre idée du bonheur idéal?

Julien > La félicité
Nicolas > Un questionnaire de Proust
Cédric > Trois petits points.

U-zine, Pec :
Quel son, ou bruit préférez vous ?

B > le bruit du papier coupé au cutter
J > Un silence gêné après un pet plus haut que son cul.
N > Qui peut bien avoir un bruit préféré ???
C > Le bruit de ma bouche lorsque je mange.

U-zine, Pec :
Quel son ou bruit détestez vous ?

B > le roucoulement d'un connard de pigeon, le seul animal encore plus con qu'une poule d'eau qui elle au moins a la descence de ne pas squatter le bord de ma fenetre de ma piaule.
J > Un silence ému après un pet plus haut que son cul.
N > Cédric en train de manger et le vocoder
C > Le son des soupirs de Nicolas passé au vocoder, lorsque je mange.

U-zine, Pec :
Quel est pour l'instant le meilleur moment musical dans votre carrière?

B > le concert avec Dagoba, prestation, public et salle de qualité
J > Le prochain.
N > Quand le public te donne de l’amour, parce que le plus important c’est le public, l’échange, le partage, mon cul sur la commode
C > pareil que Bruno.

U-zine, Pec :
Le pire moment, la pire galère ?

B > Péter deux cordes en deux concerts coup sur coup. Mais bon maintenane change mes cordes si vites que les autres ne s'en rendent meme pas compte, ou presque...
J > Le prochain.
N > Grâce au public c’est que du bonheur
C > Devoir faire un solo de batterie en attendant que Bruno change ses cordes, et aussi un jour j'ai du jouer avec un fauteuil culbuto à l'Espace B, c'était trop bien!!

U-zine, Pec :
Votre juron, gros mot préféré ?

B > Suce ma bite avec ton cul
J > Le prochain!
N > nous ne jurons pas, nous sommes purs
C > Sa mère la... (après l'inspiration, vient du moment).

U-zine, Pec :
Votre drogue favorite

B > cannabis sans hésiter
J > La chaussette
N > Nous ne nous droguons pas, nous sommes purs.
C > Bruno.

U-zine, Pec :
Votre boisson (alcoolisée ou non) préférée ?

B > Avant la Russie, le whisky, depuis, la vodka
J > Tout dépend du plat.
N > L'eau
C > La vodka, et le jus de canne, ou l'eau de coco fraiche.

U-zine, Pec :
Quelle est Votre chanson préférée, “'the greatest song in the world ' ?

B > Kashmir, Led Zep
J > La Bamba
C > "It's a Wonderful Life" Black

U-zine, Pec :
Votre groupe préféré, tout genre musical confondu ?

B > Pink Floyd
J > Los Lobos
N > Katathemannibalopethymonium
C > Cock Robin

U-zine, Pec :
Votre musicien ou chanteur préféré?

B > Chuck Schuldiner
J > David Cristobal
N > Pas de fanatisme, point d’idolâtrie .
C > MF Doom

U-zine, Pec :
Votre compositeur, ou song writer préféré?

B > Nico
J > Vincent De Bourgeois
N > Pas de fanatisme, point d’idolâtrie .
C > J.J. Goldman

U-zine, Pec :
Le meilleur groupe vu sur scène

B > Arcturus
C > Soulfly, Hellfest 2009, mais ca compte pas j'étais vraiment bourré!

U-zine, Pec :
Le pire groupe vu sur scène ?

(pas de réponse ndlr)

U-zine, Pec :
Dernière question, si Dieu existe; qu'aimerais tu qu'il te dise au moment d'arriver aux portes du Paradis ?

B > "Dégage!!"
J > "Suite à la perte causée par ta disparition prématurée, quatre vingts quinze ans c'est bien peu pour gouter un être tel que toi, et afin de rééquilibrer un tant soit peu ce foutoir; j'ai décidé de plonger dans la fosse sceptique de l'oubli éternel tous les coreux et autre mous de la tronche ainsi que leur musique à la con. Je sais, il reste du boulot mais je ne peux pas tout faire...malgré ce qu'on dit. A présent repose toi..."(Tournant La Divine Figure vers ses deux anges "Passe par-tant" et "Court par-tout" ) Maintenant faites entrer les putains! il a besoin d'une bonne dose d'amour."
Et tandis que ces célestes petits boudins ailés à têtes de mongolfières me menaient vers le lupanard le plus sordide du paradis afin j'y retrouvisse mes compagnons; déja ici-haut depuis une bonne trentaine d'années se délectant d'un ballet sans cesse renouvelé de toute les vieilles chagattes dont ils ne purent ou surent à leur jeunesse au moment s'occuper.
(Tournant mon vieux visage pourtant redevenu sexy par l'éclairage ambiant (le mec est très costaud pour tout ce qui est lumière)) Je Lui répondit d'une voix pleine de reconnaissance et d'une belle sérénité :" Merci bien Jean-François"
N > Comprends pas la question...
C > "Désolé, ca ne va pas être possible, vous n'êtes pas sur la liste."

Merci à Zaake pour avoir relancé le groupe plusieurs fois, et avoir fait en sorte que cette interview ne finisse pas aux oubliettes.