Live reports Retour
samedi 30 novembre 2019 - S.A.D.E

Cult of Luna + Brutus + A.A Williams @ Le Trianon

Le Trianon - Paris

S.A.D.E

Chroniqueur doom, black, postcore, stoner, death, indus, expérimental et avant-garde. Podcast : Apocalypse

Fort d'un nouvel (et encore une fois très bon) album, Cult Of Luna s'est embarqué dans une tournée européenne en compagnie de Brutus et A.A Williams. Leur unique date française s'est déroulée à Paris, dans le cadre cossu du Trianon, tout en moulures et en velours rouge.

Si le set d'A.A Williams ne m'intéressait pas plus que ça (typiquement le genre de musique que j'apprécie sur album mais qui m'assomme en live), j'avais une certaine curiosité pour Brutus et son post-punk à la fois énervé et accueillant. Sauf que, les concerts commençant toujours plus tôt dans la capitale (ouverture des portes 18h30...), impossible d'assister aux performances des premières parties.

Quand j'arrive dans la salle, la scène est donc déjà prête pour recevoir le septuor suédois. Et quelle scène ! Les précédentes fois où j'avais vu le groupe, les mecs se marchaient presque dessus sur les scènes du Divan du Monde et du Trabendo où les deux batteries mangeaient un large pan de la surface. Ce soir, l'espace est ouvert, tant en largeur qu'en profondeur, chaque membre disposera d'une zone de mouvement plus que confortable. En fond de scène, trois rideaux blancs installés de guingois, légèrement lâches, donnent l'impression qu'un navire vient de s'échouer là. Pas de projection vidéo pour ce soir, seul l'éclairage et ces voiles flottantes habilleront la performance des Suédois.

Le concert étant sold-out depuis plusieurs semaines, la foule est compacte et surtout fébrile : dans les bilans de la décennie qui arriveront à coup sûr en fin d'année, Cult Of Luna aura sans doute une place de choix tant le groupe a acquis une réputation toujours plus grande depuis la sortie de Vertikal. Johannes Persson et ses comparses entament leur set sur The Silent Man (titre d'ouverture de A Dawn to Fear) et immédiatement, la magie opère. Il y a quelque chose de fascinant dans la musique de Cult Of Luna : l'association entre le bestial et le majestueux. La partie rythmique est souvent là à vous faire sentir primitif et tribal, à coup de descente de toms et de riffs bien béton, quand sans prévenir une mélodie, une ligne de clavier, une respiration dans la lourdeur, vous envoie directement dans des sphères de beautés lointaines, célestes. Évidemment, en live la double batterie est toujours aussi impressionnante, aussi bien sur les parties où les batteurs jouent synchro (cette puissance) que lorsqu'ils désolidarisent leur jeu pour amener toute la richesse du son Cult Of Luna à travers diverses percussions. Malgré le nombre d'instruments sur scène (deux batteries et les percus qui vont avec, trois guitares, une basse, un synthé multi-claviers et trois micros (je ne veux pas savoir à quoi ressemblent les balances !), le son est impeccable : puissant, précis, parfait.

Le set s'articule autour de trois albums : le petit dernier, Vertikal et Somewhere Along The Highway. Il n'y aura aucun creux dans l'intensité du concert, même les titres plus calmes vous tiennent en haleine : sur les dernières secondes a capella de Passing Trough, le Trianon entier retient sa respiration. Je ne connais pas beaucoup de groupes qui sachent faire régner un silence aussi respectueux dans une salle aussi comble sur un passage aussi calme. Pour le reste que dire ? Les dernières compos passent sans le moindre souci le cap du live (Nightwalker et sa progression trouble fait clairement entrer le set dans une dimension autre), les valeurs sûres restent des valeurs sûres (Finland et I: The Weapon mettent tout le monde d'accord en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire) et Cult Of Luna nous promène dans les méandres froids et grandioses de son œuvre. Le final se fait sur The Fall et l'heure et demi qui vient s'écouler a duré quarante-cinq grosses minutes à mon horloge interne. Aussi, quand le groupe quitte la scène et que les lumières ne se rallument pas, je m'attends à un rappel... qui n'aura pas lieu.

Cult Of Luna en live est un pur régal. En plus de la qualité musicale irréprochable, le groupe soigne ses lights sans en faire des tonnes : adapté aux ambiances, l'habillage lumineux enveloppe la performance d'une aura de mystère. Avec l'utilisation quasi-constante d'un éclairage venant du fond de la scène, ce sont sept silhouettes mutiques et mouvantes qui nous délivrent un condensé d'émotions pures.

Setlist de Cult Of Luna :
01.The Silent Man
02.Finland
03.Nightwalker
04.I: The Weapon
05.And With Her Came The Birds
06.Light on the Hill
07.In Awe Of
08.Passing Through
09.The Fall