Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Sick of It All

Based on a True Story

LabelCentury Media
styleOld-School Hardcore
formatAlbum
paysUSA
sortieavril 2010
La note de
U-Zine
9.5/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Il nous tardait d’avoir enfin des nouvelles de Sick Of It All, discographiquement/parlant j’entends, car fidèle à sa réputation de groupe acharné, Lou Koller et ses amis n’ont pas arrêtés de sillonner les routes du monde entier, depuis la sortie du virulent ‘Death To Tyrants’ il y a déjà 4 ans. Cet album nous avait quand même bien fait bander avec ces hymnes hargneux comme l’énorme ‘Take The Night Off’ qui prouvaient qu’il fallait encore compter sur S.O.I.A pendant un bon moment.

Le jugement s’est avéré vrai puisque ‘Based On A True Story’ ne vient pas ‘que’ nous divertir l’espace d’un moment. Sick Of It All revient en très grande forme avec un album dans la droite lignée du précédent, avec des tubes en veux-tu, en voilà, et un son définitivement ancré dans la métallisation. Alors il est certains que ce son concocté dans le laboratoire de Tue Madsen risque de ne pas plaire à tout le monde, surtout aux nostalgique des premières années. Mais ce dernier réussit à capter l’essence propre d’un groupe et à re-balancer cette énergie foudroyante sur album. Sick Of It All ne manque pas de patate, scéniquement qui ne s’est jamais prie une grosse tarte ? Même les fans de Mayhem ou de Marduk ne peuvent qu’être unanimes sur la qualité scénique des New Yorkais et je suis même prêt à prendre les paries qu’à force de jump incessants, certains s’en titillent même les tétons avec leurs cartouchières. Et pour ceux qui sont définitivement hermétiques, sachez que tous ces ‘Wall of Death’ ou ‘Braveheart’ que beaucoup de groupes ne peuvent malheureusement s’empêcher de vous offrir en live n’est autre qu’une invention de vos hôtes du jour. Et oui ! C’est Sick Of It All qui est à l’origine du phénomène ! Dommage qu’ils n’aient pas la possibilité de faire payer un droit de reproduction, ça aurait peut-être dissuadé tous ces groupes, qui nous font chier avec ça, en pensant qu’ils font un truc original et distrayant. Rendons donc à S.O.I.A ce qui appartient à S.O.I.A ! Merci ! C’est donc une demi-surprise que d’avoir en milieu d’album, un petit interlude du nom de ‘Braveheart’, pour reprendre son souffle avant que la furie ne se déchaine de nouveau.
Et cette énergie communicative est définitivement présente sur chacun des albums de Sick Of, 'Based On A True Story' ne déroge bien sûr, pas à la règle. On se surprend rapidement à vouloir rentrer dans la peau de Lou Koller, en balançant ces paroles vindicatives en plein milieu de son salon. Et des tubes, ‘Based On A True Story’ n’en manque pas, l’album démarre d’ailleurs sur les chapeaux de roue avec trois véritables hymnes qui vont être de vrais carnages dans le pit, à savoir ‘Death Or Jail’, ‘The Divide’, & ‘Dominated’.
Sick Of It All n’en oublie pas non plus des titres plus old-school, plus dansants, et plus catchy, bourrés de sing along qui raviront les audiences du monde entier avec les ‘Good Cop’, ‘A Month of Sundays’, ‘Life Line’, ‘Waiting For the Day’, pour n’en citer qu’une poignée… Lou se déchaîne et s’écorche les cordes vocales comme rarement, et même s’il n’est définitivement pas le meilleur chanteur au monde, il y ajoute suffisamment d’âme et de corps pour nous séduire avec des mélodies vocales imparables.
Mais ce nouvel album n’est pas à mettre au crédit d’un seul homme, car les 4 membres de Sick Of It All sont unis comme les doigts de la main droite de Rick Allen, pour nous offrir le meilleur d’eux-mêmes. Et le meilleur de Sick Of It All est peut-être bien ce ‘Based On A True Story’, qui transpire l’énergie et la sincérité par tous les pores. Putain ! 26 ans que Sick Of roule sa bosse et ces mecs sont encore capables de sortir des albums de cette trempe ! C’est juste hallucinant ! Rares sont les groupes de cette longévité à sortir encore d’aussi bons albums et qui arrivent même à se surpasser de sortie en sortie… Non pas que les dernier Metallica ou Slayer soient mauvais, mais ils n’ont définitivement pas la même envergure, ni la qualité d’un ‘Based On A True Story’ ! Si un jour j’avais pensé dire ça d’un album de Sick Of It All… J’ai découvert le groupe sur le tard et je dois dire qu’à part mes expériences de scène, je n’ai été conquis que tardivement. Donc si comme moi vous avez toujours eu un peu de mal, surtout si vous êtes à la base un ‘metal-kid’, balancez-vous donc un petit ‘Based On A True Story’ ou un ‘Death To Tyrants’ en travers de la gueule, et votre initiation pourra enfin commencer. Ces 2 albums sont étroitement liés à mon sens. D’une, pour ce qui est de la production (Tue Madsen), mais aussi au niveau des compos. Bien que ‘Based On A True Story’ ait dans l’ensemble une connotation plus old-school que son prédécesseur, les 2 albums forment un duo relativement homogène et donnent cette impression d’avoir été composés à peu près au même moment. Ces nouveaux morceaux manquaient-ils d’un peu de cuisson pour voire le jour 4 ans auparavant ? Peut-être ! Ce qui est en tout cas certains, c’est que l’attente aura valu la peine et s’il faut attendre encore 4 ans pour avoir une rasade supplémentaire de cette qualité, et bien je signe direct !

A l’époque, le ’Big 3’ du hardcore étaient formé d’Agnostic Front, Murphy’s Law et Cro-Mags. Aujourd’hui Roger Miret et Vinnie Stigma sont toujours là, mais Madball et bien sûr Sick Of It All ont repris dignement le flambeau, avec la manière. Un grand bravo, et surtout, un très grand merci ! Un grand merci aux 2 frangins, Lou et Pete, d’être allé à l’encontre de vos parents, lorsque ceux-ci n’ont de cesse de vous demander de vous trouver un vrai job ! (Ils leurs demandent encore ! C’est véridique et assez rigolo!^^).
En 1997 Sick Of It All sortait un album qui avait pour nom ‘Built To Last’. Jamais ces 3 mots, n’ont eu autant de valeurs et de grandeurs, et définissent aujourd'hui Sick Of It All à la perfection !

1. Death or Jail
2. The Divide
3. Dominated
4. A Month of Sundays
5. Braveheart
6. Bent Outta Shape
7. Lowest Common Denominator
8. Good Cop
9. Lifeline
10. Watch It Burn
11. Waiting for the Day
12. Long as She's Standing
13. Nobody Rules
14. Gone to Ground

Les autres chroniques