Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Antropofago

Antropofago

LabelUnsigned
styleBrutal Death Technique
formatDémo
paysFrance
sortiejanvier 2009
La note de
U-Zine
6.5/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Antropofago à la Christine Boutin ça fait Anthropophage soit celui qui mange des humains. Antropofago écrit comme ceci, c’est également une jeune formation du Sud-Est de la France qui fait dans le Brutal Death Metal Technique. Christine tu m’excites à mort mais là on va parler du groupe plutôt.

Jeune formation de 2007 au line-up changeant en 2009, c’est en 2010 que la démo « Antropofago » orchestrée par le groupe éponyme nous arrive de derrière les fagots. Quel humour très gras et rentre dedans me diriez-vous pour commencer une chronique ! A l’image du groupe ne faisons plus aucune concession dans notre démonstration verbale, le temps nous manque allons donc très vite.
« Antropofago » est une démo composée de 4 titres d’un Brutal Death Metal Technique à la française pas dégueu du tout, ultra incisif, rapide et efficace. C’est un peu comme un milk-shake de The Faceless avec du Beneath The Massacre, bien que ce soit là mes références et pas forcément celles du groupe, mais sans la sauce Necrophagist qu’on sort à tout bout de champ dès que l’on parte de technique ; pas le même son, pas les mêmes envolées au niveau des leads.

La guitare peut s’avérée être très mélodique et le grateux n’hésite pas par moment à parcourir tout son manche pour faire sonner l’instru dans toutes les gammes. Ceci, sans bien évidemment bouder les passages plus rythmiques donnant un aspect complet aux morceaux et gardant un esprit musical sur l’ensemble de la démo. Autrement dit pas de la technique pour la technique.
C’est dans ce sens que le jeu de basse est abordé, non pas sans talent. Bien claquante et très présente, la basse alourdi les morceaux, ce qui n’est pas forcément un mal dans un style de musique dont les essors musicaux ont tendance à trop tendre sur les aigus et faire mal aux oreilles.
Je me plaindrais alors bien volontiers du son over triggé de la batterie. Tant le trig ne me dérange pas, tant quand tu te demandes si finalement t’as pas à faire à une boite à rythme, il est très délicat d’apprécier le jeu de la battouze dans un premier temps. Alors ok ça blast à mort et ça part dans tous les sens mais la batterie est trop clair, pas assez massive et imposante comme elle pourrait l’être dans une prod à la Dying Fetus. C’est un exemple, bien entendu on n’est pas du tout au même niveau ici-bas. Par contre pas d’inquiétude à avoir au niveau de la maîtrise de l’instrument, c’est ultra carré et ça avoine sévère.
Le chant officie dans le guttural très catchy où celui-ci prend parfois le devant de la scène et emmène l’auditeur directement dans les flammes du barbeuk allumé spécialement pour les ptits enfants qui sortent de l’école primaire d’à côté.

D’ailleurs, pour une simple démo 4 titres, on peut dire dans l’ensemble que le travail est de qualité. Les morceaux sont propres, quoique je le trouve un peu trop criards à mon goût (la démo en boucle avec ce son de cymbale persistant rendrait sourd une lamproie), mais la prod laisse absolument tout deviner et le mixage de la basse est très bon !
Bref, une bonne démo qui laisse présager du lourd !

1.Ravenous
2.Human Hunt
3.Barbecued Baby Back Human Legs
4.Cute Enough To Eat

Les autres chroniques