Live reports Retour
mercredi 15 mai 2019 - Dolorès

Mgła + Revenge + Doombringer

Petit Bain - Paris

Dolorès

Non.

La soirée s’annonçait complète bien avant mai, et cela n’a rien d’étonnant. Revenge et Mgła, deux groupes très différents et pourtant très appréciés, se partagent la tête d’affiche sur une tournée qui s’annonce appétissante. Quand, en plus, ce sont les Polonais de Doombringer qui ouvrent le bal, il n’y a vraiment pas de quoi se plaindre. Je découvre ainsi le Petit Bain, salle de concert péniche très appréciée du public parisien pour son cadre. Et réputée avoir plutôt un bon son, ce qui n’est pas répandu dans les salles de concert de la capitale ! N’ayant pas pu amener mon appareil photo dans mes bagages, un grand merci à Elie Lahoud-Pinot (E.L.P-Photo) d’avoir accepté d’illustrer ce report.

Direction la scène vers 19 heures pour déconnecter de la réalité.
 

Doombringer

Le groupe polonais sort de l’ombre cette année grâce à la sortie de leur second album, Walpurgis Fires. Avec des membres de certains projets reconnus venus du même pays (Bestial Raids, Cultes Des Ghoules), leur Black/Death était toutefois resté un peu dans l’oubli à l’exception des connaisseurs. C’est en tout cas la première fois que j’ai l’occasion de les voir en live !

Je ne m’attendais donc pas du tout à ce que tous les musiciens aient une dégaine de pères de famille sortis du bureau, ou d’un enterrement, à l’exception du chanteur qui arrive sur scène un peu plus tardivement. Celui-ci a l’allure d’un voyant venu du fond des Carpates, sortant prédire l’apocalypse avec toute la sagesse et la noirceur qu’on puisse imaginer. Ok, ça colle.

Le son est globalement bon, il est aisé de s’immerger dans leur musique. Pourtant, le public semble découvrir, ou rester peu réactif, bien que la petite masse venue dès l’ouverture ne désépaississe pas au cours du concert. Il est vrai que la sortie de leur nouvel album est encore récente et qu’ils en jouent une bonne majorité dans la setlist choisie. Toutefois, l’exécution est impeccable, on peut le dire. Il faudra attendre le dernier titre pour entendre « Seven Evil Spirits », issu de l’EP de 2012 et l’un de mes titres favoris, qui me donnera personnellement l’occasion de terminer sur une note très positive.

Setlist :

Into the Woodlands
Briceia Chant the Spells
Children to Moloch
Red Vapour Fills the Skull of Cadaver
Samhain Melancholia
Ominous Alliance
Stupor Infernal
Seven Evil Spirits



Revenge

Je reste persuadée qu’il faut des conditions très particulières pour apprécier Revenge, et encore davantage la version live. Lesquelles ? Eh bien, elles changent pour chacun et au cours du temps, mais personnellement l’ambiance de fatigue mêlée d’alcoolémie du Metal Méan 2015 (Belgique), avait tout à fait fonctionné sur moi. Des silhouettes dans le public et sur la scène, une forme d’abandon dans la violence : parfait !

Autant dire qu'en comparaison, le tableau d’un mercredi à 20 heures et quelques dans une salle parisienne, sur une scène illuminée et nous tous, serrés dans une foule compacte, en comparaison ça crée un beau contraste. En plus de cela, la carte du « mauvais son volontaire » de Revenge fonctionne mal entre deux groupes comme Doombringer et Mgła, et je n’arrive pas à m’y faire. Après un bon quart d’heure à chercher à quoi se raccrocher, je préfère laisser tomber et leur donner une chance une prochaine fois.
 





Mgła

Bien que les deux groupes fassent office de co-headliners, une majorité du public est venue pour Mgła. Pas besoin de lancer un sondage micro-trottoir, ça se voit directement : merch porté fièrement, salle complètement remplie un bon quart d’heure avant le début du concert et, il faut l’avouer, un groupe plus accessible que Revenge et encore à son apogée après l’heure de gloire qu’ils ont connu il y a peu de temps.

Pourtant, le fameux Exercises In Futility qui a rallié tant de personnes à leur cause est sorti il y a déjà quatre ans ! Autant dire que d’une, on attend vivement la suite, et de deux, il est assez hallucinant de voir à quel point le groupe est encore au sommet de ce petit succès qui est le leur. Et ils rendent bien hommage à cet album en jouant 5 des 6 titres, et seulement deux titres de With Hearts Toward None, un de Groza et un de l’EP Mdłości. Niveau durée de concert, on est servis ! Toutefois, ceux qui ont déjà vu plusieurs fois le groupe commencent à se lasser un peu : le visuel très frontal des mecs à capuche, perf’ et visage couvert qui semblent exécuter mécaniquement la setlist, on n’y croit plus à fond. Bien que la majorité des individus dans la fosse semble affirmer le contraire, entre les mecs à fond qui connaissent toutes les paroles et ceux qui se bousculent d’un air enjoué (et alcoolisé).

Bon, je ne les avais pas vus depuis un certain temps et je dois avouer que c’était quand même sacrément cool de revoir ces titres en live, dont certains sont de véritables concentrés d’efficacité ! Le son n’est pas incroyable mais ça fera l’affaire. Maintenant, à quand un nouvel album à promouvoir plutôt que de continuer de tourner avec les mêmes titres ?

Setlist :

Exercises In Futility I
Exercises In Futility IV
Mdłości II
With Hearts Toward None I
Exercises In Futility II
Groza III
With Hearts Toward None VII
Exercises In Futility VI
Exercises In Futility V




*     *     *

*

Un grand merci à Garmonbozia pour l'invitation.
Crédits photos : Elie Lahoud-Pinot (E.L.P-Photo)