Live reports Retour
dimanche 28 avril 2019 - S.

Marduk + Valkyrja + Attic @ Lyon

CCO - Villeurbanne

S.

Dévoué au Black Metal

Alors que les arbres bourgeonnent et les fleurs éclosent en ce début de printemps, le char d’assaut Marduk a décidé de piétiner toute forme de vie sur le Vieux Continent. Les Suédois ont en effet programmé le troisième volet de leur tournée européenne, intitulé “Europe Ablaze” et composée de 25 dates entre mi-avril et mi-mai. Quatre fronts sont attaqués en France : Metz, Colmar, Toulouse et donc Lyon, le premier d’entre eux. Six ans après avoir annihilé le CCO, la bande à Morgan est de retour dans la capitale des Gaules, prête à en découdre. Ils ont amené avec eux leurs alliés de Valkyrja et Attic.

 

Les hostilités sont lancées avec les Allemands d’Attic, que je ne connais pas du tout. Le décor est très affilié Black Metal : grands chandeliers, backdrops ésotériques, autel sur lequel reposent crânes, encens, pentacles et grosse croix inversée. Pourtant, ce n’est pas de ça dont il s’agit, mais de Heavy Metal ! Avec deux albums à leur actif parus chez l’excellent Van Records, les Teutons font preuve d’une certaine maîtrise de leur sujet. Le quintet délivre à l’assemblée six morceaux de leur répertoire, qui sonnent très (très) King Diamond / Mercyful Fate, avec une touche contemporaine. Cela se ressent surtout dans la voix de Meister Cagliostro, similaire en tout point à celle du fantasque chanteur danois. Mais Attic est loin d’être une pâle copie, les titres sont très bons et la prestation assez théâtrale semble convaincre l’assistance. Ce le fut en tout cas pour moi. Une belle découverte !

 

Setlist :
Intro
Sanctimonious
Satan's Bride
The hound of heaven
Dark Hosanna
There is no God
The headless horseman

 

Valkyrja est une formation qui est montée en puissance ces dernières années. En 2013, on les trouvait déjà aux côtés de Marduk ici-même pour une tournée européenne. Comptant à son actif quatre albums, dont le dernier “Throne Ablaze” paru fin 2018, le combo n’est pas venu faire de la figuration et compte bien le prouver au public. Pour ce faire, le quatuor est plongé dans un épais brouillard de fumée, duquel émerge un mur sonore. Leur Black Metal se révèle furieux, alliant puissance et mélodies, dans la plus pure tradition de l’école suédoise. Un sans-faute ce soir !

 

Setlist :
Intro
Crowned serpent
The cremating fire
Madness redeemer
Opposer of light
Frostland
Oceans to dust
Throne ablaze

 

La batterie fait l'objet d'un réajustement tandis que résonne dans le CCO des bruits d’avions militaires période WWII, des filets de camouflage sont installés sur les enceintes, un énorme backdrop à l'effigie du groupe est dressé au fond de la scène : c'est l'heure de Marduk. En attaquant avec les deux grands classiques que sont “Panzer division Marduk” et “Baptism by fire”, les Suédois annoncent la couleur. Celle-ci est clairement rouge tant le bombardement sonore est sanglant. L’assaut sonore délivré par le quatuor s’effectue dans une atmosphère très embrouillardée et stroboscopique, ce qui accentue le côté oppressant et asphyxiant de leurs morceaux. Curieusement, seuls deux titres sont extraits de leur dernier album Viktoria, le groupe ayant préféré piocher de façon assez large dans leur discographie. Mortuus, comme à son habitude, fait preuve d’une certaine antipathie avec son regard agressif et ses nombreuses invectives au public. Au cours du set, le combo disparaît des planches pour effectuer une courte pause, puis rattaque de plus belle.

Alors que le concert touche à sa fin, après les dernières notes de “Wolves”, les quatre individus quittent la scène. Comme il est de coutume, les lumières ne se rallument pas, la foule réclamant un rappel légitime et logique. Pourtant, les secondes, puis les minutes commencent à défiler sans que le moindre musicien ne repointe le bout de son nez. Le public, dans un certain désarroi, se résigne : Marduk ne reviendra pas jouer. C’est dommage, en regardant les setlists sur les autres dates, nous aurions eu le droit à “The Black”. Voilà une soirée qui se termine en eau de boudin, ce qui est regrettable puisqu’elle était parfaite jusque là. Des bruits circulent comme quoi l’assistance n’aurait pas montré suffisamment d’enthousiasme pour le rappel...ce qui est assez peu flatteur pour Marduk.

 

Setlist :
Panzer Division Marduk
Baptism by fire
Werwolf
Of Hell's fire
The levelling dust
Cloven hoof
Deathmarch
Throne of rats
Burn my coffin
Equestrian bloodlust
The blond beast
Into utter madness
Wolves

Merci à tous les acteurs pour cette soirée.

Revivez une partie du concert avec 6 vidéos :

Photos