Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Messaline

In Cauda Venenum

LabelRavachol Music
styleHard Heavy
formatAlbum
paysFrance
sortiejuin 2009
La note de
U-Zine
7/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Histoire de bien situer le groupe Messaline, je suis allé faire un tour sur le net et je suis tombé sur l'histoire de la personne qui a donnée son nom au groupe. Une noble romaine réputée pour sa luxure et ses histoires de débauche et de pouvoir. Une grivoiserie dont se réclame les Rhodaniens, amoureux des bons mots et de l'humour au dessous de la ceinture. Messaline sort là son deuxième album. Cet esprit franchouillard s'accompagne d'une musique plutôt festive, un bon gros heavy rock qui déménage et qui ne va pas piocher dans des structures complexes ou tendances. Ici ce qui compte avant tout c'est l'ensemble et une cohésion que l'on apprécie chez Messaline.

Donc pas de surprises, ce qui va écrémer les auditeurs potentiels de In Cauda Venenum. On peut dire dores et déjà que si vous avez un penchant pour le hard à la française, vous pouvez vous diriger vers Messaline. Ça rocke sévère et le son est plus que correct, tout y est bien équilibré, on prend plaisir à écouter les onze titres de cet album. On peut évidemment parler du chant en français, mais franchement, maintenant que vous être prévenus, aurai-je besoin d'en rajouter des masses ? Je ne crois pas, car personnellement il n'est ni surprenant, ni déroutant. Au contraire, on profite des textes remplis de jeux de mots ou de vulgarités en tous genres. Textes toujours accompagnés d'explications, ce qui nous donne chaque fois le point de vue de l'auteur et son point de départ sur l'écriture du texte. Et il a du venin à cracher, entre la religion, le côté pathétique des hommes, la lubricité, les bavures policières, tout y passe, mais toujours avec un ton détaché et humoristique. On regrettera que les lignes de chant soient quasi similaires sur tous les titres.

Ce détail va un peu à l'encontre de la démarche de Messaline qui varie les ambiances : titre volontariste autant dans les textes que dans la musique avec Souffler dans le Cul de Lucifer, ambiance Apocalypse Now avec la guitare acoustique de L'Infirme Amant, ou ambiance heavy rock de Toujours Plus Bas. Bref, on ne s'ennuie guère et ils nous ont même réservé la surprise d'une reprise de Claude Nougaro, même si le résultat de ce Nougat Noir risque de en pas trop émouvoir les fans du chanteur de la Ville Rose (je précise que ce titre a aussi des parties tirées de musique de Bernard Lavilliers). Le quatuor enchaîne donc les titres en essayant de ne jamais remarcher au même endroit. Du coup, sur la fin de l'album, l'ensemble s'essouffle et on passe sur Ecarte-les ! et sur Tragic Circus qui semble manquer d'inspiration et de renouvellement par rapport au reste.

Au fait les gars, j'y pense, le riff qui ouvre Zèle de Poulets, vous l'avez pas déjà entendu quelque part ? Megadeth, ça vous dit quelque chose ? Symphony of Destruction ? On retrouve aussi facilement quelques tendances à la Iron Maiden sur le Bûcher des Vanités. Je vous recommande par ailleurs chaudement ce titre avec son riff simple mais très musclé et son refrain à plusieurs voix qui passe comme une lettre à la poste !

Au final, In Cauda Venenum ne propulsera pas Messaline au firmament du métal rock français, et on sent d'ici que les paroles finiront par lasser une frange des auditeurs. Par contre, ses riffs en béton, ses soli bien inspirés et son énergie implacable vont plaire à bon nombre d'entre vous. Sur le prochain, il faudrait juste veiller à faire plus court et peut-être plus dense. A mon avis, il sera bon de les suivre en live, car on sent qu'ils ont de la verve à revendre et que le public en aura pour son argent !

01. Espèce d'Icone  
02. Le Bûcher des Vanités  
03. L'infirme Amant  
04. Toujours plus bas  
05. Souffler dans le Cul de Lucifer  
06. Fin de Régne  
07. Nougat Noir  
08. Zéle de Poule  
09. Ecarte-les  
10. Tragic Circus  
11. In Cauda Venenum