Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Funeral Mist

Maranatha

LabelNorma Evangelium Diaboli
styleBlack Metal Malsain
formatAlbum
paysSuède
sortiefévrier 2009
La note de
U-Zine
8/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Voilà 6 ans que Funeral Mist marqua le côté obscur des forces de ce monde avec son Black Metal crasseux et malsain, et 5 ans que le sieur Mortuus apporte sa touche si particulière et, encore une fois, malsaine au grand nom du Black Metal suédois, j'ai nommé Marduk, pourtant plus axé sur la puissance et la violence. Ici, nous retrouvons une fois de plus notre homme, sous le nom d'Arioch, mais cette fois seul à bord, seul dans son univers de tourments et de perversion.

Les cris et la terreur d'un monde apocalyptique vivant ses dernières heures qu'évoque la courte introduction dérangeante au possible de Sword Of Faith nous renvoient immédiatement là où les affaires avaient été laissés, et la peste revient contaminer les hommes de goûts que nous pouvons nous vanter d'être dès les premières notes de guitare. Mais bizarrement, même si la maladie est là, elle semble différente. Elle semble dévoiler une lumière sur le riff presque épique de ce refrain, une lumière qui s'approche, nous effleure, et s'estompe immédiatement devant les cris sadiques d'un Arioch totalement possédé, maîtrisant sa voix glaireuse comme jamais. La rythmique répétitive de White Stone est transcendée par cette voix autoritaire, impériale, torturée et pervertie à un degré difficilement imaginable par les êtres sains que nous sommes. Sains, nous l'étions probablement avant d'enfourner ce disque dans le lecteur. Nous l'étions avant cette rencontre avec la mort, avant cette vision cauchemardesque, avant cette apparition traumatisante. Je défis quiconque de conserver son esprit totalement intacte après cette vague de noirceur et de malaise.

Rassurez vous, après toutes ces émotions, après tous ces cris, après toutes ces déchirures, après toute cette haine et tous ces blasphèmes, vous pourrez reprendre votre souffle le temps de 12 minutes d'un Blessed Curse répétitif, stagnant, ne débordant jamais dans la lumière mais ne plongeant jamais dans les abysses, et surtout captivant, sans jamais devenir ennuyeux. Arioch surplombe une fois de plus le tout d'une voix martial, avant que l'on se laisse emporter par cette mélodie, l'apparition des quelques claviers, de cuivres...Avant bien entendu de revenir au sujet de la manière des plus efficaces et simples qu'il soit : un bon blast. Le blasphème continue, le maître, encore une fois, se met dans des états pas possibles pour nous traumatiser plus que nous ne le sommes déjà. Des choeurs féminins presque beaux s'ajoutent à ce large panel de petits éléments qui font la variété de cet album parfois assez surprenante et pas forcément apprivoisable à la première écoute.

Mais il est important de préciser que par rapport à l'excellent Salvation, ce Maranatha s'éloigne totalement des sentiers originels du Black Metal. Arioch nous a livré sans complexe ce qu'il pouvait faire de plus personnel à ce jour, la représentation même des malaises enfouies au plus profond de cet être torturé. Cette pochette sale et terriblement troublante est plus que bienvenue dans l'univers de Funeral Mist, représentant une sorte d'hermaphrodite dans une position des plus explicites et un ange sonnant l'apocalypse, le tout dans des couleurs extrêmement ternes, avec au beau milieux le logo over-méga-blasphématoire de ce groupe si unique et particulier.

C'est à vous de voir désormais si les méandres des terreurs cachées au plus profond de chaque être humain vous intéressent, à vous de voir si ce que nous refusons de voir vous intrigue, à vous de voir si vous vous laisserez embarquer par ces rythmes tantôt violent et rapides, tantôt lents et transcendants. Dans tous les cas, rester sur cette page à méditer ne fait que retarder votre fin, alors magnez vous de trouver un moyen d'écouter cette pure tuerie.

01. Sword Of Faith
02. White Stone
03. Jesus Saves!
04. A New Light
05. Blessed Curse
06. Living Temples
07. Anathema Maranatha
08. Anti-Flesh Nimbus

Les autres chroniques