Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Alexisonfire

Old Crows / Young Cardinals

LabelRoadrunner Records
styleScreamo polyphonique
formatAlbum
paysUSA
sortiejuin 2009
La note de
U-Zine
8.5/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Nouvelle marche gravie sur l’escalier de la maturité et de la pertinence musicale, Alexisonfire s’est entiché d’un quatrième album sentant bon l’été indien et le fumet Californien du haut des Appalaches. Chaîne de montagne et bande de terre empruntée exceptionnellement pour montrer que le Canada n’est pas qu’une contrée folk/rock endormie au coin du feu et ensevelie sous une couche de neige encore bien fraîche. À l’image d’un Cancer Bats ayant placé sa musique sous les mêmes hospices, Alexisonfire fait une nouvelle fois le pari de balancer ses compositions de part en part de l’Atlantique tout en y diffusant une sincérité à fleur de peau et des complaintes que l’on doit forcément au génialissime Dallas Green revenu parmi les siens.

Dallas n’a jamais quitté sa confrérie, mais revenu de son énième expérience émotionnelle City And Colour, le garçon semble avoir pris du galon - toujours tenaillé entre les riffs incisifs et les mélodies charnelles que ce dernier déballent à gorge déployée. D’une certaine manière, ce tout nouvel album est indéfiniment placé sous sa houlette et privilégie d’ailleurs la sensibilité au détriment de la vivacité, matière première incandescente de la formation sur leur excellent et précédent opus Crisis. « The Northern », « Midnight Regulations » ou la clôture « Burial » sont symptomatiques de cet état de fait sans toutefois être foncièrement dénué d’intérêt. Juste en retrait de ce qui nous avait été donné d’écouter en préambule de ce nouvel album. Car pour l’occasion le single arroseur « Young Cardinals » ou encore la course à pied « Accept Crime » forment les nouveaux eldorados de ce quatrième album, moins pertinent et accessible qu’à l’accoutumée mais plus riche en sonorités que ses prédécesseurs. Là où Crisis affirmait son caractère dès les premières écoutes, Old Crows / Young Cardinals multiplie les chemins sinueux (« Emerald Street ») sans pour autant perdre l’auditeur.
Si la formation s’est adoucie sur l’autoroute des vacances, il n’en demeure pas moins que le style des cinq membres est toujours aussi pertinent et chantant. Peu de formations peuvent d’ailleurs se targuer d’avoir trouvé aussi subtile combinaison à l’instar des titres « Old Crows » ou le très en verve « Heading for The Sun » mariant avec précision les garnitures sucrées des cordes et une rythmique prête à tout pour faire danser un auditeur arraché à ses standards musicaux. Entre Johnny Truant, Thursday ou les Gallows radoucis, Alexisonfire réussit sans gros efforts la délicate combinaison de la pugnacité et de la beauté en remontant les courants actuels du hardcore et du screamo.

Bien moins efficace et direct que Crisis, mais bien plus soigné et enveloppé que la plupart des chansons composant ses dernières parutions, Old Crows / Young Cardinals est un vibrant apologue des petites aventures de l’existence. Les petits bonheurs épicuriens parsemés d’une certaine dureté et résistance à arriver à ses fins que ce quatrième album résume assez bien avec une délicatesse peu commune. Recommandé pour tous les amateurs des saines mélodies et autres petits bonheurs électro-acoustiques, Old Crows / Young Cardinals reste le disque le moins percutant de la formation au profit d’un aboutissement stylistique revendiqué poing et pied levé.

1. Old Crows
2. Young Cardinals
3. Sons of Privilege
4. Born and Raised
5. No Rest
6. The Northern
7. Midnight Regulations
8. Emerald Street
9. Heading for the Sun
10. Accept Crime
11. Burial

Les autres chroniques