Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Alexisonfire

Old Crows / Young Cardinals

LabelEqual Vision Records
styleEmocore
formatAlbum
paysUSA
sortiejanvier 2004
La note de
U-Zine
7.5/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Alexisonfire nous vient tout droit de l’Ontario (région propice à la formation de groupe d’emo comme Silverstein).Leur nom est plutôt excentrique, amusant. Pour son origine, tout de suite je pense au prénom d’un des membres du groupe. Mais non même pas, le groupe ne veut pas révéler la provenance de ce nom. Le quintet, formé en 2001, sort une première démo en 2002, puis un album « Self Titled » en 2003, qui fut une année faste pour les cinq canadiens. En effet ils ont conclu un deal pour une distribution américaine avec Equal Vision Records, ont placé trois vidéos en haut du hit parade américain, ont été remarqués par Atticus Clothing pour un sponsoring et ont reçu une nomination aux MTV Music Video Awards. Entre temps le groupe a eu le temps de se faire une très bonne réputation sur scène.

« Watch Out » est donc leur deuxième album studio. Dès la première chanson, Alexisonfire nous montre qu’ils portent bien leur nom. La musique est rapide, les riffs sont énormes. Seul hic dans « Accidents », la voix criée a été trop mixée et ressemble un peu à une voix de robot. On sent aussi une influence venue tout droit de Californie : les chœurs avec les fameux Oh Oh Oh, tirés du punk californien, tout comme les voix qui se rejoignent toutes pour n’en former qu’une. On retrouve aussi ces back vocals magnifiques dans « White Devil ». Le groupe produit donc un emocore avec des guitares alternativement punky ou coreuse, une voix chantée de très bonne qualité, et des cris un peu bizarres (à cause du mix).

Mais c’est à la fin de cette chanson que l’on s’aperçoit de la qualité du groupe. Il invente leur style dans la deuxième chanson, « Control ». Prenez un peu de 36crazyfists pour les refrains, un peu de Open Hand dans les couplets, vous mélangez et voila vous avez obtenu Alexisonfire. On a le droit à des guitares très pop, une voix chantée aigue très proche de celle de Justin Isham (Open Hand) pendant les couplets.
Alors que les refrains sont d’une grande magnificence. Proche du metalcore à la As I Lay Dying pour les riffs, de n’importe quel autre groupe d’emocore pour les voix. Vraiment du très bon son. Ce style est présent aussi dans « It Was Fear Of Myself That Made Me Odd » ou encore dans « Happiness By The Kilowatt ».

Alexisonfire a réussi à nous faire une chanson, « Sharks And Danger », pendant laquelle on a l’impression que le chanteur, George Pettit, se bat contre un poste radio. En fait pendant toute la chanson, on entend une voix comme à la radio qui parle, on sent que la tension monte. Et à la fin de la chanson George se met à crier et couvre enfin cette voix qui se répétait.

Mais Alexisonfire nous produit aussi de la musique comme pas mal d’autres groupes font. Leur qualité est indéniable mais peut être que les cinq canadiens manquent d’originalité sur le reste des chansons.
On notera quand même la présence de la magnifique « Hey, It’s Your Funeral Mama ». Une chanson post hardcore qui se termine à la guitare acoustique. Les cris sur ce genre de guitares, ça rend vraiment bien.



1. Accidents
2. Control
3. It Was Fear Of Myself That Made Me Odd
4. Side Walk When She Walks
5. "Hey, It's Your Funeral Mama"
6. No Transitory
7. Sharks And Danger
8. That Girl Possessed
9. White Devil
10. Get Fighted
11. Happiness By The Kilowatt

Les autres chroniques