Chronique Retour

Album

02/11/18 - ZSK

Møl

Jord

LabelHoly Roar Records
styleBlackgaze
formatAlbum
paysDanemark
sortieavril 2018
La note de
ZSK
7.5/10


ZSK

"On est tous le boomer de quelqu'un d'autre."

Dans le petit monde du Post-Black Metal ou du Blackgaze ou du « Black à casquette, lunettes rectangulaires et chemises à carreaux », il y a eu de quoi faire ces dernières années. Mais le meilleur est peut-être là où on ne l’attend pas. Møl nous vient d’Aarhus au Danemark et existe depuis 2012. Jusque-là, il avait fallu creuser pour le trouver vu que le quintette n’avait sorti que deux EPs 3-titres, sobrement baptisés Møl (2014) et II (2015). Après avoir donc sorti deux demi-Møl, il est temps pour la formation danoise de franchir le cap vers un véritable premier album. Holy Roar Records, habitué au Sludge/Doom, a récupéré le bébé pour son premier full-length nommé Jord. L’occasion pour nous de découvrir de quoi est vraiment capable ce groupe danois, qui sur ses deux premiers EPs, livrait un Blackgaze très convenu mais tout à fait honorable. Bien évidemment, toutes les caractéristiques du genre vont être présentes. A savoir que Møl est davantage un groupe de Post-Rock « extrême » qu’une véritable formation de Black-Metal. La seule chose de vraiment Black-Metal ici, c’est le chant, mais quelques petites aspérités se feront aussi remarquer car Møl a tout de même de la ressource. Grossièrement, on a affaire à un mélange entre Deafheaven et Déluge, sur des morceaux relativement courts. Møl ne va, avec Jord, rien révolutionner encore une fois mais se révéler comme un combo de Blackgaze plutôt bonnard.

"Storm" nous pose donc déjà tous les éléments nécessaires. L’emphase est très mélodique, les trémolos Post-Rock sont d’ores et déjà présents en force. Mais avec Møl, tout est une question de contrastes. Car le côté aérien et cotonneux des compositions est très vite contrebalancé par le chant assez puissant et prenant de Kim Song Sternkopf, qui a remplacé Steffen Rasmussen après les EPs mais cela ne change pas grand-chose. L’émotion vive et l’émotion brute, c’est ce qu’on retrouve dans la musique de Møl pratiquement à chaque instant. Car les Danois sont capables d’envoyer la sauce à tout moment, entre deux envolées de grattes Post-Rock. "Penumbra" met encore davantage en avant ces contrastes, entre un départ légèrement chaotique avec force blasts et chant arraché, et passages très mélodiques et breaks aériens, avec à la clé un bon jeu de batterie qui part par moments dans des facéties presque Post-Punk. Contrastes encore présents dans "Bruma" qui oscille entre blasts très mordants et leads très épiques. La qualité est au rendez-vous et il y a de quoi faire dans ce Jord très inspiré et même efficace. D’ailleurs les deux morceaux les plus percutants sont les deux seuls chantés en danois, les deux morceaux les plus « Metal » de l’album, "Vakuum" et la clôture "Jord". Le premier est particulièrement rythmé avec un chant plus agressif que jamais, mais toujours aéré avec un refrain lumineux et des trémolos libérateurs ; le second est particulièrement incisif et se révèle tout à fait excellent, pour moi il s’agit même du meilleur morceau de l’album qui se finit ainsi en beauté et pose Møl comme une formation de Blackgaze assez redoutable.

Même si pour cela il faut forcément passer par quelques moments plus cotonneux, comme ce "Lambda" qui joue totalement la carte du Post-Rock instrumental très spleenesque, une coupure dans l’intensité de l’album que l’on appréciera ou pas. Mais le groupe embraye ensuite sur "Ligament" avec son départ très cru, où le chant se fait d’ailleurs un petit peu plus grave, preuve en est encore qu’il manie avec brio les contrastes. On aura d’ailleurs ensuite le droit à une des rares lignes de chant plus clair de l’album, l’autre se trouvant vers la fin du morceau-titre. "Virga" oscille encore habilement entre violence metallique avec notamment un départ très couillu, et raffinement avec de très belles mélodies. Vous l’aurez compris, Møl est un groupe de Blackgaze très complet et parfaitement équilibré, où le Post-Rock mélodique et le « Black-Metal » se marient très bien, l’un prenant parfois le pas sur l’autre mais jamais bien longtemps, et sans jamais faire ressentir de quelconque cassure trop abrupte. Jord n’est donc pas qu’un alignement de Post-Rockeries coupées par des explosions Black-Metal ou l’inverse. Le groupe danois réussit donc parfaitement sa mission et se pose avec Jord comme une des formations de Blackgaze les plus efficaces du marché. Après, tout ceci est très classique et on fait vite le tour des 42 minutes de l’album, l’ensemble est parfois un peu redondant surtout que le chant varie peu, mais les compositions sont suffisamment inspirées pour qu’on y revienne facilement, pour un album moins linéaire que les EPs qui l’ont précédé ou que l’album de Déluge. Møl est peut-être noyé dans la masse, ce qui est dommage parce qu’il est de qualité, rien ici ne retournera la scène Blackgaze mais Jord est un très bon album que tous les amateurs du « Black à casquette » se doivent de posséder.

 

Tracklist de Jord :

1. Storm (3:53)
2. Penumbra (5:32)
3. Bruma (5:23)
4. Vakuum (4:20)
5. Lambda (4:47)
6. Ligament (6:34)
7. Virga (5:24)
8. Jord (5:39)