Chronique Retour

Album

28/05/18 - S.A.D.E

Gnaw Their Tongues

Genocidal Majesty

LabelConsouling Records
styleBlack / Indus / Noise / Expérimental
formatAlbum
paysPays-Bas
sortiefévrier 2018
La note de
S.A.D.E
5/10


S.A.D.E

Chroniqueur doom, black, postcore, stoner, death, indus, expérimental et avant-garde. Podcast : Apocalypse

"Dernière chose : la note attribuée à cet album est parfaitement aléatoire. S'il est déjà difficile de trancher et choisir un note pour un album "normal" (avec des riffs et des trucs concrets quoi), l'exercice est ici impossible."
Ma chronique du précédent album de Gnaw Their Tongues se concluait avec cette phrase ; le système de notation pour cette nouvelle chronique est identique.

Genocidal Majesty. Rien que le titre du nouvel album de Gnaw Their Tongues vous met en garde : appuyez sur "play" et vous allez passer un sale moment. Et malgré ça, on est tenté de le lancer, simplement pour savoir ce que Maurice de Jong peut nous proposer cette fois-ci. Parce que toute cauchemardesque soit son approche musicale, elle procure néanmoins une curiosité disons, morbide, un peu le même genre de réflexe que l'on peut avoir devant à un accident, ce côté voyeuriste dont on n'est pas spécialement fier mais face auquel on ne peut pas grand chose. C'est donc ce même sentiment qui me pousse à me plonger une fois de plus dans l'enfer musical du néerlandais.

Et quel enfer ! Interminable ! Continu ! Inaudible ! Si Hymns For The Broken, Swollen and Silent comprenait quelques pistes indus relativement (très relativement hein, entendons-nous bien) accessibles, tout du moins pas complètement apocalyptiques, le père Maurice a décidé pour son nouvel album de se passer de ces moments de (relatif, encore une fois) répit. Genocidal Majesty est parfaitement répugnant d'un bout à l'autre, c'est un condensé de noirceur dérangeante et terrifiante qui semble ne jamais vouloir se terminer. Entre les nappes et les claviers stridents, les hurlements tout à fait inhumains, le rythme complètement chaotique et imprévisible, les grésillements, les vibrations, les diverses abominations sonores sur lesquelles on ne peut même pas mettre un nom, ce nouvel album ne vous ménage pas. Prenez le réjouissant Ten Bodies Hanging (même les titres des morceaux sont ignobles) et son entame cataclysmique. Et ben c'est tout. Prenez-le dans la gueule et pis voilà.

Tout au long de l'album (et plus largement de sa carrière, mais on atteint ici des sommets) Gnaw Their Tongues s'échine à vous obliger à reconsidérer vos limites et votre endurance, et de ce point de vue il réussit parfaitement. C'est précisément dans cet interstice entre vous-mêmes et ce que vous avez la possibilité de devenir que questionne Gnaw Their Tongues : êtes-vous prêt à vivre l'horreur ? Etes-vous tenté par une traversée de vos cauchemars ? Avez-vous la capacité, et au-delà la volonté, de vous confronter à ce qu'il y a de plus extrême, de plus sauvage, de plus irrationnel, de plus primitif en vous ou dans le monde ? Avez-vous déjà osé regarder au-delà de votre expérience ?

Habituellement, pour rédiger une chronique j'ai besoin de deux ou trois semaines de temps, histoire d'avoir quelques écoutes dans les esgourdes et une phase pour digérer l'ensemble, puis l'étape de rédaction commence avec évidemment l'album en fond sonore pour être certain de ne rien oublier. Genocidal Majesty a traîné plusieurs mois sur mon bureau. Et je n'ai pas eu le courage de me repasser une dernière fois l'album afin de rédiger ce texte. Voilà où vous mène Gnaw Their Tongues. Jusque dans vos derniers retranchements. De Jong joue avec vos nerfs et votre santé mentale (avec la sienne aussi, possiblement) et gagne systématiquement.

Si l'ensemble de la discographie de Gnaw Their Tongues (que je n'ai pas écouté en intégralité, faut pas pousser mémé comme on dit, le mec a quand même sorti trois EP depuis Hymn...) est révulsante, Genocidal Majesty tient assurément une place de choix parmi les atrocités proposées. Et rien que pour ça, il vaut le détour. Juste le temps de comprendre que si la fin du monde a une bande son, elle ressemble sans doute à ça.

Tracklist de Genocidal Majesty :
01.Death Leaves The World
02.Sprit Broken by Swords
03.Genocidal Majesty
04.Ten Bodies Hanging
05.The Doctrine Of Paranoid Seraphims
06.Cold Oven
07.The Revival of Inherited Guilt
08.To Bear Witness to The Truth
09.Void Sickness

Les autres chroniques

Album

déc. 2016 S.A.D.E

Gnaw Their Tongues

Hymns For The Broken, Swollen and Silent