Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Devian

God To The Illfated

LabelCentury Media
styleBlack/Thrash/Death
formatAlbum
paysSuède
sortiejanvier 2009
La note de
U-Zine
7.5/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Il faut bien l’avouer : j’avais plutôt bien rigolé avec le premier album de Devian. Des compos taillées pour la muscu, un Legion plus bioman que jamais sur scène,... Autant d’éléments qui pour moi reléguaient Devian au rang des groupes sympas juste parce que c’est marrant et rien d’autre. Mes zygomatiques étaient donc pas plus qu’enthousiaste à l’annonce d’un deuxième album des petits rigolos suédois.

A peine plus d’un an et voici déjà que se profile le successeur de « Ninewinged Serpent », répondant au doux nom de « God To the Illfated ». A l’instar du premier album, le groupe nous propose un subtil mélange de black/death/thrash tout ce qu’il y’a de plus basique, sauf qu’au contraire du premier, celui-ci fait clairement moins dans le comique et 10 fois plus dans l’efficace. Dès l’ouverture de l’album avec la très catchy « Mask Of Virtue », on observe que le groupe a visiblement décidé de franchir un pallier tout en conservant ce son très significatif de la scène death suédoise. L’album n’est qu’une multitude de tubes taillés pour le live comme la terrible « The Unspoken » ou la très réussie « South Of Halo ». On arrive même à en être surpris dès lorsque que l’on entend Legion s’essayer à un registre purement death ou le retour (certes timide mais retour tout de même) de blasts de la part d’Emil. Le son tout droit sorti des Abyss Studio du sieur Peter Tagtgren est clair comme de l’eau de roche et donne une puissance assez significative à l’album. Alors quoi ? Devian serait-t-il en passe d’arrêter ses clowneries et d’être enfin sérieux ? Bah pas tout à fait... Devian et ses comparses nous ont quand même sorti deux trois blagues comme Legion qui se prend pour un crooner sur « Saintbleeder » et plus encore sur le morceau éponyme qui nous démontre toute l’étendue de Devian à reprendre à la quasi perfection le refrain de « The Heretic Anthem » de vous savez qui.

On rigole, on rigole mais toujours est-il qu’avec cet album Devian nous a sorti l’artillerie lourde, la machine à groove et que le groupe semble enfin avoir trouvé ses marques et nul doute qu’il pourrait nous surprendre par la suite. Ce « God To Illfated » se présente donc personnellement comme un album dont je n’attendais strictement rien du tout et qui s’est finalement avéré être une bonne surprise. Attention tout de même de ne pas accumuler bêtement les sorties uniquement pour sortir quelque chose.

1. Mask Of Virtue
2. Assailant
3. The Unspoken
4. Saintbleeder
5. I'm The Pariah
6. God To The Illfated
7. Summerdeath
8. South Of Halo
9. Awaiting Doom
10. When The Vultures Have Left

Les autres chroniques