Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Funeral

As The Light Does The Shadow

LabelIndie Recordings
styleDoom mélodique
formatAlbum
paysNorvège
sortieseptembre 2008
La note de
U-Zine
6/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

2008 aura été une année très doom ! Esoteric, Skepticism, Ataraxie, Doom:VS et j'en passe, ayant tous décidé de répandre la mélancolie et la tristesse dans nos vies, et tous d'une fort belle manière ! Dans un style de doom moins extrême, qu'en est il de ce cinquième album de Funeral ? Les auteurs de l'excellent Tragedies avaient pris un virage dans leur carrière il y a deux ans avec le réussi From These Wounds (quoi qu'en dise ma collègue l'ayant chroniqué, niark niark). Le chant féminin et les growls disparaissaient pour un chant masculin grave, presque lyrique, à la consonance très poétique, limite gothique dans son approche.

As The Light Does The Shadow reprend en gros la formule de son grand frère, et il est bien là le problème, la formule n'est-elle déjà pas essoufflée ? Mais j'y reviendrais. Commençons par l'approche technique et matérielle de l'opus. La production plutôt lourde est très bonne, les instrumentations symphonique ne sont pas trop mises en avant et ne bouffent pas tout l'espace sonore, le reste est assez bien placé, à part le chant peut-être trop en avant à mon goût. Voilà pour cet aspect là, attardons nous maintenant sur l'aspect plus musical de la chose. En gros, c'est bien foutu, propre sur soi (trop même), mélodique, et même plutôt joli. Ouais ok mais ça casse pas des briques quoi.

Car cet album du groupe Norvégiens souffre d'un défaut de taille : la lassitude. On s'ennui malheureusement très vite. Là ou un groupe comme Novembre ou My Dying Bride réussissent, Funeral échoue. La sauce ne prend pas, et notre attention se base vite sur autre chose que le son qui se ballade dans nos oreilles. Toute l'essence qui fait qu'on aime le doom n'est malheureusement pas présente dans As The Light Does The Shadow. Ca en ferais un mauvais album ? J'ai envie de vous dire non, il y a beaucoup de bonnes choses là dedans ! Les lignes de chant sont belles, la voix de Frode Forsmo en est pour quelque chose, et certains passages sont réellement très agréables (In The Fathoms of Wit and Reason rappelant parfois Reverend Bizarre, ou le morceau Let Us Die Alone, une vraie réussite), mais ils sont trop rares pour retenir notre attention.

J'aurais tendance à dire que Funeral a atteint son but. Oui car on est vraiment triste que cet album ne soit pas aussi bon que From These Wounds, et qu'il s'essoufle aussi rapidement (un comble pour un album de doom, non ?). 2 ans pour composer l'album le plus long de sa carrière, c'était peut-être un peu trop quand on sais que les précédents opus étaient séparés de 4 ou 5 ans. Dommage !

01. The Will to Die
02. Those Fated to Fall
03. The Strenght to End it
04. The Elusive Light
05. In the Fathoms of Wit and Reason
06. Towards the End
07. Let us Die Alone
08. The Absence of Heaven
09. Hunger
10. Fallen One

Les autres chroniques