Chronique Retour

Album

27/02/18 - ZSK

Ov Shadows

The Darkness Between Stars

LabelBlack Market Metal Label
styleBlack Metal
formatAlbum
paysSuède
sortiefévrier 2018
La note de
ZSK
8/10


ZSK

"On est tous le boomer de quelqu'un d'autre."

Waning n’est plus. Ce groupe Suédois aura officié de 2007 à 2015, avec un parcours un peu particulier : après une démo, la formation sortira deux full-length, Population Control en 2008 et The Human Condition en 2012, avant d’annoncer qu’elle ne sortira plus que des EPs. Feeding Of Fragments puis Never Leave An Imprint sortiront donc respectivement en 2014 et 2015 via Bandcamp. Puis Waning finira par s’éteindre. C’est fort dommage tant ce groupe, mené par Anders « AA » Ahlbäck de Obitus, avait développé un Black-Metal assez personnel, légèrement teinté d’Indus pour Population Control, avant que The Human Condition ne dévoile vraiment toute la singularité du groupe suédois. Un Black-Metal moderne, mais froid et mécanique, sorte de Enslaved du futur, mais un futur bien sombre et même apocalyptique. The Human Condition fut donc une belle performance, un peu méconnue. Il n’aura donc jamais vraiment eu de suite, même si les EPs qui ont suivi auront maintenu Waning à flot de manière satisfaisante. Mais tel un phénix, Waning renaît de ses cendres. Presque dans la foulée du split du groupe, nous apprendrons la création d’une formation nommé Ov Shadows, qui comporte en son sein… l’intégralité du line-up subsistant de Waning, juste amputé du chanteur LRA qui de toute façon n’avait pas continué l’aventure après The Human Condition. Ov Shadows est donc voué à assurer la continuité de Waning, et est presque assumé comme tel. Mais Waning n’a pas « changé de nom » pour rien et le style va connaître quelques évolutions. On ne retrouvera pas donc le son unique de The Human Condition mais forcément, la présence des 4 musiciens de Waning va assurer une filiation obligatoire. Monologues, le premier EP 3 titres de Ov Shadows sorti en 2016, ressemblait donc assez fort logiquement à Waning, toutefois on y sentait déjà bien le credo de la nouvelle formation : un Black-Metal toujours aussi froid mais un peu lavé de sa modernité, pour revenir à quelque chose de plus traditionnel en termes de BM. Mais tout est relatif et Ov Shadows va se révéler plus subtil qu’il n’y paraît grâce à son premier full-length, The Darkness Between Stars.

Ov Shadows reprend donc pour lui quelques caractéristiques de Waning, à commencer par ce grain de grattes assez dur sur les rythmiques, et légèrement dissonant. Mais c’est en vérité presque tout, bien que la filiation demeure évidente. Outre les blasts soutenus, ici quasi-constants, qui sont toujours de la partie, Ov Shadows amène surtout deux éléments qui tranchent avec le style de Waning : un chant bien plus criard (accompagné ici et là de quelques vocaux plus graves presque déclamés) et surtout de nombreux trémolos, qui vont donner à The Darkness Between Stars un aspect quasi-atmosphérique par moments. Monologues assurait finalement la transition vers le style plus original de The Darkness Between Stars, un Black-Metal très froid, décharné et désenchanté, mais aussi très raffiné, toujours apocalyptique à souhait mais d’une autre manière. Un Black-Metal plus traditionnel dans l’absolu, mais tout de même marqué par la part de modernité héritée de Waning, surtout pour le son qui ne tombe jamais dans la prod UG 4 pistes. Du haut de ses trois quarts d’heure, The Darkness Between Stars nous propose sept compositions assez intenses. On se laisse vite prendre au jeu de ces trémolos très prenants et de cette voix déchirante, sur fond de blasts terrassants et de riffs bien pesants. Le morceau-titre qui ouvre The Darkness Between Stars nous met tout doucement dans l’ambiance, on découvre néanmoins bien rapidement tous les éléments caractéristiques de Ov Shadows et qui font sa force. Une section rythmique bien massive (avec à la clé des riffs bien cossus), et de nombreux arpèges et trémolos qui amènent un aspect sidérant à la musique des Suédois. Et par-dessus, se pose le chant à fleur de peau de RA, possédé et obsédant, et Ov Shadows continue de faire son office noir avec un break occulte bien inquiétant comme il faut. Une formidable entrée en matière, pour un album qui dévoile petit à petit son grand potentiel.

Ov Shadows a déjà posé toute sa panoplie musicale et il est vrai que The Darkness Between Stars sera un album assez linéaire, qui s’appréciera avant tout dans sa globalité, surtout que les morceaux proposés sont assez longs. Mais le style s’affine et se raffine de plus en plus. Un morceau comme "Bellowing Shadows", qui démontre déjà la forte inspiration rythmique du groupe, commence à aligner de premières montées vraiment épiques, à grand renfort d’envolées de leads qui viennent accompagner les trémolos goûtus. Et ça continue sur "The Hanged Man Twists" où les trémolos libérateurs se multiplient, en plus de breaks très enivrants. Plus The Darkness Between Stars avance et plus il dévoile son intensité épique, sur base d’un Black-Metal tout de même très noir et désenchanté. "Disguised As Altruism" est capable de se terrer dans les abysses pour mieux repartir vers la lumière, et le penchant épique de Ov Shadows finit par atteindre son paroxysme sur des morceaux comme le passionnant "The Ritual of the Natural Flame" (où l’on frôle le côté classieux d’un Locus Mortis), l’excellent et assez monumental "Hordes Abiding the Narrator", et bien sûr le superbe final "A Sky in Vain", qui réussit la performance d’être à la fois le morceau le plus sombre et le plus lumineux du disque, le plus dur et le plus mélodique, avec une dernière fois de fantastiques trémolos. L’attente était grande pour les fans de Waning, et ce premier full-length de Ov Shadows ne déçoit pas, même si le style a évolué. The Darkness Between Stars est certes un album plus classique et moins singulier que ne l’était The Human Condition, on ne retrouvera pas du pur Waning même si la filiation est évidente, mais dans le style qu’applique Ov Shadows, cet album est une belle réussite. Du Black-Metal intense et atmosphérique, aliénant et libérateur, brut et épique. Même si vous ne connaissiez pas Waning, il est facile de se laisser emporter par un album aussi prenant que The Darkness Between Stars, grâce à ses trémolos sidérants et à son background BM fort et massif, qui ne révolutionne rien mais s’avère parfaitement fignolé pour nous posséder. Waning est mort, vive Ov Shadows, pour une des surprises à découvrir absolument en cette fin d’hiver glaciale.

 

Tracklist de The Darkness Between Stars :

1. The Darkness Between Stars (6:53)
2. Bellowing Shadows (5:41)
3. The Hanged Man Twists (6:25)
4. Disguised As Altruism (5:56)
5. The Ritual of the Natural Flame (7:16)
6. Hordes Abiding the Narrator (5:59)
7. A Sky in Vain (7:35)