Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Misery Signals

Controller

LabelFerret Music
styleMetal/hardcore mélodique
formatAlbum
paysEtats-Unis
sortieaoût 2008
La note de
U-Zine
8/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Si avec « Mirrors », Misery Signals avait voulu passer par la petite porte, c’est plutôt raté ! Outre la qualité et la fraîcheur (relative) de leur musique, le groupe s’est également fait une place de choix dans la scène métalcore, se taillant presque la part du lion sur celle du métalcore mélodique. L’arrivée au micro de Karl Schubach (en remplacement de Jesse Zaraska) est pour beaucoup dans le succès que connaît actuellement le groupe. Alors quand on apprend que Devin Townsend s’occupe de leur prochain album et que la formation reste sur Ferret Music, on est en droit d’attendre de « Controller » une nouvelle perle du style…

Mais tout ne se passe toujours comme on l’aurait voulu. A l’écoute des deux premiers titres, il faut bien avouer que Misery Signals nous fait une belle frayeur ! Le début du premier et du second morceau commencent en effet avec un tempo vulgaire et fortement axé As I Lay Dying & consorts. Mais où donc est passé la formation qui nous avait tant émus sur « Mirrors » ? Où sont les mélodies qui vous mettent KO à leur simple écoute ? Où sont ces mosh parts qui vous donnent des pulsions pour vous inscrire en CAP boucher ?
Elles nous ont en fait donné rendez-vous sur le troisième titre intitulé "Labyrinthian". C’est ici que les choses sérieux commencent : première seconde, premier riff saisissant, premiers poils dressés. Tout fan de la formation ne pourra pas s’empêcher de lâcher un grand sourire de satisfaction. L’attente de deux ans est enfin récompensée ! Le (puissant) son Misery Signals se poursuit au fil des morceaux et trouve un place de choix dans nos cages à miels. Ainsi défilent "Parallels" et "Coma" dans la pure tradition du métal/hardcore mélodique.
C’est alors qu’arrive "A certain Death", le single de l’album. Misery Signals prouve qu’il sait mêler à merveille les parties brutales qui allume un pit (en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire) à des parties mélodiques superbes qui allume le cœur de n’importe quel âme sensible (c’est beau ce que je dis !). Stuart Ross et Ryan Morgan, les deux guitaristes, propose en toute objectivité des mélodies qui tuent et qui prennent vraiment aux tripes ! Conjugués aux atouts de Karl Schubach (chant), cela devient presque un jeu d’enfants de faire émaner de si belles mélodies. La présence de chants clairs est très peu présente, cela n’empêchant en rien de côté émotif de « Controller ».

Quand on le compare à leur précédent album, les similitudes ne manquent pas. Les bases de ce nouvel album restent les mêmes que sur « Mirrors ». Le mélange hardcore / métal mélodique ne perd pas en intensité bien au contraire : la production de Devin Townsend donne un second souffle aux compositions de Misery Signals. Cependant « Controller » est peut être moins mélodique et plus brut que son prédécesseur (qui ne comportait aucun passage décevant, comme ici le début des deux premiers morceaux). Mais si vous avez accroché à l’aspect mélancolique des anciens titres du groupe, celui-ci possède également quelques merveilles de beauté…

1. "Nothing" – 4:05
2. "Weight of the World" – 2:50
3. "Labyrinthian" – 4:12
4. "Parallels" – 3:42
5. "Coma" – 4:51
6. "A Certain Death" – 3:25
7. "Set In Motion" – 3:48
8. "Ebb and Flow" – 3:27
9. "Reset" – 6:16
10. "Homecoming" – 5:09

Les autres chroniques

Album

août 2006 U-Zine

Misery Signals

Mirrors