Articles Retour

La sélection de HU : mars 2017

jeudi 23 mars 2017 - Team Horns Up
Team Horns Up

Compte groupé de la Team Horns Up, pour les écrits en commun.

C'est le moment de se perdre dans notre sélection mensuelle. Entre Black Metal, Hardcore, Brutal Death, Black punk et Hard rock burné, vous trouverez bien de quoi rassasier votre faim de curiosités, non ?

La sélection de janvier : http://www.hornsup.fr/a-17123/articles/la-selection-de-hu-janvier-2017
La sélection de février : http://www.hornsup.fr/a-17440/articles/la-selection-de-hu-fevrier-2017

 

Ungfell - Tôtbringære

Style : Peste Noire
Pays : Suisse
Label : Autoproduction
Date de sortie : 1er février 2017

S. : Force est de constater que Peste Noire a inspiré un bon nombre de groupes - essentiellement français - ces dernières années. Ceux-ci ont produit du bon (Sale Freux, Zépülkr, Autarcie…) et du moins bon (Baise ma Hache…). Mais il y en a un, fraîchement débarqué de Suisse, qui ne s’est pas posé la question entre inspiration et plagiat, pour la sortie de son premier album « Tôtbringære », le premier février dernier. Le logo, la pochette reprenant une vieille gravure et surtout le style et le jeu de guitare, Ungfell a quasiment tout emprunté à la bande à Famine. Je pourrais légitimement démonter ce projet et pourtant je ne le ferai pas. Pourquoi ? Tout simplement car cet album est tout de même bien construit, inspiré et cohérent. Entre folie et esprit médiévalisant, Ungfell arrive à créer une ambiance fort intéressante. Le duo helvète y parvient en intégrant quelques instruments traditionnels et des passages à la guitare sèche, soutenant des compositions accrocheuses. Bref si vous aimez Peste Noire période « La Sanie des siècles » / « Ballade cuntre lo anemi francor », il n’y aucune raison que vous n’appréciez pas ce « Tôtbringære ». Il constitue pour moi une des premières bonnes surprises de 2017.

Facebook | Bandcamp

 

First Blood - Rules

Style : Hardcore
Pays : USA
Label : Pure Noise Records
Date de sortie : 10 février 2017

Prout : Troisième album des fous furieux de First Blood. Les Américains font ce qu'ils font de mieux, c'est à dire foutre des grosses mandales Hardcore dans la tronche de tout le monde, le tout servi avec une bonne grosse sauce Punk, et quand même malgré tout une louche Metal à la Hatebreed. Avec des membres de TerrorBorn From Pain ou encore No Turning Back, tu t'attendais à quoi aussi ? Ca fout la patate, t'as envie de tout casser dans ta chambre et de mosher dans le métro, ça fait juste parfaitement le taf !

Facebook | Bandcamp

Analepsy - Atrocities From Beyond

Style : Brutal Death
Pays : Portugal
Label : Rising Nemesis Records
Date de sortie : 27 janvier 2017

Prout : Nouvelle arrivée des Portugais de Analepsy qui frappent ultra fort pour leur premier album. C'est brutal à souhait tout en étant parfaitement slammy à côté et super bien exécuté. La prod' est bien moderne comme on aime avec cet effort actuel de faire sonner la drum de manière plus naturelle. Les voix sont bien dégoulinantes et caverneuses comme il faut, on est vraiment en face d'un très bon album de Brutal Death, inspiré, et techniquement carrément correct. Quand on sait à côté que c'est des putains de gamin qui jouent... Le Decapitated portugais ?

Facebook | Bandcamp


Purulence - Butchered, Surgically Re-Attached, Butchered Again

Style : Brutal Death Slam
Pays : Angleterre
Label : Headshot Records
Date de sortie : 15 février 2017

Prout : Un album qui commence par de la Trance de toutes façons qu'est-ce tu veux faire contre ça ? Quand en plus directement après ça part dans de la violence gratuite alternant une double à fond, blast, passages Slam puis Goregrind, tu peux qu'être content si t'es amateur de mauvais genre. Alors ok, la BAR casse un peu la magie du délire mais ça reste un EP ultra fun à écouter, bien dégueu, bien varié, bien la fête. Purulence envoie donc ici son premier essai dans la cour des glands sans se mettre au sérieux outre-mesure et ça donne la patate, comme un relent d'Obscene Extreme dans la tête !

Facebook | Bandcamp


Consummation - Ritual Severance

Style : Black/Death
Pays : Australie
Label : Invictus Production
Date de sortie : 13 mars 2017

S.A.D.E : Duo australien dont la première démo est sortie en 2012, Consummation tape dans le black/death bien opaque et dense. Ritual Severance, premier EP de ce side-project de deux membres d'Impetous Ritual  est un condensé de noirceur et de haine déroulé sur environ vingt minutes, avec seulement deux titres. Deux titres plutôt longs donc, mais d'une efficacité redoutable : que ce soit les parties death vraiment étouffantes ou les passages black plus dissonants, tout est là pour vous mettre mal à l'aise, et ça fonctionne à merveille. Les guitares sont de véritables murs, la batterie blast ou écrase, au choix, mais à chaque fois, c'est exactement quand il le faut. Quant au chant, on est sur quelque chose entre Blut Aus Nord et Necros Christos : haineux et dégueulant à la fois, un régal. L'influence de Blut Aus Nord est également présente sur les parties instrumentales : guitares balançant des mélodies toutes bizarres, ajouts de quelques nappes assez grandioses par moment, ces quelques éléments viennent bâtir des ambiances subtiles et différentes dans cette épaisse noirceur. Un premier EP vraiment réussi.

Facebook

 

Satan - Un Deuil Indien

Style : Black Punk
Pays : France
Label : Throatruiner
Date de sortie : 17 février 2017

S.A.D.E : La sortie plutôt confidentielle de L'Odeur du Sang sur le label Witch Bukkake (!) ne m'avait pas donné l'occasion de le découvrir à ce moment-là. C'est avec ce deuxième album, Un Deuil Indien, sorti chez Throatruiner, que je découvre Satan, projet black/punk de Grenoble.
Avec ses dix titres pour dix-sept minutes, c'est presque un euphémisme de dire que Satan va droit au but. Avec un son raw de chez raw, des compos éclairs et des paroles en français aussi bizarres que fascinantes, Satan peut complètement rebuter sur une première écoute. Mais sans vraiment savoir pourquoi ni comment, Un Deuil Indien laisse un goût de reviens-y assez terrible et on retrouve à écouter le bestiau en boucle avant même de s'en rendre compte. En dévoilant tout ce qu'il y a de plus punk dans le black metal, les Grenoblois parviennent à faire quelque chose de complètement primitif et addictif, aussi haineux que foutraque. Les blasts qui déconnent à moitié, le chant complètement poussif, le son terriblement pauvre, tout ça pourrait produire un album bien raté, mais une sorte de magie démoniaque et impalpable parvient à faire tenir le tout en place. L'écoute d'Un Deuil Indien donne envie de tout péter autour de soi, avant de s'ouvrir les veines juste pour la rigolade. Le nihilisme bizarroïde et le surréalisme possédé proposés par Satan font de cet album un objet hautement recommandé.

Facebook | Bandcamp


Yurodivy - Aphos

Style : Postcore / Hardcore
Pays : France
Label : Itawak Records
Date de sortie : 02/02/17

S.A.D.E : Difficile d'étiqueter la musique de Yurodivy sur Aphos, son premier album. En effet, le combo strasbourgeois évolue dans une zone intermédiaire entre postcore, hardcore et parfois quelques bizarreries rythmiques pas trop éloignée du mathcore. Beaucoup de -core donc, le suffixe vient immanquablement à l'esprit tant par les compos que par le son. On a des agressions assez frontales, des passages plus aériens, des fulgurances chaotiques et un chant colérique et agressif (mais pouvant quand même se faire plus apaisé de temps à autre). Même si parfois un peu trop fourre-tout, Aphos est un album qui montre un groupe plein de bonnes idées, qui, s'il ne parvient pas toujours à les faire cohabiter de manière cohérente, sait comment s'y prendre pour les rendre à chaque fois intéressantes. Des premiers titres, plus aisément classables dans le postcore, aux derniers, qui flirtent souvent plus du côté hardcore, avec toute la palette un peu hétérogène qui se situe entre les deux, Yurodivy nous balade globalement dans une fureur décomplexée qui fait plaisir à entendre. Si Aphos n'est pas un album complètement maîtrisé, quelques passages semblent parfois être posés là sans trop qu'on sache pourquoi, son aspect brut de décoffrage et sa spontanéité en font un beau premier effort.

Facebook | Bandcamp

 

Electric Shock - Burn Out

Style : Hard Rock
Pays : France
Label : Indépendant
Date de sortie : 07/05/2016

Panzerbrume : Je les avais déjà évoqués dans mon top 2016, mais j’en rajoute une couche ! Le premier EP des Grenoblois d’Electric Shock vaut vraiment le détour ! Si vous aimez le Hard Rock sans artifices qui transpire la passion, attardez-vous là-dessus !

Pour une vingtaine de minutes, le groupe propose six morceaux aux riffs accrocheurs et aux refrains entêtants. Les morceaux sont variés, et certains titres comme Play It Rock n’ Roll et Heavy Metal Resistance sont juste de véritables tubes. Rajoutez par-dessus une voix haut perchée et maîtrisée à la perfection, et vous avez à peu près le tableau complet. Bref, je ne taris pas d’éloges sur ce qui est pour moi l’un des espoirs de la scène française actuelle, et je vous incite à jeter une oreille sur Burn Out !

PS : Si ça vous plaît et que vous avez un faible pour Mercyful Fate, vous pouvez aussi découvrir Sacral Night, autre projet du chanteur Antoine Volat, accompagné de membres de Lonewolf et d’anciens de chez Necrowretch !

Facebook | Bandcamp

 

Rendez-vous le mois prochain.