Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Candlemass

King of The Grey Islands

LabelNuclear Blast
styleEpic/Doom métal
formatAlbum
paysSuède
sortiejuin 2007
La note de
U-Zine
7.5/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Parmi les groupes qui ont fait le doom, Candlemass obtient une place de choix. Il faut dire que lorsqu’on a un chanteur comme Messiah avec une voix aussi claire que profonde, il est difficile qu’il en soit autrement. Pourtant, un bon fauteuil ne fait pas tout lorsque l’occupant préfère jouer avec la chaise à bascule. Le vocaliste talentueux aime surprendre visiblement puisque, juste avant la fin de l’enregistrement de cet album, Mr Marcolin a décidé de dire au revoir à ses camarades (Et oui ! Encore !). On peut s’imaginer le silence dans le studio…et surtout la peur qui grimpe au ventre des musiciens.

Heureusement (enfin tout est relatif), un autre chanteur de talent a accepté de combler la bande son de « King of The Grey Islands ». J’ai nommé ce grand et talentueux Mr Robert Lowe ! Tout de suite, ça en impose … Effectivement, quand on repense au dernier Solitude Aeturnus Alone »), on ne peut que se réjouir d’une telle nouvelle. Il est vrai que les performances vocales du sauveur sont impressionnantes et dégagent à la fois puissance et maîtrise. Néanmoins, si Robert Lowe s’en tire à merveille sur cet album, je n’approuve pas spécialement sa présence. Le talent est incontestable mais il est difficile du coup d’écouter ce nouvel opus sans faire systématiquement un rapprochement avec Solitude Aeturnus, même si la musique diffère.

Ce détail étant posé n’oublions pas qu’en dehors du chant d’autres détails sont à prendre en compte. On a affaire à du son massif et épais comme il se doit mais sans pour autant négliger l’aspect mélodique. Les deux éléments s’accordent plutôt bien en général. Ce qui fait la touche de ce dernier album, c’est également sa fibre un peu « psyché » par endroits, comme sur « Emperor of The Void » ou « Embracing the Styx », un élément non déplaisant. Les compositions sont solides et on ressent la patte Candlemass. Un morceau comme « Man of Shadows » est vraiment excellent avec son break acoustique, suivi d’un solo chaotique mais d’un genre de chaos à la mode « savoir faire » (bien que cela soit assez paradoxal, je vous l’accorde lol). Tout cela sonne bien : « Of Stars and Smoke », « Demonia 6 » ou encore « The Opal City » s’enchaînent avec plaisir.

On pourrait reprocher tout de même un peu à « King of Grey Islands » d’être par moments un peu linéaire et une petite dose de surprise supplémentaire ne serait parfois pas de refus. Le batteur aurait peut-être pu y remédier mais, même si la production est de qualité, la batterie me semble mixée un peu en retrait par rapport au reste. Ceci étant dit, Candlemass nous propose un opus tout à fait honorable et bien sympathique malgré que je préfèrerais entendre un autre chanteur (même si celui-ci a tout mon admiration).

1.Prologue
2.Emperor of The Void
3.Devil Seed
4.Of Stars and Smoke
5.Demonia 6
6.Destroyer
7.Man of Shadows
8.Clearsight
9.The Opal City
10.Embracing The Styx

Les autres chroniques

Album

juin 1986 U-Zine

Candlemass

Epicus Doomicus Metallicus

Album

mai 2005 U-Zine

Candlemass

Candlemass

Album

avr. 2009 U-Zine

Candlemass

Death Magic Doom

DVD

avr. 2010 U-Zine

Candlemass

Ashes To Ashes

Album

juin 2012 U-Zine

Candlemass

Psalms For The Dead