Live reports Retour
vendredi 3 mars 2017 - Shawn

Benighted + Svart Crown + Fleshdoll + Blood Ages

Le Métronum - Toulouse

Shawn

Anciennement responsable du webzine U-zine.org. Actuellement chroniqueur éclectique et live reporter basé à Toulouse.

A peine une semaine après avoir rempli le Bikini avec un plateau fort musclé (Kreator / Sepultura / Soilwork / Aborted), l’association toulousaine SPM Prod remet le couvert. Cette fois-ci, la structure retourne au Métronum, salle municipale du Nord toulousain pour une soirée orientée autour du death metal. Outre les pointures Svart Crown et Benighted, qui défendent toutes les deux leur opus sorti dernièrement, l’intérêt de la soirée réside également sur les deux premières parties. En effet, la scène locale est à l’honneur avec Fleshdoll (qui sortent eux aussi un nouvel album) et Blood Ages. Une initiative à saluer, encore assez rare chez SPM Prod, puisqu’il faut remonter au concert de Cannibal Corpse en octobre 2014 pour retrouver ce cas. Quoi qu’il en soit, direction sans hésitation le Métronum pour une soirée death 100% française, l’occasion de constater que loin de se contenter de Gojira, la scène hexagonale a encore pas mal de pépites à apprécier.

BLOOD AGES

On vous parlait justement du concert de Cannibal Corpse où quelques groupes de la scène locale avaient été mis à l’honneur. Blood Ages faisait alors partie du lot. On se rappelle qu’à l’époque, Aniki (chant) avait officié avec un gros rhume et 40°C de fièvre ! C’est vous dire la décontraction du combo. Depuis, le groupe nous a gratifié d’un second opus en 2016 intitulé Godless Sandborn. Avec un magnifique visuel de la main de El Ash, cet album de death et ses quelques sonorités orientales ont définitivement placé le groupe dans la veine de Nile et des groupes tirant vers la mythologie mésopotamienne.

Sur scène, c'est l’occasion de constater que le groupe a changé de batteur, Yohan Frit ayant été remplacé depuis quelques mois désormais par le jeune et talentueux Michael Martin, également à l’œuvre dans Fleshdoll. Si sur scène, le groupe assure le spectacle, dans la foule, les spectateurs tardent à arriver et c’est devant un public assez dégarni que Blood Ages se produit. La setlist emprunte aux deux albums, mais les titres mêlent quasiment tous un death metal primitif aux sonorités orientales. Rien n’y fera cependant, le public restera frileux et sans grand mouvement de foule, même la venue d’un guest vocal n’y changera rien ! Au-delà de ça, on retiendra la joie de se produire, exprimée notamment par Aniki sur la grande scène du Métronum.

Setlist Blood Ages:
Among the Ashes
The Beast Within
Pandore
Face the Vigrid
Crowns Collector
Collapse
The Maze

 

FLESHDOLL

Place ensuite à Fleshdoll. Niveau line-up, c’est un peu fouilli puisque l’on récupère le batteur et les deux guitaristes de Blood Ages (l’un, Augustin, étant membre studio en remplacement de Chili, guitariste titulaire, actuellement en voyage en Amérique du Sud). On semble un instant se retrouver devant le même groupe, le bassiste et le chanteur ayant simplement changé. Au-delà de cette anecdotique particularité, on appréciera néanmoins la prestation des trois membres enchainant quasiment sans temps de repos deux sets de deux groupes différents : un effort à applaudir sans l’ombre d'une hésitation. A ce titre, la performance d’Augustin (membre session de Fleshdoll) n’en est que plus belle.

Et si Fleshdoll n’était pas réellement prévu sur cette date à la base, le groupe a bénéficié de l’annulation de leur date de janvier (pour l’anniversaire d’Horns Up), pour se replacer sans tarder sur ce plateau. Un arrangement bienvenu de la part de SPMProd, offrant ainsi une soirée 100% death metal français représentative de la scène locale et hexagonale.

Côté prestation, le groupe nous a présenté ce qu’il sait faire de mieux : piochant dans tous leurs albums, jusqu’à Hearts Of Darkness, sorti le 1er mars. De ce dernier opus, les toulousains nous en dévoileront deux titres : Tanka mais surtout Silent Face Of Stone dont un clip avait été diffusé début février sur Youtube. Malgré une basse surmixée et un son inégal suivant l’endroit où l’on se place dans la salle, le groupe n’est pas là pour faire de la figuration.

En plus du massif son de guitare, c’est surtout vers Bastich que les regards se tournent. Torse nu, tatouages apparents, le vocaliste n’hésitera pas à sauter dans le pit photo, à escalader les crash-barrières pour aller chanter directement au cœur du public. Une proximité appréciée. Le groupe, habitué aux reprises  n’a pas manqué à sa tradition. Pas de Cannibal Corpse cette fois ci, mais l’excellente Into The Pit de Testament (se trouvant également sur Hearts of Darkness) malheureusement massacrée sur les dernières mesures. Outre cet impair et malgré un son mitigé, Fleshdoll a une nouvelle fois démontré sa mainmise sur le death toulousain. 

Setlist Fleshdoll :
2084
A Feast For The Rats
World Of Terror
Silent Faces Of Stone
Battle Royale
Into The Pit (Testament cover)
Feeding The Pigs
North Sentinel Island
Tanka
The Animal Factory

 

SVART CROWN

Troisième groupe sur scène : Svart Crown. Avant d'évoquer leur prestation, je ne peux m’empêcher de vous partager une anecdote. Il y a presque dix ans, à l’époque où les groupes avaient encore des MySpace, et alors que Svart Crown et Fleshdoll sortaient leurs premiers albums respectifs, les deux groupes avaient déjà joués ensemble au Dollar. C’était le 11 mai 2007 et depuis, bien de l’eau a coulé sous les ponts. Dix ans plus tard Fleshdoll sortent leur 5ème opus deux jours avant que Svart Crown ne lâche à la face du monde Abreaction, son 4ème album studio.

Et il faut dire que niveau line-up, le groupe a pas mal bougé ces derniers temps. Si Jean-Baptiste Le Bail est toujours aux manettes, son comparse Ludovic Veyssière est toujours à la basse. En revanche, le reste du line-up s’est étoffé quelque peu avec l’arrivée des Kevins. L’extraordinaire batteur Kevin Paradis (également aux fûts de Agressor, Mithridatic ou en dépannage par le passé pour … Benighted !) actuel détenteur du record non officiel de rapidité à la double pédale, et Kevin Verlay, également membre d’Agressor.

Sur scène, leur black/death semble bien plus froid que le death metal primitif des groupes d’ouverture. L’ambiance distillée par Svart Crown se veut en effet moins démonstrative et plus intimiste. Le genre de concert qui se vie en fermant les yeux, en se laissant transporter dans son propre esprit, à la rencontre de sa propre décadence et de sa propre perversion. Une aliénation mentale qui transpire véritablement par leur musique, tantôt calme et aérienne, tantôt saccadée et profondément torturée. Trois nouveaux titres seront à l’honneur ce soir : Transsubstantation , Khimba Rites et Orgasmic Spiritual Ecstasy, rappelant par certains aspects Behemoth ou Deathspell Omega.  En bref : un live offrant une approche plus personnelle et intérieure à leur musique

Setlist Svart Crown:
In Utero 
Colosseum 
Profane 
Transsubstantation 
Khimba Rites 
Orgasmic spiritual ecstasy 
Until the last breath 
The Therapy Of Flesh 
An Eternal Descent 

 

BENIGHTED

S’il y a bien un groupe qui semble faire l’unanimité dans le death metal français, c’est bien Benighted. Le capital sympathie du groupe, est à l’image du sourire perpétuellement vissé sur le visage de Julien Truchan, son vocaliste.

Et pourtant, si le groupe semble depuis 2011 sur une bonne pente en ce qui concerne les sorties, il n’en est pas de même coté line-up. En effet, avec Asylum Cave et Carnivore Sublime, les stéphanois avaient frappés fort avec des opus regorgeant de titres brise-nuque en live. Et ça n’est pas le tout nouveau Necrobreed qui cassera la série, cet album étant tout bonnement comparable à un bulldozer.

En revanche, au niveau du line-up, on ne sait où donner de la tête. Depuis 2014, la totalité du line-up a changé (à l’exception bien entendu de Julien). Le duo Adrien Guérin et Alexis Lieu, en poste lors du dernier passage du groupe sur Toulouse il y a trois ans est parti pour des aventures moins metal. Il aura fallu ensuite encaisser le départ de Kevin Folley, batteur de ces 10 dernières années, dont les activités de batteur session ont fini par devenir prioritaires. S’en est suivi une traversée du désert de membres session : Kevin Paradis, David Piepold, Charles Collette, Fabien Desgardins ... Et alors qu’on pensait la formation stabilisée, on apprend début 2017 que le compagnon de toujours, Olivier Gabriel prend lui aussi le large. La source de tout ce remue-ménage ?  Certainement pas le caractère pénible d’un membre en particulier (coucou Megadeth, Eluveitie, Six Feet Under et consorts), mais plutôt l’exigence technique et la disponibilité que demande l’intégration d’un tel groupe. Quoi qu’il en soit, le line-up semble aujourd’hui s’être stabilisé autour de Julien : Pierre Arnoux à la basse, Emmanuel Dalle à la guitare, Fabien Desgardins titularisé aux guitares en remplacement de Gab’, et Romain Goulon (Spectral, ex-Necrophagist, excusez du peu).

Sur scène me demanderez-vous ? Eh bien à croire qu’il y a un esprit « Benighted », quelqu’en soit les membres sur scène, le groupe semble toujours sur la même direction, lancé à toute vitesse et avec la volonté ferme de tout écraser. Riff brise-nuque, vitesse de frappe, solo courts et efficaces, Benighted utilise la même recette depuis plusieurs années, mais cette dernière est toujours aussi efficace. Fort d’un tout nouveau Necrobreed, le groupe n’hésitera d’ailleurs pas à présenter ce nouvel opus, notamment via le titre Reptilian qui avait bénéficié d’un clip sanglant. Pour le reste, on retrouve les morceaux qui font mouche : Let The Blood Spill, Slut, Stay Brutal, Experience Your Flesh, …  Notons par ailleurs la petite pépite de fin de set, avec Jekyll en feat avec Nutz de Gorod.

Mené d'une main de maitre par Julien, la machine semble cependant un poil en dessous de la puissance de leur dernier passage à Toulouse au Connexion en 2014. La faute au line-up encore tout frais et peut-être manquant de prise de risques et d’initiatives ? Possible, mais nul doute qu’avec des musiciens de tel niveau, l’aisance et la folie scénique ne tardera pas à se développer.

Setlist Benighted:
Hush Little Baby
Reptilian
Reeks of Darkened Zoopsia
Let the Blood Spill Between My Broken Teeth
Carnivore Sublime
Collapse
Slut
Versipellis
X2Y
Noise
Necrobreed
Forgive Me Father
Hostile
Stay Brutal
Asylum Cave
Experience Your Flesh
------
Jekyll

 

Merci aux groupes et à SPM.

Photos