Live reports Retour
samedi 17 décembre 2016

Warm Up Gohelle Fest 2016

Le métaphone - Oignies

Schifeul

Dans l'équipe car il était là avant.

Festival estival basé dans le Pas-de-Calais depuis deux ans, le Gohelle Fest s’est trouvé dans la panade financière après s'être vu refuser les subventions de la région. Paradoxal, quand on sait que le festival avait à cœur de faire vivre la culture régionale en proposant des excursions le matin... Mais le résultat est là, l’édition 2016 a été annulée à la tristesse de beaucoup de Nordistes (dont moi, je devais y faire de la bagarre). Afin de renaître de ses cendres, l’association responsable de l’organisation a décidé d’organiser un Warm UP au Métaphone de Oignies, afin de permettre au Gohelle fest de se refaire une santé financière et pouvoir espérer une nouvelle édition.

Ratant Death Control, je commence le fest avec les Belges de Leng Tch'e qui vont nous sortir un concert comme ils ont l’habitude : des vannes pourries du frontman entre deux titres death grind qui te foutent des balayettes pour te finir en combat au sol. On a donc ici une ambiance assez festive malgré la violence du bousin et c’est tellement la fête que ce bon Serge fait monter un de nos confrères de metal cunt sur scène, tout en rappelant que la jeunesse française est foutue car il est prof. Sur scène, le petit bonhomme a l’air aussi content d’être là qu’il ne sait absolument pas quoi y foutre, se contentant de faire des “huuu huuu” histoire d’avoir un truc à faire. Bon, je sais ce que c’est, on me l’a déjà fait, ce n'est pas simple. Sauf que là, le bonhomme s’est senti galvanisé et c’était un peu dur de le faire redescendre, jusqu’à ce qu’on lui accorde un A+ pour le travail donné. Enfin bref, une prestation haute en couleur de Leng Tch'e qui nous fait dire qu’il faudrait qu’ils se bougent un peu le fion, à sortir leur nouvel album, Hypomanic datant de 2010.

On tranche tout de suite avec le coté “on fait la fête”, car Svart Crown monte sur scène et c’est fini la rigolade. Les Niçois vont envoyer un concert violent, net et sans bavure. Une communication proche du néant qui sied avec la froideur implacable de leur musique. J’ai arrêté de compter les concerts du groupe auquel j’ai pu assister, tant leurs nombreuses tournées m'ont amené à les croiser nombre de fois dans moult configurations différentes. À chaque fois Svart Crown était prompt à péter des gueules et le concert de ce soir n’y échappe pas. Sombre, sale et brutal, mené par un JB le Bail toujours aussi possédé et appuyé par leurs riffs malsains, Svart Crown n’a laissé que désolation derrière lui...

Je passe Carcariass et Hypno5e, dont les quelques minutes regardées ne m’ont pas spécialement emballé pour passer enfin au gros morceau de la soirée : Benighted ! Mine de rien, ça fait plus de 10 ans et un concert à la MJC de St André que je suis de très près le groupe et depuis j’ai vu défiler du line up, certains changements m’ayant vraiment fait chier, car à force de concerts, je m'étais lié d’amitié avec certains membres. C’était le cas de Kévin Foley, l’ancien batteur, qui avait d’ailleurs rejoint le groupe peu de temps avant que je n’en devienne un ptit fan. Tout ça pour dire que ce soir sera la première fois où je verrai le groupe avec leur nouveau batteur Romain Goulon, qui n’est pas le premier pékin qui passe et partage avec Kévin la particularité de se trimballer un CV long comme le bras ! On le retrouve d’ailleurs dans des machins du genre Necrophagist.

Pour la petite histoire, le groupe devait jouer lors de la dernière édition du Gohelle Fest, mais fut contraint d’annuler, le batteur de secours, Kevin Foley jouant avec Abbath au Fall Of Summer ce week-end là, s’était blessé. Le groupe avait donc à cœur de se rattraper et c’est chose faite ce soir avec cette grosse prestation des Stéphanois ! Car Benighted va taper fort en entamant son set par un Collection Of Dead Portrait ! Car ce soir Benighted est ici pour retourner des coudes et le prouve en nous filant du rab’ d’ultraviolence avec Experience Your Flesh et Let The Blood Spill Between My Broken Teeth, hurlé par le public qui se fout déjà sur la gueule comme c’est pas permis. Sur scène aussi ça déroule de la mandale ! Si Olivier a dû s’absenter, Fabien d'Infected Society fait le taff et le remplace à merveille, comme pour la tournée en compagnie de The Black Dahlia Murder; tandis que, sans surprise, Romain Goulon envoie assez sévèrement le steak à en mettre en PLS un militant L214.

Après ce départ de concert brut de pomme, Benighted annonce qu’un nouvel album va sortir en février puis nous en sort un extrait avec Versipellis. Le morceau étant déjà disponible sur youtube, nombre des fans présents donnent déjà de la voix sur son refrain imparable, s’il nous fallait une preuve que malgré le changement de line up, Benighted en a toujours derrière la cravate, la voici qui nous ravage les dents à coup de savate. Pour la suite du concert même si dans le pit, c’est toujours la teuf (comme d’habitude, le public mange dans la main d’un Julien très en voix, celui-ci donne du circle pit ou du wall of death à qui mieux-mieux dès que le frontman le demande, ou de sa propre initiative), je me rends un compte que la set list est la même que pour leur tournée du début d’année. Alors bon, même si niveau hit de brutasse, on mange sévère, je suis un peu déçu de pas avoir quelque chose d’un poil plus diversifié. Heureusement, Benighted me remet d'équerre avec quelques taloches bien senties derrière la nuque et surtout en re balançant un nouveau titre avec le Reptilian qui ouvre leur nouvel album à venir.

Encore une fois, Benighted nous balance un concert patate de forain avec un public en furie, prouvant encore si c’était nécessaire qu’ils sont les maîtres en matière de Brutal Death en France et peut être même par-delà les frontières. Par contre, je reviens là-dessus, mais c’est dommage que quasiment toute la set list soit basée sur les deux derniers albums. Un seul titre d’Icon et rien de plus ancien ! Même pas un Collapse! Je sais que le groupe a réellement explosé à partir de leur signature chez Season Of Mist, mais je trouve dommage que les anciens albums passent à la trappe comme ça, surtout qu’on y trouve de sacrées tueries… Et c’est encore plus rageant, car le groupe ne tourne plus pour promouvoir Carnivor Sublime et aurait pu donc plus diversifier son set list, mais bon, va falloir se faire une raison.

 

Collection Of Dead Portraits
Experience Your Flesh
Let the Blood Spill Between My Broken Teeth
Versipellis
Carnivore Sublime
Slut
Fritzl
Defiled Purity
Reptilian
Swallow
Asylum Cave
Jekyll