Interviews Retour
lundi 12 décembre 2016 - Nostalmaniac

Ranger

Miko Sipilä et Mikael Haavisto

Nostalmaniac

Le Max de l'ombre. 29 ans. Rédacteur en chef de Horns Up (2015-2020) / Fondateur de Heavy / Thrash Nostalmania (2013)

Leur leitmotiv est sans ambiguïté : « Speed & Violence » ! Le combo finlandais Ranger a publié au début du mois son deuxième album, un peu plus d'un an après « Where Evil Dwells ». Plus affuté et efficace que jamais, ce nouveau méfait (chroniqué par votre serviteur) m'a donné envie de poser quelques questions aux Finlandais passionnés de Metal traditionnel, de films d'horreur et de bières.  Rencontre avec Mikael Haavisto (guitare) et Miko Sipilä (batterie).

Nostalmaniac : Salut Miko, salut Mikael. Comment allez-vous les gars ?

Miko : Plutôt bien, je m'occupe beaucoup à emballer du merch et des CD pour le moment..

Mikael : Tout va bien ! On a joué notre dernier concert de l'année et on prépare notre tournée européenne qui commencera en janvier.

Votre nouvel album « Speed & Violence » est sorti début décembre. J'ai l'impression que tout a été très vite. Vous aviez une deadline ou tout s'est fait naturellement ?

Miko : Nous n'avions pas vraiment de deadline spécifique, mais on a commencé à écrire de nouveaux morceaux rapidement après que le LP soit sorti, et même avant. Après tout, nous sommes un groupe de SPEED METAL, non ? On aime garder un certain tempo dans ce que nous faisons, en théorie comme en pratique!

Mikael : Le processus de composition s'est fait très naturellement. On a beaucoup beaucoup répéter et quelques mois avant d'aller enregistrer, on a fait une session de pré-production avec les enregistrements démos de tous les morceaux. On n'a jamais été aussi bien été préparé pour entrer en studio. On pense vraiment que le timing a été parfait.

Je pense, et je ne suis pas le seul, que cet album est plus mature, plus équilibré que le premier qui n'est pas si vieux. C'était ce que vous vouliez ? Avez-vous abordé différemment le processus de composition ?

Miko : Je pense qu'on peut être d'accord avec ça, mais il n'y a rien qui change pour le processus de composition. On n'est pas du genre à s'asseoir et se demander quel genre de morceaux on doit faire. On compose et on fait ce qu'on ressent, quand ça botte le cul correctement, c'est prêt.

Mikael : On est très heureux du résultat final cette fois, je pense. L'album est à peu près comme nous le voulions. Bien sûr, en tant que musicien il y a toujours quelque chose que tu penses pouvoir faire mieux, mais globalement le LP s'écoute bien et nous avons réussi à rendre justice aux morceaux.

On retrouve toujours ce côté old school et c'est difficile de ne pas penser à Slayer ou Iron Maiden, mais aussi Exciter et Agent Steel. D'autres groupes ou albums vous ont-ils influencé pour cet album en particulier ?

Miko : On a vraiment pensé à aucun groupe spécifique auquel nous voulions ressembler. Le but a toujours été de faire de la musique qu'on apprécie nous-mêmes.

Mikael : Je pense que tout ce que tu écoutes t'influence d'une manière ou d'une autre. Alors bien sûr, il y a beaucoup d'influences de groupes qu'on écoute beaucoup mais rien n'est fait exprès et on ne veut pas ressembler à quelque chose d'autre. Je pense que le groupe a son propre son.

Vous êtes signés sur un label assez important (Spinefarm Records) mais vous n'êtes sûrement pas le groupe le plus "bling bling" de leur roster (citons Amaranthe, Michael Monroe et Santa Cruz). Etes-vous satisfaits de leur boulot ? Avez-vous eu des pressions de leur part ?

Miko : Il n'y a aucune pression de leur part. On leur donne quelque chose de prêt et ils n'ont rien à dire sur ce qu'on fait. Mais c'est clair qu'ils n'ont aucune idée de quel genre de groupe nous sommes vraiment.

Mikael : Pas question d'être satisfait de leur travail. "Fucking blind leading the blind, hahaha " (sic).

La pochette est assez typique pour le genre mais direct avec ce logo sanglant de « Speed & Violence ». C'est l'impression que vous voulez donner : direct et sans compromis ?

Miko : Oui! Cette pochette représente parfaitement le groupe et nos morceaux.

Mikael : "Straight between the eyes!" (sic) (tout droit entre les yeux !)

Qu'est-ce que vous pouvez nous dire sur les textes ? Quels sont les thèmes et sujets qui influencent vos paroles ?

Miko : Toujours dans la même veine : les films d'horreur sont encore une grosse influence, mais aussi la violence, les enlèvements par des extraterrestres et la guerre aussi.

Mikael : Tout ce qui est cool et intéressant peut influencer nos paroles, que ce soit fictionnel ou réel. Parfois, "l'humeur" d'un morceau lui-même peut influencer l'histoire pour les paroles. C'est ce qui s'est passé pour "Last Breath", par exemple.

C'est quoi la touche Ranger ? C'est quoi qui vous rend différent ?

Miko : C'est l'attitude qu'on a. "Take no prisoners and hit hard" (sic).

Mikael : La façon dont nous jouons ensemble est un facteur important. On a un certain feeling quand on joue un morceau ensemble. C'est agressif et hystérique comme ce n'est pas permis.

L'année prochaine, cela va faire huit ans que Ranger existe. C'était quoi votre but au départ ? Qu'est-ce qui vous a poussé a formé un groupe ? Y a t-il eu un détonateur ? (un artiste, un album, un concert). Qu'est-ce qui a changé depuis ?

Miko : Il y a huit ans, il n'y avait pas vraiment beaucoup de bons jeunes groupes, donc on a formé le nôtre. Puis, notre passion du Metal traditionnel nous a rassemblés. Voilà la raison. Nous voulions également faire du Metal sans compromis.

Mikael : Ce qui a changé ? Je pense qu'on est devenu de meilleurs musiciens et de meilleurs compositeurs au fil du temps. Le contraire serait inquiétant haha.

Vous avez joué au Keep It True en 2014. Grand-messe allemande et européenne du Metal traditionnel. J'imagine que c'était une sacrée expérience pour vous....

Miko : C'était tellement génial ! Bon, bien sûr, on a joué au milieu de la journée, mais la salle était pleine et le public était déchaîné. C'est un super festival, plein de bons groupes et un nombre incroyable de CD et de vinyles disponibles.

Mikael : Baise-moi si on ne s'est ruiné après le concert. On a aussi beaucoup bu, bien sûr. Moi et Miko surtout. On était dans un sale état, mais on a réussi à ramener en bon état tous nos trésors à la maison.

On a tendance à associer exclusivement la Finlande avec la scène Black et Death Metal. Vous êtes la preuve qu'il se passe d'autres choses, mais vous avez d'autres groupes Thrash/Speed/Heavy à nous recommander ?

Miko : Si tu veux des trucs Thrash, je te conseille Rapid, Radux et Excuse

Mikael : En Heavy Metal traditionnel, Legionnaire et Steel Machine sont aussi des bons groupes. Il faut écouter ça. Ces derniers temps, les jeunes groupes se sont beaucoup améliorés et il y a aussi des bons concerts assez souvent. 

Justement, comment est la scène underground à Helsinki ? Vous avez beaucoup de salles ?

Miko : La scène se porte bien. On a beaucoup de disquaires et des salles de toutes les tailles. Quand on joue à Helsinki, il y a toujours beaucoup de monde. Pareil quand un vrai groupe Metal débarque dans la ville.

Comme je suis belge mais que Horns Up est un webzine français, c'est quoi vos groupes belges ET français favoris ?

Miko : Sortilège, Strattson, Ostrogoth, Acid, Trust, ADX
J'ai acheté le LP « Ouf Metal » de Strattson au Keep It True il y a quelques années et je l'ai perdu. C'était le seul vinyle que je recherchais et j'ai trouvé un exemplaire sous cellophane d'origine, mais je l'ai paumé entre le fest et l'hôtel. Si quelqu'un vend son exemplaire, qu'il me contacte!

Mikael : Oh, il y a plein de bons groupes. « Full Moon's Eyes » d'Ostrogoth, c'est un de mes enregistrements préférés du Heavy Metal européen.

Vous avez déjà entendu parler de festivals français comme le Fall of Summer ou le Pyrenean Warriors Open Air ?

Miko : Ça a l'air de très bons festivals. Dites-leur de nous faire jouer !

Côté live, vous avez joué combien de concerts jusqu'à présent ? Quand pourrons-nous assister à votre démonstration de Speed et de violence en France et en Belgique ?

Miko : On a perdu le chiffre exact mais au-dessus de 100 c'est certain.

Mikael : On va tourner en Europe deux fois l'année prochaine donc je pense qu'il y aura des chances de nous voir dans les parages.

Si vous venez en Belgique, je pourrai vous recommander quelques bonnes bières haha. A part les "classiques" qu'on retrouve un peu partout comme la Jupiler ou la Stella, vous avez pu goûter d'autres bières belges ? Il y a des bonnes bières trappistes comme l'Orval ou la Westvleteren ...

Miko : La Chimay bleue est vraiment bonne. Une bière forte. J'ai entendu que vous êtes supposés la boire vraiment lentement, mais j'ai remarqué que ça peut aller très vite aussi.

Mikael : Merci pour les recommandations. Tu parles aux bonnes personnes, notre amour de la bière n'est pas vraiment un secret.

J'imagine bien... et il y a de bonnes bières en Finlande ?

Miko : Il y a plein de micro-brasseries avec des produits de qualité et l'engouement de bières "hipster" a vraiment amélioré les sélections même dans dans les petits magasins.
Sinebrychoff est le plus gros brasseur de Finlande. Ils font des lagers qui n'ont rien de spécial, mais ils ont également fait ma Porter préférée.

Mikael : Les meilleures bières à acheter en magasin sont la Karhu et la Sandels.

En tant que passionnés, que pensez-vous des reformations dans le Heavy et le Thrash Metal ces dernières années (Demolition Hammer, Dokken, Satan, etc) ? Cela ne va pas trop loin parfois (cette histoire d'hologramme de Dio au Wacken, par exemple) ?

Miko : La meilleure reformation de tous les temps, c'est probablement Satan. On les a encore vus en live et c'est tellement bon. Leur dernier album est génial.

Mikael : C'est toujours cool de voir des bons vieux groupes se reformer, mais il y en a qui aurait mieux fait de rester dans la tombe. Il n'y a rien de plus pathétique qu'un groupe inconnu de la NWOBHM qui n'a fait qu'un single et qui joue en 2016 avec un seul membre originel haha.

Vous irez voir Cirith Ungol sur scène l'année prochaine ? Les quelques vidéos que j'ai pu voir sont plutôt convaincantes, vous en pensez quoi ?

Miko : Je ne sais pas. L'année prochaine, on va se concentrer sur notre tournée et voyager.

Mikael : J'aimerais beaucoup les voir en live, c'est clair. J'ai vu aussi quelques extraits sur Youtube et ça sonnait vraiment bien.

C'est le moment de conclure l'interview. Merci d'avoir répondu à mes questions et j'espère que je n'ai rien oublié...

Miko : Merci beaucoup pour l'interview et on espère te voir sur la route quelque part l'année prochaine.

Mikael : Cheers et merci pour le soutien. On se souviendra de tes recommandations pour la bière.

***

En savoir plus sur Ranger https://www.facebook.com/rangerheavymetal

Propos recueillis le 7 décembre par Max Nostalmaniac.
Crédits photos : Emma Grönqvist