Chronique Retour

Album

24/11/16 - Prout

Gastropode

Raw Snails Army

LabelBizarre Leprous
styleGrindcore / Goregrind
formatAlbum
paysFrance
sortieoctobre 2016
La note de
Prout
8/10


Prout

Chroniqueur musiques du monde. Parfois Brutal Death / Black / Grind mais rien au dessous de 300BPM sinon c'est trop mou et je m'endors.

La scène Grindcore française se porte à merveille, et ce, depuis des années. On ne compte plus les groupes de talent qui évoluent du Grind plutôt Punk, au Fastcore, en passant par le D-Beat ou le PowerViolence en proposant des shows à l’international tels que Inhumate, Whoresnation, Chiens, Department of Correction, Mulk, Yattaï, Pulmonary Fibrosis, Atara, Satan, Riposte, Faxe, Unsu, etc. Ça prendrait 100 ans pour tous les citer. Mais là où la scène tchèque ou hollandaise peuvent exceller, dans le Goregrind débile, en France c’est là où le bât blesse. Depuis mi-2000 on n'a tout simplement plus eu qu’un seul réel représentant : Gronibard. Les autres formations du genre s’étant doucement éteintes ces années-là. Mais comme me faisait remarquer Albatar de Gronib l’année dernière au Portugal (XXXapada na Tromba), on est en train d’assister au revival des groupes de merde, et ça fait plaisir ! Clitorape en tête, Ass Deep Tongued, Anal Tv, Paupiettes, Urostar, Nostalgicle en franco-suisse, la relève toute pourrie est assurée. Et elle est désormais assurée également par un tout nouveau venu, qui tape fort dès son entrée en se faisant signer ca$h chez Bizarre Leprous et proposant pas moins de 35 titres de pure connerie Goregrind / Grindcore, j’ai cité : Gastropode.

Gastropode c’est un délire à part, qu’il faut comprendre. Gastropode déjà c’est cinq zicos, dont un seul bassiste et quatre chanteurs… et c’est tout ! Oui, vous n’hallucinez pas. Il n’y a pas de gratteux, pas de batteur, on s’en fout de tout ça, c’est trop ass-been. Avec certains membres de cette merde qu’est Paupiettes, et d’autres crétins encore moins respectables je vous l’assure, Gastropode ne pouvait qu’être un joli florilège de conneries. Et c’est en effet le cas. Le ton est de toute manière donné dès qu’on ouvre la pochette, avec ce high level photoshop à faire pleurer Afida Turner. Y’a du détourage de merde, des bites collées partout, des remerciements débiles, des photos promos / porno dans les Toi-Toi de l’Obscene Extreme, bref c’est la misère intellectuelle. Ensuite, on peut dire qu’ils sont à fond dans leur délire les Gastropode avec leur titre d’album Raw Snails Army. En effet, la moitié du skeud ou presque nous parle de leur amour des… Gastéropodes. C’est pas commun. Les Gastéropodes, de la classe des Gastropoda sont des mollusques caractérisés principalement par leur pied aplati en une large sole ventrale, servant à la natation ou la reptation mais surtout où dégouline très souvent un vieux truc tout juteux rappelant de pas si loin les sécrétions humaines que l’on aime tant dans le Gore/PornGrind. J’vous laisse vous fier aux titres des morceaux évocateurs dans le délire, et même dans d’autres délires d’ailleurs, sentant bon les jeux de mots perraves tout autant que les private jokes nauséabondes.

Une fois cette longue intro du champ lexical imposée au lecteur, vous vous demandez sûrement ce qu’il en est de la musique du combo ? Non ?! Moi non plus, alors on arrête la chro ici.

Putain j’aurais vraiment aimé faire ça. Mais va falloir en parler un peu mieux de leur merde aux copains là, bordel. Et premier constat, je dois dire que c’est vraiment bon, voire très bon. Avec un line-up d’énergumènes pareil je m’attendais à une vieille compilation de titres de merde, inspirés par l’anus, mous du gland, et super PD. Bon, super PD ça l’est quand même ; quand même ! Mais putain !, les compos tuent, ça blast à tout va, ça va dans tous les sens c’est trop bon. Les riffs de basse (vu que y’a pas de guitare) et ses trois distorsions couplés à la BAR et le choix du son sur les instru nous entraînent dans tous les recoins du style, passant parfois d’un Grindcore ultraviolent limite Brutal Death nous rappelant les déboires d’un Mortician ou d’un Agoraphobic Nosebleed à un Goregrind/Porngore super groovy à la Cock And Ball Torture, Gut, Regurgitate, Carnal Diafragma et le grand maître national Gronibard saupoudré de Jig-Ai mais sans pratiquement jamais partir dans le Gutalax, 2 Minuta Dreka, Squirtophobic, Rectal Smegma, Spasm ou Rompeprop, vous voyez le genre quoi. La violence et le Grindcore prennent malgré tout le pas sur le groove, c’est un album qui se veut violent, sans concession, ça blast à foison. C’est sûr, les samples donnent un côté beaucoup plus léger aux morceaux, comme le faisait un Gronibard de l’époque, mais pourtant la zic a toujours été là et chez Gastropode elle est toujours là, puissante et intense. Les 10 000 voix du skeud rajoutent également une dimension massive et une sorte de chaos de composition. Ça part dans tous les sens, entre pig squeals, yells, growls et autres ronflements gastriques et parfois des trucs plus tapette pour le plus grand bonheur de nos esgourdes pourtant si fragiles. En tout cas l’enchaînement est impec, t’en prends plein la gueule. La prod’ est assez métallique, comme on aurait pu s’y attendre vu que c’est ultra MAOesque mais c’est pas gerbant à la Relapse non plus, et dans l’ensemble ça sent bon l’Europe continentale du merdier Grindcore comme on en a le secret. Bref vous l’aurez compris, les nantais de Gastropode signent ici un très bon premier album de Grindcore/Goregrind, super agréable à l’écoute et qu’on a hâte de voir défendu sur scène, tellement ça sent le merdier à plein nez.

+ Tracklist :

1.Fairy Snails / Once Upon A Slime
2.Wafen Arabic Luftwaffe Is An Incredible Domina
3.Mon Tenia Sappelle Wily
4.Explosion Of Diarrhoea With Ingrown Nails
5.Ma Bite Macht Frei!!
6.Enculinaire
7.Change De Trou Ca Fume
8.A Brutal Beneficial
9.La Moula
10.Escarre Go
11.Gluten
12.Lime Ass
13.Xenomorphic Pony Hunter
14.Suce Moi Et On En Parle Plus
15.Lactose In Demonic Land
16.Goi In The Hood
17.Patarice Confrere
18.Le Zbeul
19.Sortez Wous Les Doigts Du Metal!
20.Fragili-The : Paroxysm Of A Gyom
21.Rampe Dacces PMR
22.Staphylocock
23.Raw Snails Army
24.Slug Mucus Bukkake
25.Palm Oil
26.World Of Whorecraft
27.Histerical Injection Of Traumatic Lethal Excrement Remnants
28.PD (Fallait Bien Placer Un PD)
29.Gilles De La Twerkette
30.Varicelle
31.Hipsterodactyle
32.Adventure On The Boat (Jig-Ai Cover)
33.Com=plete Rectal Prolapse (Regurgitate Cover)
34.Consanguin Orchestra
35.Stanley Lombri