Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Necrofrost

In a Misty Soar and on its Swampy Floor

LabelTotal Holocaust
styleTrue Black Metal
formatAlbum
paysAllemagne
sortieoctobre 2006
La note de
U-Zine
7.5/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Après Dark Fog Hovers Near the Wooden Caves of Uldrakhilan Bloodforests, il n'a fallu que deux ans à Necrofrost afin de réaliser son tout premier opus In a Misty Soar and on its Swampy Floor. Le duo bavarois n'a, jusqu'à présent, sorti que deux albums et une démo et ça ne l'a pourtant pas empêché de se faire un nom au sein de la scène undergroud allemande. Il paraît même que les premières éditions partent à plus de cent euros sur eGay... Il faut croire que les Allemands sont aussi cons quand il s'agit d'acheter des albums de Necrofrost que nous Français lorsqu'il est question de se procurer des cds de Mütiilation. On peut remercier THR d'avoir eu la brillante idée de les rééditer.


J'ai découvert Necrofrost avec le second album du groupe et bien que j'ai beaucoup apprécié ce premier opus, il était inévitable que je sois déçue de celui-ci. Ma déception venait en grande partie du chant, très efficace, mais aussi très ordinaire lorsqu'on le compare avec les vocaux de Bloodstorms Voktes Over Hytrungas Dunkle Necrotroner. Si ce dernier nous livre une partie vocale variée, démentielle et hallucinée, celle de In a Misty Soar and on its Swampy Floor s'avère extrêmement basique. Mais suite à plusieurs écoutes intégrales de l'opus et après m'être habituée à ce chant, il faut lui reconnaître des qualités - notamment les longs cris méphitiques du vocaliste qui ne sont pas sans rappeler le chant de Nocturno Culto.
Au niveau des guitares, je n'ai cette fois-ci pas été surprise. Necrofrost nous balance une profusion d'excellents riffs. A l'instar du second album du combo, chaque morceau case un ou plusieurs riffs transcendants, noirs, pénétrants. Les parties de batterie, quant à elles, sont rudimentaires, mais diversifiées. Au mépris des guitares ou bien même du chant, ce n'est pas un élément qui attirerait l'attention sur lui...

Globalement, il règne une ambiance glauque sur tous les morceaux. On peut par exemple se référer au premier morceau de l'album, "Slaughtered in a Misanthropic Intent". Comme je l'ai dit dans ma chronique sur le second opus, le début ressemble à une bande-son d'un film d'horreur des années 80. D'autre part, on peut constater que la sonorité de In a Misty Soar and on its Swampy Floor se révèle bien plus clean que celle de son successeur. Dans ce dernier, il est clair que le duo a cherché à rendre le son plus cru. On en vient même à se demander avec quoi ils ont enregistré leurs morceaux. Mais c'est justement ça qui fait tout le charme de l'album et je trouve même dommage que In a Misty Soar and on its Swampy Floor ne dispose pas de ce son terriblement intense. Il n'y a qu'à comparer les deux versions de "The Return of Animalian Bloodlust" - morceau qui apparaît sur les deux albums - pour illustrer ce propos.


En définitive, tous ces éléments s'agglutinent de manière à former une masse noire, putride et foutrement dégueulasse. Chacun des titres de In a Misty Soar and on its Swampy Floor nous plonge dans une atmosphère lugubre. Une chose est claire, c'est que Necrofrost ne fait pas dans la dentelle et je me répète, n'allez pas chercher l'originalité dans cet album, car il va sans dire que vous serez déçus. Necrofrost n'est autre qu'un groupe de Black Metal old-school dans les veines de Darkthrone (cf: logo). Même si ma chronique met peut-être plus l'accent sur les aspects négatifs de cette galette, elle est en réalité agréable à écouter.

1. Slaughtered in a Misanthropic Intent
2. Grimm of Decembers Mailune
3. Wonders that on my Rotten Cabin Pounders
4. The Return of Animalian Bloodlust
5. Under the Carpathian Branches
6. Rapacious Forests in Ultimate Sleep
7. Bloodthrones and Legionwoods
8. Inne Dyster Moorhoof

Les autres chroniques