Chronique Retour

Album

16/10/16 - Pamalach

Convulsif

IV

LabelCheap Satanism
styleGrindcore/ambiant
formatAlbum
paysFrance
sortiejuillet 2016
La note de
Pamalach
7/10


Pamalach

"Les vrais savent, les vrais font".

Aaah… quel plaisir de retrouver "Le CONVULSIF", ce sympathique collectif qui se joue des codes presque autant qu’il essaye de repousser les limites du bruit ! Créé autour du bassiste Loic Grobéty, CONVULSIF est un groupe qui a vu défiler dans ses rangs bon nombre d’artistes émanant d’univers très différents et utilisant des outils d’expression variés.

Selon leurs propres termes désireux de « retrouver l'essence du black et du grind - répétitif et primitif - maltraité avec de la noise », CONVULSIF propose un télescopage violent de musiques extrêmes et d’expérimentations, le tout mâtiné d’ambiant et de musique contemporaine. Batterie furibarde, basse, violon, guitare électrique, hurlements, effets sonores, et nappes de clavier s’écharpent joyeusement en essayant de s’exprimer tant bien que mal dans la folie et le chaos sonore de la musique de CONVULSIF. Toujours opiniâtres dès qu'il s'agit de se montrer inquiétant, le groupe propose avec autant de pertinence des déflagrations Grindcore ultra noise puis des instants plus nuancés et mesurés. C'est d'ailleurs une des variations de ce skeud par rapport au précédent, les ambiances étranges, répétitives et envolées étant plus nombreuses qu'auparavant par rapport aux tsunamis de rage. Les musiciens ayant déjà fait leurs armes dans des styles de musique autres que la musique extrême, ils ont appris à jouer avec le volume tout en maintenant une tension sous-jacente permettant à la folie de ne jamais vraiment quitter les partitions des chansons.

Sur le précédent opus "III", CONVULSIF avait commencé à stabiliser son line up pour explorer les pans de la musique extrême et contemporaine. Sur ce nouvel album, la cohésion semble payer puisque le propos du groupe semble plus cadré et précis. Cela ne plaira peut être pas aux fans les plus abrupts du foutoir sonore du CONVULSIF mais il est certain que le groupe y gagne en efficacité et en clarté. Pas d’inquiétude cependant, le propos reste toujours anti conformiste et l’identité roborative de plusieurs pistes démontre que CONVULSIF a toujours autant à cœur d’interpeller l’auditeur en le poussant dans ses retranchements. L’équilibre entre les extrêmes est juste ce qu’il faut pour éviter l’ennui, cet album restant une pièce à écouter en entier pour bien profiter du voyage proposé par le CONVULSIF.

Dans ce que l’on peut trouver du groupe sur Internet on trouve tout à la fois un clip étrange avec des individus masqués et tout de noir vêtus (une constante chez le groupe pour laisser d'abord parler la musique), des prestations dans des lieux inhabituels et des interviews où ils développent leur envie de proposer une musique flippante. Des vidéastes ayant intervenu dans le CONVULSIF, la dimension cinématographique de sa musique prend toute sa dimension quand on s’immerge dans le son et qu’on laisse venir à soi les images.

Peut-être un peu plus musical que ses prédécesseurs (on trouve à la basse des riffs un peu plus complexes, à la limite du Math Rock par moments) ce "IV" n’est certainement pas le genre de projet qui parlera à tout le monde mais il reste une fois encore une belle tentative de pavé dans la mare trop souvent calme de la musique extrème. A noter pour terminer qu'en plus de Cheap Satanism, "IV" sort en co prod avec Tandori Rec.,Grinding Rebellion, Get a Life, l'e tutt Folklor rec. et Acoustic desaster.

 

Track List :

- Hunting for teeth

- Why Hide

- Two of a Kind

- Solemn creatures

- When the day breaks

- Everyone will fail

- Reason of the sleep

- Everyone will fall