Chronique Retour

Album

25/09/16 - Lactance

Bat

Wings of Chains

LabelHells Headbangers Records
styleSpeed Metal
formatAlbum
paysÉtats-Unis
sortiejuin 2016
La note de
Lactance
7.5/10


Lactance

Il n'aura pas fallu longtemps à Ryan Waste pour trouver de quoi s'occuper en dehors de Municipal Waste. Car même après avoir lancé un premier album avec son projet de heavy Volture, plutôt bien reçu par la critique en plus, impossible pour le guitariste de se tourner à nouveau les pouces, en attendant de produire la suite de Fatal Feast (sorti il y a quand même quatre ans maintenant...).

D'autant plus que ses camarades ne se sont pas faits prier eux non plus, pour sortir plein de bonnes choses entre temps (Cannabis Corpse, Iron Reagan...). D'où la création encore récente de Bat, où Waste a de nouveau décidé de troquer son poste habituel de guitariste, pour celui de bassiste. Un nom de groupe plutôt sobre en tout les cas, composé de trois lettres uniquement, mais réunissant avant tout trois grands fans de Metal old-school, en manque de sensations fortes. Puisqu'en plus d'être épaulé par Nick Poulos à la guitare (Volture / Municipal Waste), Ryan Waste s'est également payé le luxe de s'entourer de Felix Griffin à la batterie (que l'on retrouvait sur les quatre premiers albums de D.R.I. !), histoire d'avoir un projet bien solide.

C'est donc après une demo et un EP plutôt prometteurs, que le groupe choisit en toute logique de nous dévoiler son premier album, Wings Of Chains. Un jeu de mot pas très subtil (on ne change pas une équipe qui gagne), censé parodier le fameux hit de ScorpionsWind Of Change. Une info totalement inutile en soi, compte tenu du fait que Bat n'évolue pas vraiment dans le même registre que la bande à Klaus Meine, et qu'aucun membre ne nous a encore fait l'affront de porter un béret sur scène (on réglera le compte de Dave Witte plus tard, par contre).

Bref, passons tout de suite aux choses sérieuses, en abordant le cas de ce tout premier album. Premier album, c'est d'ailleurs vite dit, puisqu'il faut préciser que le skeud ne comporte que six chansons inédites, seulement. Les Américains ayant pris le parti finalement d'inclure toutes les pistes présentes sur les deux précédents opus, pour accoucher d'une sorte de "mi-album / mi-compilation" un peu bâtard. Un choix plutôt curieux à première vue, quoique très répandu dans les années 80 justement, et qui, assumé ou non, confère presque une certaine authenticité au disque, en amont.

Ce qui permet, surtout, aussi bien aux néophytes de se lancer d'une seule traite dans la musique du combo, qu'aux fans de la première heure de redécouvrir certains titres super catchy, comme Code Rude ou Rule Of The Beast. Des morceaux auxquels j'accrochais déjà complètement perso, avec leurs refrains percutants qui restent facilement en tête, mais qui valent encore plus le détour sur cette nouvelle mouture (au son beaucoup moins rugeux qu'auparavant, mais avec une production plus léchée, plus plaisante à l'oreille en fin de compte).

En ce qui concerne les nouveaux titres, pas de mauvais sang à se faire non plus : Bat n'entend pas innover une seule milliseconde, pour se concentrer sur ce que le groupe sait faire. Que ce soit l'entrée fracassante sur le démentiel Bloodhounds, qui met tout de suite les choses à plat avec ses riffs galopants et sa basse bien méchante, ou le traquenard que l'on nous tend en traître sur Ritual Fool (où vient se glisser la batterie ultra dynamique de Griffin), les Américains ne font une fois de plus aucun quartier. Avec des paroles comme "We'll strike you down, we don't care if you spew", nous voilà forcément prévenus en même temps.

Wings Of Chains, c'est aussi quelques mid-tempos nerveux, pas mal de passages qui sonnent un peu plus heavy juste pour le plaisir, une pédale de distorsion raccordée en vitesse à la basse (donnant ce petit grain supplémentaire, à certains morceaux comme Total Wreckage), ainsi que des vocaux tout aussi sauvages que primitifs, qui noircissent divinement bien l'ensemble. En somme, tous les éléments sont réunis pour nous concocter un album de speed, non seulement bien exécuté par notre trio, mais qui ne souffre également d'aucun temps mort en défintive. Sur ce plan, on sent, comme qui dirait, que le groupe reste ulta fidèle aux influences qui lui sont chers (Acid, Bulldozer, Midnight...), puisqu'on a tout bonnement l'impression, parfois, de découvrir un nouveau chaînon manquant entre Venom et Sodom.

D'ailleurs, une seule écoute suffira à se convaincre que le gang de Richmond a fait un choix déterminant, en engageant Nick Poulos comme nouveau membre. Le guitariste, au riffing très proche du punk parfois, et auteur d'un bon nombre de solos déchaînés comme pas permis, qui, de temps en temps, se laisse également tenter par des passages plus thrashisants, comme sur l'excellente ouverture de Master Of The Skies (qui aura sûrement de quoi ravir les fans purs et durs de crossover). Quoi qu'il en soit, croisons les doigts pour que le second guitariste participe activement à la composition du prochain Municipal, et ne serve pas uniquement à remplir les vides pendant les solos en live (ce serait franchement dommage).

Même avec douze titres en stock, Wings Of Chains peut enfin compter sur son format assez court, mais très intense, de 29 minutes. Chaque titre faisant en moyenne pas plus de 2mn30, ce qui confère aussi à l'album une touche rock 'n roll pas piquée des hannetons, qui sied parfaitement au produit final. Si vous êtes encore en train de pleurer la mort de Lemmy, seul dans un coin de votre chambre, il n'est donc pas impossible que Wings Of Chains vous mène, doucement, mais sûrement, vers le chemin du réconfort (grâce à quelques petits bijoux comme Bat ou You Die, entre autres).

Totalement addictif dans son genre, et prenant d'un bout à l'autre, Bat signe ainsi un premier album réussi, qui n'a pas à rougir des sorties récentes, excellentes elles aussi, de Cannabis Corpse ou d'Iron Reagan par exemple. En plus de maîtriser parfaitement les différents codes du speed, le groupe se démarque surtout par son sens du riff net et précis, qui ne s'encombre d'aucune fantaisie, pour nous proposer un speed metal sans concession. Un disque qui nous ferait presque oublier, finalement, qu'on attend tous avec impatience le successeur de Fatal Feast, pas prêt de voir le jour d'ailleurs.

Tracklist :

1. Bloodhounds
2. Code Rude
3. Master of the Skies
4. Primitive Age
5. Condemner
6. Ritual Fool
7. Wings of Chains
8. Total Wreckage
9. Rule of the Beast
10. You Die
11. Cruel Discipline
12. Bat