Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Phazm

Antebellum Death'n'Roll

LabelOsmose Productions
styleDeath'n'roll
formatAlbum
paysFrance
sortieseptembre 2006
La note de
U-Zine
8/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Avec leur « Hate At First Seed » sorti en 2004, Phazm avait su conquérir une musique originale, le black’n’roll. Mais la sortie de ce « Antebellum Death’n Roll » semble annoncer quelques changements.
Les trois membres de Scarve que comprenait ce groupe n’en comporte plus que deux. Les deux fondateurs, Pierrick (chant) et Patrick (guitare), répondent toujours présent tandis que Dirk Verbeuren (batterie) quitte l’aventure, trop occupé avec Soilwork. Remplacé sur le tas par Cédric (des excellents Solekahn), les autres membres peuvent à nouveau être opérationnels. Mais les changements ne s’arrêtent pas là. Si le premier opus avait amorcé quelques accents rock’n’roll, ici, on arrive dans un délire total et du pétage de plombs complet est au programme…

La galette commence donc naturellement dans le délire le plus total. "How to Become A God" ouvre le bal par un mix entre gros riffs de guitare, batterie entraînante… et un solo de folie à l’harmonica (oui, vous avez bien lu !). Franck Delmasure, qui ne fait pas parti du groupe à part entière, fait la guest star avec son harmonica et mène souvent la cadence avec un instrument bien rare dans le métal... Ainsi il reviendra à plusieurs reprises nous pousser la chansonnette comme sur l’excellent "Sabbath" ou "Lorelindorenam" qui sentent bon la country.
Musicalement parlant, le groupe a aussi changé de direction car le côté black de leurs compositions est maintenant largement dominé par le death metal. Même sur le titre « Black’n’roll », le death prend désormais le dessus. D’autre part, quelque soit le changement observé, on peut dire que ce second album a largement dépassé en qualité son prédécesseur. Les riffs sont intéressants et inspirés ("The Bright side of Death"), les solos merveilleusement exécutés tel que sur "Black’n’roll". Quant au chant de Pierrick, il reste toujours un peu crade pour garder l’entité de la formation.

L’album, enregistré en France aux Midnight studios, dispose d’un son massif et parfaitement adapté au style du groupe. A la fois puissant et crade, il permet de se mettre rapidement dans l’ambiance de l’album. Avec un concept sur la nécrophilie et les zombies, les lyrics collent tout à fait avec le son de l’opus.

Pour leur deuxième album sur Osmose Productions, Phazm aura réussi son pari. Faire une musique aux accents très rock’n’roll tout en gardant un fil conducteur et une qualité respectables. Le manque de Dirk se fait à peine sentir, son remplaçant assurant totalement ce vide, parfois même au premier sens du terme (sur la calme instrumental "Damballah").
L’artwork plutôt drôle et unique ne tombe pas inutilement dans le gore comme le font de nombreux groupes de death. Enfin, l’approche du death’n’roll que nous propose Phazm est parfois proche d’un Entombed, mais parfois à des années lumières de celui-ci grâce à l’intervention d’un harmonica magistral et complètement déjanté !

1. How to Become A God
2. Hunger
3. Black'n'Roll
4. So White, So Blue, So Cold
5. My Darkest Desire
6. Damballah
7. Decay
8. The Bright Side of Death
9. Sabbath
10. Mr. Toodling
11. Lorelindorenan
12. Burarum