Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Gorgoroth

Under the Sign of Hell

LabelMalicious
styleBrutal Black Metal
formatAlbum
paysNorvège
sortieoctobre 1997
La note de
U-Zine
8.5/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Pentagram, Antichrist, Under The Sign Of Hell. Voilà des albums qui ont marqué la plus belle époque de Gorgoroth. C'est même grâce à ceux-là qu'aujourd'hui, Gorgoroth est devenu une véritable référence en matière de vieux BM des années 90.
Après Antichrist - qui se révélait déjà un poil plus violent/mélodique/soigné que Pentagram -, les Norvégiens reviennent à la charge avec Under the Sign of Hell. Un troisième opus qui, selon moi, s'avère être le meilleur, comparé au reste de la discographie du groupe. Quoique je n'ai jamais écouté les deux derniers...

N.B. : A l'instar d'Antichrist, remarquons qu'il y a un léger changement de line-up. Frost, étant à l'origine des parties de batterie sur l'ancien album, quitte le groupe suite à l'enregistrement du disque et se fait alors remplacer par Grim.

Féroce, cru, ignoble, pervers, diabolique, obscur, succinct, dégueulasse, puissant. Voilà des mots qui illustrent merveilleusement bien cet album. Or il reste un terme qui le définirait mieux encore : malsain. Cela peut paraître très commun, mais j'ai rarement entendu des disques qui qualifient si bien ce mot.
Avec "Revelation of Doom", on sait d'entrée ce dont on a affaire. Le moins que l'on puisse dire, c'est que le son est tellement raw et immonde que c'est la première chose qui nous frappe, à l'écoute de ce Under the Sign of Hell. La batterie martelante sonne comme une casserole pourrie et pourtant... Il s'agit de l'un des éléments qui donnent un sacré charme à l'album. Les rythmiques fluctuent, mais Grim reste généralement dans un registre bourrin. C'est ce qui apporte cet aspect âpre au Black Metal qui nous est offert. C'est également la raison pour laquelle j'ai étiqueté cet album de Brutal Black Metal... Le son est ultra-raw et salit tout : vocaux, guitares, basse, batterie... Les guitares sont véloces et concises. Celles-ci nous livrent des riffs assez mélodiques et remarquablement bien trouvés. Des morceaux tels que "Krig", "Funeral Procession", "Profetens Upenbaring", "Odeleggesle og Undergang", "Boold Stains the Circle" - et tous les morceaux de l'album tant qu'on y est ! - sauront vous persuader. Par ailleurs, on note que Gorgoroth dispose d'un registre assez étendu. On dispose de morceaux de BM fort brutaux comme "Krig", "Revelation of Doom", mais également d'un morceau de Viking Metal, "Profetens Upenbaring". Morceau qui, d'ailleurs, nous rappelle des groupes tels que Isengard, Storm, ou encore Otyg... D'une part, on peut dire que ce morceau se démarque fortement du reste, étant donné qu'il nous sert un style de musique très différent du genre malsain, typique de chez Gorgoroth. D'autre part, cet excellent morceau est tellement crade et puant qu'il s'attache parfaitement au reste de l'album.

Sachez-le, Under the Sign of Hell est l'un de ces albums incontournables qui, avec le temps, deviennent true-über-kvlt-666-de-la-mort-qui-tue. A posséder.

1. Revelation of Doom
2. Krig
3. Funeral Procession
4. Profetens Åpenbaring
5. Postludium
6. Ødeleggelse Og Undergang
7. Blood Stains the Circle
8. The Rite of Infernal Invocation
9. The Devil is Calling

Les autres chroniques