Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Nokturnal Mortum

Lunar Poetry

LabelThe Ends Records
styleBlack Metal Symphonique et Folklorique
formatAlbum
paysUkraine
sortiejanvier 1996
La note de
U-Zine
8.5/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Nokturnal Mortum sort son premier album, Lunar Poetry, en 1996. Album qui se fait réédité en 2004 chez Oriana Music et qui s'avère être un ramassis de vieux titres extraits d'anciennes démos, d'une reprise du fameux titre "Sorrows of the Moon" de Celtic Frost. A noter que ceux qui ont en leur possession la version de chez The End Records disposent d'un titre supplémentaire, "Return of the Vampire Lord", extrait d'un split.
Côté visuel, le beau paysage glacé qui a été représenté sur la pochette est en parfait osmose avec la musique qui nous est proposée sur le disque.

Il s'agit la donc du premier opus des ukrainiens, où nous est livré un Black Metal symphonique bien maîtrisés qui a le mérite d'être majestueux, et non grandiloquent ou grotesque comme chez d'autres groupes. Du Black Metal aux ambiances obscures, teinté de cet éternel côté folklorique slave qui se ressent singulièrement sur certains titres comme "Perun's Celestial Silver" - qui sera repris, je le précise, dans Nechrist - ou encore "Ancient Nation". C'est un album sombre, très intense, où l'on se laisse facilement emporter par ces nostalgies païennes - qui se ressentent par exemple dans le titre introducteur "Tears of Paganism", où rien que son intitulé est significatif - ce désespoir, ces atmosphères épiques, grandioses, lunaires, magiques, ou mystérieuses. Les riffs à la guitare sont dans la majeure partie purement Black et simplistes. On aura le plaisir d'entendre un chant tantôt Black, sinistre, obscure, des plus intenses et débordant de haine, qui retentit parfois même comme des cris guerriers. On aura tantôt un chant claire, sublime et puissant, qui fait toujours son entrée dans des passages précis, quasi-aéeriens, accompagnés de sons grandioses produits par le synthétiseur, où l'on ne peut pas en rester de marbre. On pourrait prendre pour exemple "Autodafe/Barbarians Dreams", ou "Carpathian Mysteries", où l'on retrouve un de ces fameux passages au milieu du titre, un titre qui regorge de mystères charmants, où le chant claire masculin règne en maître, secondé dans le passage où il fait son effet par le chant Black malsain, ultra-noir, et ultra-intense de Varggoth, accompagné par des sons étranges et qui au final, produisent cette ambiance particulière et quasi-hypnotique. On aura des titres bouleversants où le chant Black omniprésent sera remplacé par des murmures, des plaintes, qu'on pourrait presque qualifier de gémissements, une voix tragique que l'on retrouvera notamment sur le sublime "Sorrow of the Moon"... Quoiqu'il en soit, toute cette partie vocale est très variée et diversifiée, ce qui a l'avantage de ne pas nous ennuyer. Lunar Poetry dispose d'un son propre au Black, donc crade, qui ne correspond pas tout à fait aux sons propres que l'on trouvent généralement dans les albums de Black Metal symphonique, ce qui n'est pas un désavantage non plus, puisqu'il renforce encore ce côté froid et malsain.

Bref, vous l'aurez compris, Lunar Poetry est un album grandiose, un petit chef-d'oeuvre qui marquera la scène Black Metal slave au fer rouge.

1. Tears Of Paganism
2. Lunar Poetry
3. Perun's Celestial Silver
4. Carpathian Mysterious
5. ...And Winter Becomes
6. Ancient Nation
7. The Grief Of Oriana
8. Sorrows Of The Moon (Celtic Frost cover)
9. Autodafe/Barbarian Dreams
10. Return Of The Vampire Lord (bonus track)

Les autres chroniques

Album

janv. 1999 U-Zine

Nokturnal Mortum

Nechrist

Album

mai 2017 Malice

Nokturnal Mortum

Verity