Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Nokturnal Mortum

Nechrist

LabelThe Ends Records
styleBlack Metal Folklorique
formatAlbum
paysUkraine
sortiejanvier 1999
La note de
U-Zine
8.5/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Aujourd'hui, Nokturnal Mortum est aussi bien pillier de la scène Black Metal ukrainienne que de la scène slave de Black Metal en général. En 2000, il apparaît un true petit bijoux, qui aura plu à plus d'une personne, intitulé Nechrist.

Je précise dès lors que l'album que j'ai choisi de chroniquer est un album de qualité qui mérite amplement que l'on écrive sur lui. Sachez que ceci est une critique musicale, je ne prendrais donc pas en compte les idées véhiculées ouvertement par le groupe (principalement illustrées ici avec le choix du nombre de pistes sur l'album, d'une partie de l'artwork et au titre de la piste 4).
Merci d'avance pour ne pas poster des commentaires à chier et dénués d'intérêts.

Ce disque n'est pas uniquement pourvu d'originalité, mais c'est aussi un voyage culturel dans les lointaines et étranges contrées d'Ukraine, dû aux divers usages d'instruments issus de leur patrie tels que la domra, drymba, sopilkas, zitra. Ces fameux instruments qui donne ce côté païen à la musique. On aura également l'occasion d'entendre jouer les instruments suivants, je cite : "okarina, flute, reed pipes, lira, bubien, tambourine, kvach, dzvony". Ce qui fait enfin de compte un sacré paquet d'instruments que nous, français, n'avons pas l'habitude d'entendre. Ils se mêlent parfaitement au reste des instruments et donnent un style propre à Nokturnal Mortum, ils sont de la même façon, agréables à écouter. A part ça, comme d'habitude, on trouve sur cet opus un ajout de synthétiseur interprété par Saturious, les vocaux haineux et les guitares par le leader de Nokturnal Mortum à savoir Knjaz Varggoth, la batterie & percussions par Munruthel et la basse par Xaarquath.
La production n'est pas mauvaise et on entend plutôt bien les détails dans les différentes musiques.
On pourra entendre des titres très réussits tels que la crème de Nechrist, "The Funeral Wind Born in Oriana", ouverture même de l'album et introduit par un de ces instruments étranges qui sonnent comme un cor de chasse (je trouve, personnelement). Les deux passages folkloriques du titre ("black/country", comme dirait quelqu'un, j'en ris encore...) où Varggoth cris des "you, youhou, hè hè hè hè hè, ho ho..." (bon, c'est sûr que ça le fait tout de suite moins bien quand je l'écris) sont originaux et nous changent du Black Metal commun, j'apprécie beaucoup.
La deuxième piste de l'album, "Night before the Fight", un vrai déboulement de rage est l'un de ces titres avantageux, pas particulièrement original, mais bien. Bien pour ses guitares parfois très thrashy, pour toute la partie grandiose faite au synthétiseur, et pour ce mini-solo de guitare au début du morceaux qui me fait penser à ceux dans les vieux albums de Darkthrone...
La troisième piste, Черный Ворон, introduite par un instrument ukrainien très "exotique" on va dire qui sonne comme une sorte de cornemuse, ainsi que par des voix féminines et masculines envoûtantes est elle aussi, très réussite. J'ajouterais que toute la partie qui suit avec les flûtes et les voix féminines donnent un côté magique à la musique intéressant.
On aura par la suite une foulée de titres très sympathiques à entendre, et entre la piste 10 et la 88 de nombreuses plages de 3 secondes qui sont l'égal d'une longue et transportante piste où l'on entend les doux bruits de la nature : différents oiseaux, des canards, de l'eau qui coule, la forêt, des crapaux, et j'en passe.
Nechrist se ferme avec la 88ème piste où les flûtes et le cris des loups de la fin donnent un plus et un côté aussi païen que plaisant à la musique.

Il est vrai que le choix des 88 pistes (et des 77 titres de 3 secondes) est assez pathétique et fait true-méchant-ns-de-la-mort, mais Nechrist est comme j'ai pu l'écrire dans les toutes premières lignes de ma chronique un album de qualité, et qui me plaît énormément. Il est non seulement (très) long et créatif, mais transportant et vraiment savoureux.

1. The Funeral Winds Born In Oriana
2. Night Before The Fight
3. Черный Ворон
4. The Call Of Aryan Spirit
5. Дитя Болот И Полнолуния
6. Death Damnation
7. В Огне Деревянных Церквей
8. Jesus' Blood
9. Нехристь: Танец Мечей
10-87: 2-х секундные трэки со звуками природы
88. Небесное Серебро Перуна

Les autres chroniques

Album

janv. 1996 U-Zine

Nokturnal Mortum

Lunar Poetry

Album

mai 2017 Malice

Nokturnal Mortum

Verity