Interviews Retour
mardi 17 novembre 2015 - Sleap

Finnish Death Metal Maniacs

Immu et John (organisateurs)

Sleap

Benjamin. Live reporter et chroniqueur occasionnel dans divers genres (principalement extrême).

Alors que l'année 2015 semblait déjà surchargée de festivals alléchants, voilà qu'un tout nouvel évènement fait son apparition en Europe du Nord. Sortie de nulle part, l'annonce du Finnish Death Metal Maniacs les 10, 11 et 12 Septembre 2015 en a surpris plus d'un. Un festival underground 100% axé Death Metal finlandais.

Et quelle affiche ! On peut dire que les mystérieux organisateurs n'ont pas fait dans la demi-mesure. En effet, en plus de nombreuses jeunes formations fort prometteuses, beaucoup de ténors de la scène sont également présents (Convulse, Necropsy, Purtenance ou encore les grands Demilich récemment reformés). De plus, l'orga nous propose également les terribles Archgoat et Skepticism (tous deux géniaux dans leurs registres respectifs), histoire de varier un peu les plaisirs. Enfin, pour couronner le tout, pas moins de 5 groupes plus ou moins cultes sont exhumés d'entre les morts pour des shows de reformation exclusifs (Pestigore, Festerday, Lubricant, Depravity et Rippikoulu) !
Inutile de vous dire que malgré mon planning plus que chargé en festivals, le Finnish Death Metal Maniacs s'est de suite imposé comme une priorité de 2015.

À cette occasion, je vous propose donc, assidus lecteurs, une interview exclusive des deux organisateurs de ce fabuleux événement.

 


 

Salutations à vous deux ! C'est un honneur d'avoir enfin l'opportunité de vous poser quelques questions. J'ai été à une douzaine de festivals en 2015 et je peux vous assurer que le Finnish Death Metal Maniacs fût l'un des meilleurs (le meilleur ?) de l'année. Quel line up ! Réunir tous ces grands groupes sur la même affiche semblait irréel, et c'est finalement arrivé. Ce qui nous amène à ma première question : d'où vous est venue l'idée d'organiser un tel événement ?

John : L'idée est née il y a quelques années lorsque Immu a sorti une compilation de groupes de Death finlandais.
Je lui disais que, vu qu'il avait déjà organisé beaucoup de concerts en Finlande, il devrait tenter de faire une sorte de ''release party'' où tous les groupes présents sur cette compil' joueraient en live. « Mais ce serait un truc d'au moins 3 jours ! » m'avait-il répondu, et on n'a finalement pas pris cette idée au sérieux jusqu'en 2014 avec la fin du KillTown Deathfest. Nous y étions tous les deux et avions vraiment adoré, on a donc finalement pensé « Putain ! Pourquoi ne pas essayer à notre tour ? »

Immu : Voilà exactement comment ça s'est passé. Nous DEVIONS le faire !

 

Quelles ont été les principales difficultés pour organiser un festival comme celui-ci ?

John : Vu que nous n'organisions pas ce festival dans une ville où nous habitions, je pense que l'une des taches les plus difficiles fût de trouver les bons contacts dans la ville en question (Pori) pour nous aider. C'était un choix géographique risqué mais nous y tenions, histoire de ne pas se contenter des habituels clubs Metal de la région d'Helsinki.

Immu : Il y a eu plusieurs types de problèmes, notamment quelques plaintes à propos du lieu. Demilich eux-mêmes étaient très sceptiques au sujet des concerts à Pori. Même Jussi Lehtisalo, gérant du culte label local Ektro Records, m'avait averti que de récents concerts de Doom n'avaient pas connu un grand succès dans le coin.
Je pense qu'avec le festival nous avons prouvé que lorsque l'on suit son instinct et faisons les choses avec passion, il y aura toujours de bons, voire d'excellents résultats. Personnellement, je ne pense pas que le bar Annis de Pori ait été un si gros problème. Nous devions juste parcourir environ 250 kilomètres (deux fois) mais à part ça, rien de particulier.
Il y a évidemment eu un peu plus de boulot que prévu, notamment en ce qui concerne la grande tente de merch à l'extérieur. Jennifer, la copine de John, nous a beaucoup aidé pour le festival, tout comme Sami (Ascended) et tous ceux qui ont assuré la billetterie durant le week-end. Nous avons globalement résolu tous les problèmes et ce fut au final une véritable victoire !

 

Le festival affichait sold out seulement quelques minutes après la mise en vente des tickets. Était-ce une surprise pour vous ? 
Y a-t-il eu beaucoup d'étrangers dans le lot ? Et de quels pays en particulier ?

John : Que le fest soit sold out : non. Mais que cela se passe aussi vite : assurément ! Ce fut une réponse incroyable !
Des gens sont venu de France, d'Espagne, de République Tchèque, de Pologne, d'Autriche, de Suisse, de Belgique, d'Allemagne, de Norvège, du Danemark, du Chili, d'Italie, des USA... Pour ne nommer que ceux là...

Immu : Ouais, c'était fou ! Des putains d'américains sont venu juste pour le festival !!! Même Sandesh (habitant en Inde !) devait venir. Il n'a finalement pas pu, mais son festival (le Trendslaughter Fest) s'est bien déroulé. En plus, Antti Boman (Demilich) portait un t-shirt du Finnish Death Metal Maniacs à leur concert là bas ! C'est pas génial ?!
Le bonjour à Sandesh et Antti, si jamais ils lisent ces lignes !

 

Des groupes comme Lubricant, Depravity ou Rippikoulu n'avaient pas fait de live depuis une vingtaine d'années ! Comment les avez-vous convaincu de remonter sur scène ?

John : Je suppose que le temps était venu. C'était une chance pour tout le monde de retrouver tous les vieux potes de la scène de l'époque, ils ont donc accepté. Nous ne pouvions pas leur offrir quoi que ce soit d'intéressant niveau financier. C'était juste par pure passion et intérêt pour la scène finlandaise.

Immu : C'est moi qui m'occupais du booking, et étonnamment cela n'a pas été si difficile ! En ce qui concerne Depravity et Lubricant, ce fut l'affaire de quelques mails. Rippikoulu avaient déjà eu beaucoup d'offres pour rejouer en live depuis leur reformation. Mais au bout de 6 mois d'échanges et de discussions, ils ont finalement accepté de faire leur retour sur scène à notre festival ! C'était fantastique !
Je suis également particulièrement fier de la présence de Pestigore sur l'affiche. Si quelques personnes dans le monde attendaient une reformation de ce vieux groupe, elles peuvent me remercier haha !

 

La scène Death Metal finlandaise n'est pas aussi développée et connue que la suédoise, mais elle comporte tout de même beaucoup d'autres formations cultes (splittées ou pas) : Demigod, Adramelech, Xysma, Disgrace, Abhorrence, Funebre, Mordicus, Cartilage, Belial, Phlegethon, Agonized, Vomiturition, God Forsaken, Unholy, etc... 
Je sais que vous avez demandé à pas mal d'entre elles de rejoindre le line up du festival. Lesquelles en particulier ? Vous ont-elles répondu ? Et si oui, pourquoi ont-elles refusé ?

John : Certains groupes sont occupés avec d'autres projets, d'autres ne sont plus en contacts entre eux ou n'ont tout simplement plus d'intérêt pour le Death Metal. Qu'ils reposent pour l'éternité.
Cela dit, certains groupes que tu as mentionné pourraient encore être intéressés, ce n'était juste pas le bon moment cette année.

Immu : Comme l'a dit John, ce n'était pas le bon moment pour certains groupes cette année.
En revanche, Xysma, Disgrace, Adramelech, God Forsaken, Vomiturition et Belial semblent quasi-impossible à reformer, malheureusement. 
Demigod et Abhorrence ont du refuser à cause de problèmes personnels. Mais au delà de ça, la reformation de Abhorrence en 2013 était supposée être unique. Donc s'ils rejouaient en live l'an prochain, c'est comme s'ils brisaient la promesse qu'ils avaient faite. La situation est donc assez incertaine en ce moment, et encore plus pour Demigod. Il est même possible qu'on ne puisse plus jamais revoir ces groupes en live... Mais nous gardons espoir, Demilich l'a bien fait cette année !

 

En plus de ce line up Death Metal absolument fabuleux, vous avez choisi de booker d'autres groupes comme Archgoat ou Skepticism. Quelles ont été les raisons de ce choix ?

John : Si l'on remonte assez loin dans l'histoire du genre, tous ces groupes ont des connexions plus ou moins directes avec le Death finlandais. Y a-t-il meilleure tête d'affiche pour le festival qu'Archgoat ? De même, y a-t-il meilleure groupe de clôture de fest que Skepticism ? Ces formations vont bien au delà du Death finlandais mais sont toujours profondément ancrées dans ce courant.

Immu : J'ai choisi la plupart des groupes présents sur l'affiche. Comme l'a dit John assez joliment, il faut se rappeler que Skepticism a commencé comme un groupe de Death Metal (lent). Les gars d'Archgoat, eux, vouent un culte au Death finlandais, c'est vraiment leur style de musique favoris !

 

Cette première édition du Finnish Death Metal Maniacs semble être un vrai succès : le fest fut sold out très rapidement, presque tout semble s'être impeccablement déroulé pour les groupes et les fans... Est-ce le cas ou bien avez-vous eu des problèmes pendant / après le festival ? 
Et pensez-vous organiser une seconde édition dans le futur ? Peut-être avec des groupes d'autres pays que la Finlande ?

John : Nous aimerions oui, mais il est encore trop tôt pour en parler. Je déménage bientôt en Amérique du Sud et serai donc absent un moment. Immu a des enfants, il a besoin de se consacrer à sa famille pour le moment.

 

En tant qu'organisateurs, était-ce votre première fois ou avez-vous déjà organisé des concerts ou des festivals dans le passé ?

John : J'ai organisé quelques shows, mais Immu a déjà géré beaucoup de concerts ainsi que plusieurs événements sur 2 soirs.

Immu : J'ai une assez grande expérience dans l'organisation de concerts. Je me suis déjà occupé d'événements avec une dizaine ou une quinzaine de groupes sur 2 voire 3 soirs. L'audience maximum devait être autour de 400 ou 500 personnes. Mais le Finnish Death Metal Maniacs reste le plus gros événement que l'on ait organisé.

 

Après ces questions sur le festival, parlons un peu de la scène finlandaise en général. 
Tu (Immu) as été le batteur des terribles Slugathor, tu sembles être assez actif dans la scène Metal. As-tu quelques anecdotes ou histoires à ce propos (en particulier en ce qui concerne la scène Metal extrême) ?

Immu : En 2007 il y a eu un concert où Axu, notre vocaliste, était très (très) saoul. C'était dans la ville de Karjaa (qui est une ville assez familière pour John, d'ailleurs). Antti, guitariste, a du assurer les vocaux sur scène en improvisant des paroles pendant que Tommi, l'autre guitariste, donnait des coups de pieds à Axu (allongé par terre) pour qu'il se réveille. Je venais de Russie pour jouer cette date, je ne vous raconte pas ma réaction...
Une autre fois, à Berlin en 2008, c'est moi qui étais très saoul. C'était après une date Iron Bonehead avec Asphyx, Dead Congregation, Drowned, Necrovation et Tribulation. J'ai fini dans la rue avec une moustache d'Hitler (faite par Axu évidemment)... Je ne vous raconte pas comment j'ai fini, mais en arrivant à l'hôtel le lendemain matin, les autres étaient hilares. Et encore, ce ne sont que quelques anecdotes ! Slugathor était très important pour moi, et les musiciens des amis de longue date. Assurément parmi mes meilleurs souvenirs de jeunesse (peut-être même les meilleurs... pendant un moment) !
J'étais également assez actif dans la scène Metal, je correspondais avec des groupes comme Necros Christos, Grand Belial's Key, Nunslaughter, Throneum, Worship, Bestial Mockery, Goat Semen, etc. Et tant que j'y pense, les albums de Slugathor devraient être réédités sous peu... Peut-être l'an prochain !

 

Le Death finlandais est très particulier dans l'histoire du Death Metal. Cette scène semble avoir connu un court age d'or (entre la fin des 80s et le début des 90s). Mais cette école possède un son et une atmosphère spécifiques. Selon vous, quelle est la meilleure définition du Death Metal finlandais ?

John :Abhorrence - Pestilential Mists.
Pour moi, le FinnDeath a un son bien particulier : c'est du Death Metal dans une version lente, sombre, lourde, parfois aidée de synthé... Il est plutôt question de créer une véritable atmosphère que de faire dans l'efficace et le catchy.

Immu :Demigod - Slumber of Sullen Eyes ou Amorphis - Privilege of Evil.
Ces deux sorties définissent à elles seules le Death Metal finlandais !

 

Il y a (ou il y avait) en Finlande beaucoup d'excellents festivals en termes de Metal extrême (Jalometalli, Black Mass Ritual, Black Flames of Blasphemy, Hammer Open Air, Steelfest, etc). Malheureusement, beaucoup d'entre eux ne peuvent pas durer plus de quelques années. Y a-t-il une difficulté particulière à pérenniser un festival de musiques extrêmes en Finlande ?

John : Je ne peux répondre que pour moi-même ici. Pour organiser quelques chose de l'envergure du FDMM ou plus, il faut avoir une vie stable et surtout un bon réseau de contacts. Il ne faut parfois pas grand chose pour que tout tombe à l'eau...

Immu : Ouais, je pense que nous aurions pu prendre un peu plus de notre temps et de nos moyens, mais nous avons plus ou moins réussi à gérer le tout. La sensation après le festival était fantastique !
Sinon je suis allé plus d'une fois à tous les festivals que tu as mentionné et je suis assez triste que certains n'aient pas pu continuer. Mon favoris était le Hammer, et la dernière édition fut une très grosse perte financière. Donc oui, il y a toujours un risque malheureusement...

 

Terminons avec quelques questions personnelles si vous le voulez bien. 
Y a-t-il des groupes en particulier que vous auriez aimé faire jouer à ce festival ?

John : Je suis satisfait à 100% du line up du FDMM 2015. Mais si nous avons la chance de faire une seconde édition, j'aimerais beaucoup voir figurer Abhorrence, Demigod et Swallowed sur l'affiche.

Immu : Ouais, ces 3 groupes surtout... J'aimerais également beaucoup avoir Corpsessed, Profetus, et un tribute au vieux Sentenced !

 

Et plus généralement, quels sont vos groupes préférés (en Finlande, dans le Death Metal, mais également de musique en général) ?

John : Cette question est horrible... Il y a tellement de bons groupes que quand tu commences à les lister, tu en oublies toujours !
J'écoute beaucoup de groupes différents, des 60s jusqu'à nos jours. Voici les plus récurrents : Autopsy, les premiers Carcass, Cianide, Bolt Thrower, Bölzer, Funebrarum, Hellhammer / Celtic Frost, Saint Vitus, Reverend Bizarre, Skitsystem, les premiers Sentenced, Abhorrence / les premiers Amorphis, Stench of Decay, Rippikoulu, Krypts, Clandestine Blaze, DarkThrone, Corrupted, Grief, Judas Priest, Iron Maiden, Black Sabbath.

Immu :Death SS, Voivod, Aria, Manilla Road, Anal Cunt, Discharge, Ramones, Pink Floyd, Slayer, Nihilist / les premiers Entombed, Morbid Angel, Deicide, Death (surtout le premier album), Maiden (période Blaze Bayley), Rotting Christ (surtout les 3 premiers), Beherit, Archgoat, Winter, Candlemass, Nunslaughter, Nifelheim, Pokolgép, Root, Master's Hammer, Mana Mana, Korrozia Metalla, Sortilège, Blasphème et tous les groupes que John a cité. Sérieux, la liste est trop longue !

 

Merci beaucoup d'avoir pris le temps de répondre à toutes ces questions. Et bien sur, merci à vous (et toute votre équipe) pour cet énorme festival. Cela restera l'un des meilleurs auxquels j'ai pu aller. De beaux souvenirs ! Je vous laissez le mot de la fin.

Donnez le meilleur de vous-même dans toutes les situations, et ne cédez jamais à la médiocrité.
Préservez la folie qui est en vous et laissez le vent du chaos emporter les faiblesses de votre esprit !

Live report du festival disponible ici.