Chronique Retour

Album

11/03/14 - Rob

Insain

Enlightening the Unknown

LabelKaotoxin Records
styleBrutal Death Technique
formatEP
paysFrance
sortiemars 2014
La note de
Rob
7.5/10


Rob

Adieu Insain. Hé oui, avant d'entamer cette chronique, il faut savoir qu'Insain a splitté le 7 février mais a tenu à nous sortir son chant du cygne un mois après. Limité à 1000 exemplaires pour sa version physique, Enlightening the Unknown nous montre ce qu'aurait pu devenir Insain si nos petits gars étaient restés ensemble.

L'ep commence sur un intro digne du grand Cthulhu, qui permet de se mettre dans le bain. On enchaine ensuite avec Absorbing The Masse qui, avec Beyond the Stellar Remnants, nous montre une facette inconnue du groupe. Les riffs sont très techniques, mais sans être démonstratifs. Au contraire, ils lorgnent plutôt du coté mélodique de la force, nous faisant ainsi découvrir ce qu'aurait pu être le nouveau visage d'Insain . On découvre alors une tournure inhabituelle pour le groupe mais néanmoins excellente ! Le 4° titre allant jusqu'à rappeler les meilleurs moment d'Antithesis d'OriginThe Faceless One est le seul morceau de l'ep dans la veine de Spiritual Rebirth, leur précédent jet.

On remarque que le chant de Louis se fait plus varié qu'avant. Alors qu'il était guttural mais compréhensible, il apparait par moment proche de celui d'un certain Glen Benton, c-a-d encore plus gras, à la limite de l'inintelligible. Accompagné parfois de rares shrieks, le tout ressort très bien, sur tous les points. Sangli rivalise par moment avec John Longstreth, et Bono (le bassiste, par celui de U2) se fait très bien entendre dans le mix. Un autre bon point avec la variété du jeu de batterie et du chant. Mais les stars de l'ep, ce sont bien entendus David et Nicolas. Entres les riffs technicomélodiques et les leads envoutantes, il y a largement de quoi se faire plaisir auditivement parlant.

On enchaine donc avec The Scourge. Grosse technique et gros blast d'entrée de jeu, suivis d'un changement de tempo bienvenue à partir de 1mn 55 nous permettant de reprendre un peu notre souffle. Ce morceau est, avec Apex, un des rares moments d'accalmie de l'ep. Cette track étant ceci dit un poil plus violente que The Scourge.

On finit sur Enlightening the Unknown et Apex (encore lui) qui mélangent quant à eux le coté plus "terre à terre" de Spiritual Rebirth et celui, plus mélodique, des 2° et 4° titres.

Alors cet EP final est-il parfait? Presque. Presque car hélas, la prod m'apparait comme complètement horrible. Enregistré au 16th Cellar Studio à Rome, le même studio que Fleshgod Apocalypse, vous l'aurez deviné, le son ressort de façon totalement synthétique. Entre une batterie trop triggée, le chant parfois noyé dans le mix ou encore le trop plein de basse dans le son, l'écoute peut fatiguer pour les plus "trues" d'entre nous. Les fans de Modern Death quant à eux en auront pour leurs frais.

Ceci dit, son pas tip-top ne signifie pas forcément grande déception. Sauf que là, il s'agit d'un groupe qui vient de se séparer. Voir ainsi leur dernière offrande ruinée par un son en plastique me plombe le moral à chaque écoute. En matière de Brutal Death Technique français, il ne reste plus que Nephren-KaKronosHenker et Antropofago (leur dernière sortie montrant qu'ils ont enfin un son à la hauteur). Heureusement, tout va bien pour ces groupes là.

Insain (2007-2014) R.I.P.

1. Abyssum invocatis
2. Absorbing The Masse
3. The Faceless One
4. Beyond the Stellar Remnants
5. The Scourge
6. Enlightening the Unknown
7. Apex