Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Megadeth

Countdown to Extinction

LabelCapitol Records
styleSpeed/Thrash
formatAlbum
paysUSA
sortiejuillet 1992
La note de
U-Zine
8.5/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Megadeth a connu de nombreux changements de lineup au cours de sa carrière, ce qui, malgré la main-mise de Dave Mustaine sur le groupe a eu pour résultat une évolution assez interessante. Si les premiers albums marquant les débuts du groupe ont contribué à la création du speed metal (oui, je sais, Metallica...) et sont désormais des classique c'est ceux de l'époque Menza/Friedman qui sont sans aucun doute les meilleurs. Megadeth était alors à son apogée, et son capitaine, Mustaine, le vilain petit canard de metallica pouvait alors véritablement se comparer à son ancien groupe (meme si les deux formations, en mon humble opinion, se ressemblent peu). Double coup de poing donc pour Megadeth qui après l'excellent Rust in Peace sorti en 1990, resurgit deux ans plus tard avec un superbe Countdown to Extinction, le deuxieme opus avec Nick Menza et Marty Friedman, batteur et guitariste virtose respectivement.

L'album débute avec Skin Of My Teeth aux couleurs typiquement Megadeth: riffs un peu bluesy sur lequel Mustaine pose sa voix nasiallarde de fabrique. On appreciera (tout au long de cet album dailleurs) les solos époustouflants de Friedman qui ne se contente pas de faire du shredding à la vitesse de la lumiere mais fait veritablement chanter son instrument. Vient ensuite Symphony of Destruction avec son riff principal très accrocheur et un refrain melodique qui en fait une des meilleures de l'album. Architecture of Agression, si en aucun cas mauvais est surement le titre de l'album que l'on relèguera aux oubliettes. On ne peut cependant en dire autant pour le très melodique Foreclosure of a Dream qui temoigne d'un Mustaine plus posé en tant que compositeur. On notera au passage sur ce morceau l'incorporation du fameux "read my lips", extrait du discours de Georges Bush père promettant une baisse des impots qui n'avait pas eu lieu par la suite (ils avaient meme augmente, il me semble). Un peu de politique ne fait jamais de mal, surtout qu'on on sort un album l'annee des élections!

Countdown ne baisse pas en qualité avec le fameux Sweating bullets et son "hello me, meet the real me!", autoportrait de la peronalité de Mustaine très réaliste. This Was My Life est un des titres les moins connus de cet album mais est pour moi un des meilleurs, par la mélodie de la guitare mais surtout les paroles qui semblent depeindre pafaitement leur protagoniste (eh oui, toujours lui!). Countdown to Extinction, le title-track est également inoubliable, avec une intro ou on entend enfin la basse d'Elefson et un break semi-accoustic parfaitement calé au milieu de la chanson suivit d'un duel de guitares harmonisées. un petit chef-d'oeuvre.

Si on assiste jusque là principalement à des morceaux mid-tempo (pour ne pas dire lents dans le cas de Megadeth), l'album reprend de la vitesse avec High Speed Dirt dont l'intro ressemble etrangement à Skin o' My Teeth. Toujours du bon néamoins, avec un Friedman toujours aussi fluide sur les solos et un petit break blues accoustique insolite au milieu! Sans doute le plus bluesy des onze titres de l'album. On retiendra finalement les deux derniers titres: Captive Honour qui débute avec une tres belle melodie vocale pour partir dans des riffs hocheurs de tete, et Ashes in Your Mouth, titre le plus métal de l'album et sans doute un des meilleurs du répertoire du groupe. En effet, tous les éléments sont nécéssaire sont présent: aggressivité, mélodie, prouesses techniques...bref, un morceau quasi-parfait qui cloture admirablement le disque.

Sur l'ensemble donc un excellent album largement à la hauteur de son predecesseur avec un Nick Menza impérial et un Friedman décidement impressionant qui ne cesse de donner des nouvelles couleurs aux compos de Mustaine. Si Countdown n'a pas autant de perles rares que Rust in Peace ( on pense a Hangar 18, Holy Wars, Tornado of Souls), il est peut etre plus constant en qualité sur l'ensemble, sans presque aucun bouchage de trous. Par contre, on sent tout de meme déjà les debuts d'une tendance plus pop avec un son plus polissé et donc resolument moins metal qui se confirmera par les albums suivants (longue descente en enfer jusqu'au récent The System has Failed). Déception plus importante, Vic Rattlehead, la mascotte de Deth ne figure pas, pour la première fois, sur le devant de la pochette. Un tournant volontaire dans la direction le groupe? Allez savoir...

1. Skin O' My Teeth
2. Symphony of Destruction
3. Architecture of Agression
4. Foreclosure of a Dream
5. Sweating Bullets
6. This Was My Life
7. Countdown to Extinction
8. High Speed Dirt
9. Psychotron
10. Captive Honor
11. Ashes in Your Mouth

Les autres chroniques

Album

sept. 2004 U-Zine

Megadeth

The System Has Failed

Album

sept. 2009 U-Zine

Megadeth

Endgame

Album

oct. 2011 U-Zine

Megadeth

Th1rt3en

Album

févr. 2016 Lactance

Megadeth

Dystopia