Live reports Retour
dimanche 20 septembre 2015 - Cook

Philm + Ddent @La Scène Michelet

La Scène Michelet - Nantes

Cook

Hardcore // Sludge // Doom // Stoner // Crossover // Black Breath.

Aaaaah, le Dimanche, jour du Seigneur, repos obligatoire, zap de Spion, bouffe bien grasse, le vrai repos en somme, impossible donc de concevoir un concert ce jour-là...

Et pourtant, quand c'est pour aller voir LE saint patron des batteurs, il faut faire exception à la règle. En effet, c'est pas tous les jours que l'opportunité se présente d'aller applaudir Monsieur Dave Lombardo (ex-Slayer) dans une salle de 150 personnes! 

C'est donc dimanche dernier que je me suis rendu à La Scène Michelet pour voir Philm, nouveau groupe monté par Dave Lombardo ainsi que Ddent, trio parisien proposant un stoner/sludge instrumental. 

DDENT

Ne connaissant absolument pas Ddent c'est donc sans aucun a priori que je me rend dans une salle déjà bien remplie, pour découvrir ce jeune trio. Offrant un mélange habilement effectué, la foule semble subjuguée par la prestation des trois musiciens. Oscillant entre un sludge doom aux accents de stoner un brin psyché, le pari semble osé et pourtant, les compositions fonctionnent toutes.

Dommage donc, que le concert soit gâché par un son de basse étouffant tout ou presque du reste de la formation. Les envolées mélodiques du guitariste sont donc bien amoindries, surtout quand celles ci sont les seules échappatoires possibles à la lourdeur ambiante... 

Après dix bonnes minutes à essayer de discerner autre chose que la basse, je décide donc de m'en remettre à la découverte version cd, et suis impatient de les revoir, avec je l'espère un réglage bien différent.

PHILM

Alors voilà. C'est l'heure. Je savais déjà que la leçon allait être de taille, mais je ne m'attendais pas à recevoir une dérouillée aussi énorme! 

Avec une intro sur Fire from the Evening Sun, les trois Américains ont mis les points sur les i dès le début. Un riff taillé dans la pierre, une précision à couper le souffle, Lombardo et ses compères ne sont pas venus poser du parquet. La bande déroule avec brio son rock teinté de punk, mené par un Gerry Nestler au top de sa forme, le public se régale ce soir! 

La technicité de Dave Lombardo n'étant plus à prouver, je décide de me concentrer sur le bassiste ainsi que le chanteur guitariste, qui ne sont pas en reste. Ca joue du feu de Dieu, les musiciens effectuant des dialogues entre eux, se répondant et jouant sans cesse avec l'autre. Les chansons s'enchaînent toutes parfaitement, le set oscille entre véritable défouloir rock'n'roll et ambiances quasi planantes, permettant aux têtes de se reposer, de pouvoir tranquillement admirer le talent de ce trois hommes. 

La configuration scénique met bien évidemment Lombardo au centre de l'action, mais tous jouent ensemble, véritable fusion humaine. Le public répond donc évidemment au quart de tour, la salle surchauffe et l'explosion est inévitable. Le trio redouble alors d'efforts, prouvant qu'ils n'avaient pas fini de nous achever. Impressionnant de spontanéité, le bassiste se permet même des blagues avec le public, l'effet de proximité est alors à son comble, La Scène Michelet est bouillante ce soir!

Avant de quitter la scène, ils nous gratifieront même de deux morceaux instrumentaux, renforçant la technicité hors pair des zikos, pour enchaîner par une chanson présente sur leur prochain album, qui promet encore une fois un régal auditif. 

Les Stoned Orgies, pour leur première orga n'ont pas fait les choses à moitié! On vient de se prendre une énorme leçon de rock'n'roll un dimanche soir, avec un Lombardo au top de sa forme, tout ça pour une dizaine d'euros, c'est pas tous les jours que ça arrive. 

Un conseil, à tous les amateurs de stoner, de découvertes, de gros son et d'ambiance cool, retenez le nom des Stoned Orgies, ils en ont encore sous le coude, j'en veux pour preuve les deux prochaines dates organisées, avec Belzebong ainsi que Valient Thorr

Merci donc, Stoned Orgies, merci La Scène Michelet et merci à Philm pour nous avoir mis une tartine de gras au menu, un dimanche soir.