Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Novembers Doom

The Pale Haunt Departure

LabelThe End Records
styleDoom/death
formatAlbum
paysUSA
sortiemars 2005
La note de
U-Zine
9/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Je l’avoue, avant The Pale Haunt Departure, je ne connaissais pas Novembers doom, ce groupe culte de la scène doom/death américaine et n’en avais à vrai dire jamais entendu parler (voilà, je me suis confessé !). C’est donc sans à priori aucun que je me lançais dans l’écoute de ce nouvel album.
Celui-ci s’ouvre sur le morceau-titre, mêlant guitares mélodiques et rythme assez rapide (pour le genre pratiqué). A ces ingrédients viennent s’ajouter un chant death qui renforce cette impression de violence. Pour être honnête, ma vision du doom/death est tout autre et je m’attendais à quelque chose de plus mélodique.
Mais c’est alors qu’intervient le second morceau et que l’album commence à livrer ses charmes. A présent, les morceaux sont moins violents, alternants les passages en chant clair (qui est au passage très bien maîtrisé) accompagné de belles mélodies et les passages plus death, où l’on est en présence d’un growl entièrement compréhensible rythmé par une batterie syncopée et un riff assez simple et discret.
Le résultat est on ne peut plus efficace et cette musique se révèle alors être un véritable délice pour les oreilles. Les morceaux s’enchaînent ainsi, tous plus beaux les uns que les autres, lorgnant parfois même du coté d’un rock dépressif (« Autumn Reflection ») de grande qualité, entraînant et triste, sans toutefois tomber dans les clichés du genre.
Jusqu’au bout, la musique reste captivant et malgré l’homogénéité de l’album, le groupe parvient à varier assez pour que l’auditeur ne se lasse pas, renouvelant ses mélodies et nous offrant parfois même un solo magnifique (« Dark World Burden » executé par Dan Swano, « Through a Child ‘s Eyes »).
Vers la fin de l’œuvre vient « Through A Child’s Eyes », belle balade rock reposante et mélodique, qui se laisse écouter avec plaisir et que l’on appréciera d’autant plus que ce morceau arrive juste avant la fin de l’album, comme une pause avant de nous replonger une dernière fois dans un excellent doom/death avec « Collapse of the Falling Throe ».
The Pale Haunt Departure fut donc une grande découverte pour moi, Novembers doom étant parvenu à accoucher d’un doom/death excellent qui captive du début à la fin et qui ravira les fans du genre, mais certainement aussi les fans de rock dépressif.
Cet album suffit en tout cas à vous donner l’envie d’acheter toute la discographie de Novembers Doom !

1. The pale haunt departure
2. Swallowed by the moon
3. Autumn reflection
4. Dark world burden
5. In the absence of grace
6. The dead leaf echo
7. Through a child's eyes
8. Collapse of the falling throe

Les autres chroniques