Chronique Retour

Album

13/09/15 - S.A.D.E

Ohhms

Cold

LabelHoly Roar Records
styleStoner/Sludge/Post Metal
formatEP
paysRoyaume-Uni
sortiejuin 2015
La note de
S.A.D.E
8.5/10


S.A.D.E

Chroniqueur doom, black, postcore, stoner, death, indus, expérimental et avant-garde. Podcast : Apocalypse

Quintet britannique formé en 2014 et déjà auteur d'un premier EP, Bloom, sorti en octobre 2014, Ohhms revient huit mois plus tard avec un deuxième EP répondant au nom de Cold et fait dans le même moule que son grand frère.

Tout comme Bloom, Cold se présente sous la forme de deux longues pistes pour environ une demi-heure de musique au total, soit le genre de bête pas facile à cerner rapidement. L'entrée en matière se fait par The Anchor, une ombre sonore plane pendant un temps, se gonflant de vibrations avant que ne s'ajoute une guitare mélancolique et triste portée par une section rythmique lente où la basse ronronne paisiblement. La chose pourrait faire penser à un Isis avec des sonorités plus sèches qui évoquent plus le stoner que le post-core, sentiment renforcé lorsque la voix de Paul Waller arrive dans la danse. C'est donc une longue progression bien ficelée qui se met en place sur cette première séquence, le son est excellent, chaque petit détail ressort bien, notamment ces larsens discrets des guitares qui traversent le champs de temps en temps. Une fois cette première chevauchée stoner, vient la suite de l'histoire, plus sombre, plus dure, ici les riffs sont plus massifs et le chant plus vindicatif. On plonge vers quelque chose de plus sludge, l'ambiance se fait plus grave et la mélancolie fait place à la colère. Et si de prime abord, la musique de Ohhms peut sembler assez difficile d'accès, avec ses structures en tiroir et la durée des morceaux, il n'en n'est rien. La facilité avec laquelle s'écoute cet EP est surprenante, le voyage se fait d'une traite et sans se poser de question, on reste porté par les riffs et les remous qu'ils provoquent et quand une longueur pourrait pointer le bout de son nez, le groupe parvient à redonner un nouveau souffle au morceau. Le passage très rock psyché un peu avant la fin de The Anchor est exactement dans cette idée, en transition entre deux gros passages musclés, un petit solo très paisible sur fond de rythmique ternaire hypnotisante aère le tout et c'est tout le morceau qui s'en retrouve sublimé.

Avec un format comme le propose Ohhms, difficile de faire autrement que du track-by-track pour une chronique, passons donc à la suite, Dawn Of The Swarm. Ici le début se fait tout en douceur, arpèges calmes et apaisées dans une veine post-metal. Le son est toujours aussi bien travaillé, que se soit sur cette intro plus calme que sur la première attaque qui suit juste derrière. Ensuite Ohhms explore quelque chose entre le stoner, le rock et le metal, une pure hybridation qui se déforme petit à petit pour entrer dans une mutation menaçante où les "Genocide" scandés marquent l'ensemble d'une aura de rage. Ohhms parvient à mettre ensemble plusieurs univers et à brouiller les pistes tout en retombant sur ses pattes dans une cohérence incroyable. Dawn Of The Swarm laisse à nouveau un peu de place à une variante psyché de la musique, encore une respiration pour pouvoir reprendre sur des choses plus lourdes.

Avec ce deuxième EP, Ohhms cofirme qu'ils ont le potentiel pour devenir un groupe à suivre avec attention. Cold est vraiment beau, complexe, surprenant et efficace à la fois, pas une seconde d'ennui malgré des formats de morceaux assez inhabituels.

Tracklist de Cold :

01.The Anchor
02.Dawn Of The Swarm