Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Detonation

An Epic Defiance

LabelOsmose Production
styleDeath / Thrash Mélodique
formatAlbum
paysPays-Bas
sortiejuin 2003
La note de
U-Zine
8.5/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Si je vous dit que Detonation officie dans un Death / Thrash mélodique aux aspérités proches de celles des débuts de Dark Tranquillity, vous penserez automatiquement que le quartet est issu de la grande famille suédoise du metal ! Et bien, que nenni, Osmose Production, connu pour être les Guy Roux du metal - signant des jeunes formations prometteuses comme Dark Tranquillity, Exmortem, Immortal, Lost Soul, Marduk et j’en passe avant de se les faire voler par des plus gros labels -, est allé aux Pays-Bas pour signer ce groupe ô combien prometteur.

Vous l’aurez donc compris, Osmose, en signant ces jeunes hollandais s’est payé le luxe de poursuivre l’aventure death / thrash mélodique là où les Suédois de DT l’avait stoppé nette avec The Gallery. D’ailleurs, les bataves sont les premiers à le reconnaître placardant une étiquette sur la devanture de chaque An Epic Defiance : "L’album successeur du The Gallery de Dark Tranquillity ! ".
Beaucoup de groupes se seraient sans doute offusqués de cette flatteuse ressemblance, mais c’était sans compter sur la grande ouverture d’esprit des DT vu que leur guitariste, Niklas Sundin, réalisera la pochette de l’album de Detonation.

Ne vous attendez tout de même pas à un The Gallery II voire à un Mind’s I, malgré les nombreuses rythmiques similaires du fait d’un jeu de batterie fortement ressemblant. Néanmoins, la ressemblance la plus frappante entre les deux formations viendra principalement du chant de Koen Romejin qui semble tout droit tiré des premiers Dark Tranquillity.
Cependant, la principale différence entre les deux groupes vient du duo de guitares. En effet, on y retrouve certes les même envolées lyriques mais Detonation reste tout de même plus dans la veine d’At The Gates voire d’In Flames notamment du point de vue des soli et des enchevêtrement de riffs. Le groupe trouve même l’inspiration de renouveler sans cesse ses riffs et de varier les tempos alternant brutalité subtile et mélodies imparables et envoûtantes. Le groupe mérite d’autant plus son succès que les Hollandais ont produits avec brio eux même cet album dont le son est digne des plus grandes productions. M’enfin, vous me direz que produire son album au Excess Studio (Sinister, After Forever) est déjà un gage de qualité avant tout.

Detonation est sans nul doute la révélation de cette année 2003 et promet une relève d’exception après la disparition d’At The Gates et les changements d’orientations des In Flames, Soilwork voire Dark Tranquillity (qui a dit Haven ?!) vers un son plus moderne et moins incisif, hélas.


1. The Dawning
2. An Epic Defiance
3. The Prophecy Unfolds
4. Sword-carved Skin
5. Forever Buried Pain
6. Crawling Through Vile
7. The Collision Of Despair
8. Deserving Death
9. Voices Beyond Reason
10. Lost Euphoria part II
11. The Last Of My Commands
12. Starve

Les autres chroniques