Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Centinex

World Declension

LabelCold/Regain Records
styleDeath/thrash
formatAlbum
paysSuède
sortieaoût 2005
La note de
U-Zine
8.5/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

J’ai longtemps cru que Centinex n’était qu’un groupe de death suédois old-school sans grand intérêt… jusqu’au jour où j’ai mis le nez dedans ! Le groupe joue en effet un gros death/thrash avec une grosse tendance envoyeur de bûches scandinaves, qui ne laissera pas inerte une tête métallique ayant un certain goût pour les bonnes choses…
Mais je ne m’étais pas totalement trompé sur le compte de Centinex, car ils opèrent déjà depuis le début des années 90, et ont tout de même neuf albums à leur actif. Cependant, pourquoi avec tant d’ancienneté et de persévérance, le groupe n’a toujours pas percé même après tant d’années ? Ceci serait dû à un mauvais tour manager, qui les a faits majoritairement jouer que dans leur pays natal ? Ou bien une qualité musicale médiocre ? C’est ce sur quoi nous allons nous penchons ici.

Dès que l’on entre dans l’album, on ne comprend pas trop quel est le frein à cette notoriété, tant la musique est de qualité. On y découvre une musique particulièrement brutale et énergique, qui ne renie en rien ses influences scandinaves. Certaines compositions nous font en effet pensé à un fer croisé entre du Dismember et du At The Gates ; autant dire les références en la matière ! Le côté thrash est très appuyé par les membres, avec des riffs ravageurs, et comme toutes formations du style, leur musique dégage une efficacité extrême des plus agréables.
Johan Jansson ( un nom qui ne trompe pas sur ces origines ), vociférateur du groupe depuis 1999, dégage une agressivité dans la voix qu’un Stéphane Buriez ne dénigrerait pas. Avec son chant alternant à merveille les voix criées comme sur "Synthetic Sin Zero", ou plus gutturales comme sur "Sworn", le vocaliste ( aidé de deux collègues ) donne vraiment un second souffle aux compos du groupe. Et vu qu’on parle des compos, attardons-nous sur celles-ci…
Les deux gratteux mêlent habilement brutalité et mélodie, caractéristiques des groupes du grand Nord, avec des soli parfois presque heavy ( "Flesh Is Fragile"). Quant à la prestation du batteur, elle est tout aussi exemplaire, voire même d’un niveau supérieur ! Il parsème la rythmique de mid tempos, blasts ou breaks avec une (ou deux) main de maître. La production relève aussi le tout, avec une qualité très correcte.

J’ai été très agréablement surpris par cet opus, et même sans être du fan du genre, je ne pense pas trop me mouiller en disant que tous les fans de death suédois devraient y trouver leur compte ! Espérons seulement que cet album de qualité leur fasse atteindre un niveau de popularité plus à leur juste valeur, qu'à l'heure actuelle. Mais cette galette a un plus gros avantage pour se démarquer de ses prédécesseurs, car le groupe est dorénavant signé sur un des labels actuels les plus prometteurs, Cold/Regain Records


1. Victorious Dawn Rising
2. Purgatorial Overdrive
3. The Destroyer
4. As Legions Come
5. Sworn
6. Synthetic Sin Zero
7. Flesh Is Fragile
8. Wretched Cut
9. Deconstruction Macabre

Les autres chroniques