Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Serenity

Words Untold & Dreams Unlived

LabelNapalm Records
styleMétal progressif mélodique
formatAlbum
paysAutriche
sortieavril 2007
La note de
U-Zine
9/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Le monde de la musique est vraiment surprenant. Autant certains groupes mettent 15 ans à se faire reconnaître, autant d’autres, dès le premier jet de notes, se lancent à la conquête de votre cœur. Ceci est encore plus incroyable lorsque la formation en question est récente. Qui aurait pu croire que sous cette jaquette sublime (Félicitations pour cet artwork que je trouve magnifique !) se jouait une musique raffinée, vieille d’à peine 6 ans ? L’Autriche fait dans le précoce…Non seulement elle a eu Mozart mais, en plus, elle nous offre Serenity !

Ce groupe formé en 2001 se place sous l’œil bienveillant du métal progressif mélodique et ce dernier lui rend bien. Ce premier album est d’une qualité surprenante et fait preuve d’un professionnalisme étonnant : la production est brillante, le son propre, les morceaux finement travaillés et les arrangements fabuleux. On n’a du mal à admettre que nos jeunes musiciens soient si doués. Les compositions vont bien avoir une petite faille ? Et pourtant…

Non ! Même si on ne veut pas, on est bien obligé d’y croire jusqu’au bout. Serenity fait du bon et du beau sans défauts. Si le style se revendique mélodique et progressif, c’est à juste titre. La sensibilité musicale nous est mise à l’épreuve aux sons de mélodies recherchées et toutes aussi variées les unes que les autres. Des morceaux comme « Engraved Within » ou « Thriven » touchent particulièrement et ne nous laissent pas sans émotions. De même, les deux courtes instrumentales font preuve d’une simplicité épatante mais c’est là tout leur charme. Cependant, le talent se mesure aussi aux grandes choses : la symphonie et la puissance sont donc inévitables. Elévation, envolées – « Circle of My Second Life » distribue un autre souffle tout aussi agréable – Incision, efficacité – « Forever » ou le toujours blessant.

L’ensemble est cousu joliment et aucun nœud ne vient briser l’œuvre : la technique progressive est entièrement au service de la mélodie maîtresse. L’ardeur du feu n’atteint pas la beauté du papillon. Tout coule de source, des titres originaux à leur assemblage ingénieux. « From Where The Dark Is Born » est une parfaite démonstration de la richesse de Serenity et de son panel émotif. On remarquera, à ce propos, la voix de Georg Neuhauser, sensible comme un Roy Khan (Kamelot) ou assurée comme un Russel Allen (Symphony X). Mais si on en complimente un, les autres aussi ont droit aux fleurs. Ecoutez « Reduced To Nothingness » et vous comprendrez…

Ce premier album est donc exceptionnel et le métal progressif peut surveiller de près cette formation autrichienne qui, à mon avis, part sur une jolie carrière. Serenity n’a pas encore tout dit et doit atteindre ces rêves qu’il ne vit pas encore…


1.Canopus
2.Reduced Ton Nothingness
3.Words Untold (Instrumental)
4.Circle of My 2nd Life
5.Engraved Within
6.Forever
7.Dreams Unlived (Instrumental)
8.Dead Man Walking
9.From Where The Dark Is Born
10.Thriven