Chronique Retour

Album

06/07/15 - Prout

Winter of Sin

Violence Reigns Supreme

LabelCyclone Empire
styleBlack Death Melodique
formatAlbum
paysPays-Bas
sortiemars 2014
La note de
Prout
8.5/10


Prout

Chroniqueur musiques du monde. Parfois Brutal Death / Black / Grind mais rien au dessous de 300BPM sinon c'est trop mou et je m'endors.

En 2014, les Hollandais de Winter of Sin revenaient avec Violence Reigns Supreme, un nouvel album confirmant leur maitrise du style Black / Death mélodique. Vu qu'on n'en a pas parlé à temps, redressons nos tords dans cette chronique anachronique.

Comme précédemment dit, Winter of Sin tape entièrement dans le mélo teinté de Satan. Les sources à la Dissection ne sont peut-être pas si éloignées, quand d'autres vomiraient qu'on se tripote du côté suédois de la force, mais le débat ne m'intéresse pas ; Winter of Sin c'est le voyage, mais le voyage au bout de l'enfer. Comme tous ces groupes mélodiques, l'auditeur est toujours transporté dans d'autres mondes qui oscillent entre l'évasion spirituelle et la mélancolie exacerbée. Les riffs de grattes sont donc très mélodieux, accessibles et portent à merveille l'ambiance voulue par leurs auteurs. En référence personnelle, on lorgnerait vers le même genre d'ambiance qu'arrivent à amener Arsis ou Neuraxis (on a tous ses références de pédales hein), mais le côté Satan bien plus mis en avant. Satan, mais aussi une belle touche de nihilisme. Le monde ne nous mérite pas, ne se mérite pas, qu'il crève, "everyone dies" comme ils disent si bien. Des touches apocalyptiques fin du monde comme sur le morceau "Unleash Heaven" me donnent une gaule d'enfer, pas moins que le côté ultra épique que tu peux trouver sur certains morceaux comme par exemple l'éponyme "Violence Reigns Supreme", mon tube perso ! Bref, niveau ambiance pas content, ça tabasse !

D'ailleurs, y'a pas qu'au niveau de l'ambiance que ça tabasse. En effet, Winter of Sin ne fait pas DU TOUT dans la dentelle niveau violence musicale. L'album surblast tout du long. Rien à foutre de la poésie, du téléphone technique casse-couille, de ta polyrythmie de tapette, WoS c'est que de la violence au service de la violence. C'est là uniquement pour te démonter la gueule à gros coup de blast, pour te faire la leçon de bonhomme que tu mérites depuis si longtemps. Mais tabasser des gueules tout en faisant des bisous mélodieux, c'est pas donné à tout le monde, et c'est bien là la grande force de ce putain d'album ; savoir faire dans la démesure tout en gardant assez d'énergie pour les câlins. Bon, c'est un câlin avec les crocodiles de Dracula hein, mais gardons toujours un peu d'amour au fond de nous, c'est bien plus easy pour descendre plus rapidement dans les abîmes de notre détresse émotionnelle, ce que le groupe s'emploie à faire à merveille. Un pas de travers, et le chanteur vient nous engueuler sans aucune pitié avec son chant hurlé semi guttu tout dégoulineux / caverneux au point où on ne sait pas où retourner sa cuti ; est-on dans un hybride de Black Metal, une nouvelle évolution d'un Death Metal ?! Va savoir. Mais rien à foutre, tu prends ta calotte de tes morts à l'écoute de cette merveille et tu retournes dans ta caravane. Winter of Sin signe avec son album Violence Reigns Supreme un skeud bien au dessus de la moyenne, qui a su avec efficacité et burnes, se baser sur un riffing de pd pour faire de toi un bonhomme, c'est le Mulan du Black Metal, la charia du Death Metal. A écouter de toute urgence, si c'est pas déjà fait !

+ Tracklist :

1. Astral Death Reign Algorithm
2. Maelstrom
3. Eternal Winter
4. Violence Reigns Supreme
5. Black Ashes
6. Virus
7. Infection of Infinity
8. Inheritors of Pain
9. Unleash Mayhem
10. Biomechanoid

Les autres chroniques

Album

févr. 2006 U-Zine

Winter of Sin

Woest