Chronique Retour

Album

21/05/15 - DarkMorue

Creeping Fear

World Execution

LabelAutoproduction
styleDeath Metal
formatEP
paysFrance
sortieseptembre 2014
La note de
DarkMorue
7/10


DarkMorue

Un mec qui écrit des trucs.

Voilà un machin qui claque d'office. Yes.
Et je vous présente, messieurs, mesdames, comment on fait de nos jours pour sortir du lot quand on est un petit groupe autoproduit sans prétention. Tout le monde se branle sur des concepts et tente de créer sa révolution alors qu'au final, autant aller à l'essentiel. Un nom qui claque (Creeping Fear ma foi c'est tellement pas original et efficace que moi je dis oui), une pochette qui claque par Marco Hasmann himself, et du gros diREKT dans ta gueule bien produit qui sait où il va. Voilà. Hop, on met 8/10 et la chronique est terminée dès l'intro, c'est bien ça, vous pouvez déjà arrêter de vous infliger ma prose vu que j'ai mis tout l'essentiel. Sérieusement. Creeping Fear, c'est juste du gros Death d'assaut droit dans ta gueule, quatre titres et une intro, un quart d'heure, et tu repars comme en 40.

Bon, on pose un peu le truc quand même. Quatre Parisiens, un amour fou pour le Death Metal, la guerre, et zob. Une courte minute introductive et on est envoyés au front. On peut stylistiquement évidemment parler d'un groupe comme Bolt Thrower comme base, principalement pour l'ambiance et la rythmique, mais jouant quelques chose de plus brisé et rougeoyant rappelant Immolation, le tout avec une fougue Old School mais des plans l'étant nettement moins. Rien qu'écouter les décélérations mortelles de "I Am The War" fait comprendre des trucs, tout comme "Death the Brutal Way" qui n'est absolument pas une reprise d'Asphyx mais invite tout autant à donner des coups de tête dans le vide tout en retenue et notes lourdes bien placées, pour lâcher les chevaux avec "Nothing Sacred" qui pour le coup tabasse à la bonne franquette. Et on rajoute par dessus ça la voix débouche-chiottes de Clément, plus proche de Sven de Caluwé qu'autre chose avec quelques élans plus Black Metal de temps en temps, et le tour est joué. Tout juste on peut reprocher à la batterie de sonner vraiment trop carrée et plastique pour être vraie alors qu'elle l'est. Et. Et voilà.

...Quoi déjà fini ? Bah comment dire. Je sais que jusque là ma chronique est naze à s'en lisser les cheveux, mais qu'est ce que j'y peux moi. J'ai cherché longtemps l'inspiration mais faut bien que ce soit à l'image de l'EP. C'est court, ça va droit à l'essentiel, aucune fioriture, on est tout de suite jeté dedans, on prend des claques, on comprend les références et c'est fini. Trois obus dans la gueule et c'est la fin. Des décélérations, des blasts, un morceau lent en plein milieu, une fin en apothéose de violence, et voilà, t'auras rien de plus, c'est du Death Metal enculé. Pas de dissertation, pas d'ouverture, pas de chichis, à la guerre comme à la guerre.

Et donc la chronique est terminée maintenant.

Voilà.

Enfile ton treillis, prend 15min pour écouter ça juste en dessous, et casse pas les couilles mon frère.

Bisous.
 

Tracklist:
1 - Sentence of Death (Intro)
2 - World Execution
3 - I Am the War
4 - Death the Brutal Way
5 - Nothing Sacred