Live reports Retour
lundi 11 mai 2015 - S.

King Dude

Sonic - Lyon

S.

En ce lundi soir, un certain Thomas Jefferson Cowgill, plus connu sous le nom de King Dude, est de passage en terres lyonnaises dans le cadre d’une tournée où de nombreuses dates françaises ont été programmées. Pour une fois, je mets les pieds dans un concert non Black Metal, même si les liens ne sont pas totalement inexistants, l’individu étant issu du milieu metal extrême, King Dude étant son projet solo d’Apocalyptic Folk. La cérémonie a lieu au Sonic, là aussi une première pour moi. Il s’agit en fait d’un bar / salle de concert sur une petite péniche au bord de la Saône en face de Perrache !


En guise d’ouverture, ce sont les lyonnais de Blake’s Optimism qui se chargent de faire monter les décibels. Je reconnais aux manettes Adrien, de Feigur, one-man-band de Black Metal local. Au final, je ne suis pas totalement dépaysé. Pour autant, rien d’extrême avec ce duo, officiant dans un registre que j’avouerai ne connaître que très peu, du -je cite- martial unpop / neofolk / death-punk ; beaucoup d’étiquettes qui se justifient par la diversité des compositions et des influences probablement. Ça commence d’ailleurs bien avec leur morceau d’introduction « Prepare prepare !!! » très martial avec ce tambour autoritaire, cette sirène et ces discours vindicatifs, un peu dans l’esprit des maîtres que sont Triarii et Arditi dira-t-on. S’ensuivent des morceaux intéressants, où la gratte électrique et la basse viennent se superposer à la boite à rythme linéaire et teintée d’electro, avec des ambiances montant crescendo, psychédéliques, ou alors des titres plus acoustiques avec la présence de la guitare sèche, comme sur cette reprise de Death in June. Si l’éventail des styles pratiqués durant le set peut être déroutant mais correct, le gros point faible réside dans cette voix claire assez fausse, dommage.

Setlist :
Prepare Prepare !!!
Stuka
Schwarzmarkt
Creation, postponed
She said destroy (Death in June cover)
Your Love...

 

On ne va pas le cacher longtemps, c’est bien le King qui m’a motivé à venir dans cet univers de bitume puant qu’est Lyon. J’avoue avoir découvert tardivement ce projet, lui qui a déjà une discographie honorable, dont le dernier album en date « Fear » sorti en 2014 qui m’a sacrément bien plu. Le public s’est rapidement amassé dans ce petit espace, transformant les lieux en une étuve étouffante. Mais qu’importe, le bonhomme, vêtu de façon bien classe, monte sur scène pour nous délivrer un set entièrement acoustique, ce qui offre une autre approche par rapport aux albums plus riches et consistants. Plus dépouillés, les morceaux n’en sont que plus intimistes. Une guitare, une voix envoûtante et un charisme, il n’en faut pas plus à l’individu pour charmer le public qui écoute religieusement, sinon passionnément chacun des titres proposés. Le locataire de Seattle s’autorise d’ailleurs de nombreux échanges avec l’assemblée entre les différentes compositions, comme ses envies de Whisky (la température élevée a bon dos), sa visite de Lyon quelques heures auparavant, voire même de demander quel morceau nous souhaitons. Si on n’a malheureusement pas eu droit à « Lay Down in Bedlam » (mon titre favori), le luciférien nous a interprétés ces tueries tels que « Spiders in her hair » ou l’inévitable « Lucifer's The Light Of The World ». Après un dernier morceau joué au piano, le show se conclut sous les applaudissements nourris du public, malgré cette affolante chaleur. Une heure de set passée bien trop rapidement tant King Dude nous aura hypnotisés avec son timbre juste et ses compositions captivantes, intemporelles. La prestation valait clairement le déplacement !


Setlist (incomplète) :
A Little Bit of Baby Gonna Make Me Wanna Live Again
Jesus in the Courtyard
Spiders in her hair
Lucifer's The Light Of The World
Desolate hour
Lord, I’m Coming Home
Born In Blood
Watching Over You
I Don't Want To Dream Anymore

 

Photos