Interviews Retour
mardi 5 mai 2015 - Schifeul

The CNK

Mr Heinrich Von B, Mr Hreidmarr, Mr Zoé Von H, Mr Volponi

Schifeul

Dans l'équipe car il était là avant.

À l'occasion de la sortie de son premier DVD Live "Paris Brûle-t-il ?", The CNK avait organisé une projection en avant-première au Grand Rex de Paris, précédé d'une conférence de presse ( chronique du DVD ici ). C'était l'occasion pour les fans de poser leurs questions aux 4 membres du groupe.

 

Mec 1 : Une première question un peu délicate, est-ce que le concert a été overdubbé ou retravaillé en studio, (rire général) ou vous avez préféré garder le son de la prise live ?

Zoé Von H  : Ouais ça commence très très fort là ! Pour ce concert-là, on a vraiment mélangé les deux, comme beaucoup de groupes aujourd'hui, parce qu'on a essayé de garder un maximum de ce qui s'était passé. Évidemment, comme on a fait un seul concert et non pas deux ou trois comme d'autres groupes peuvent se le permettre, il a fallu faire des petites rustines à certains endroits. Surtout qu'on a eu quelques soucis d'enregistrement à l'époque. C'est pour ça qu'il a été aussi long à sortir d'ailleurs, il a fallu retravailler beaucoup de choses, réparer beaucoup de pistes et au final arriver à ce que vous allez voir bientôt. Mais on a essayé vraiment de garder un maximum de choses et vous allez vous rendre compte que ça sonne assez brut, assez rentre-dedans et authentique !

Mec 1 : Il me semble que votre dernier album de vraie composition date de 2007...

Heinrich Von B : Je t'aime bien toi ! (rire général)

Mec 1 : Et donc où ça en est, est-ce qu'on peut espérer un quatrième album de CNK prochainement ?

Heinrich Von B : On est un peu des branleurs, c'est vrai (rire général)… Ce qui est sûr, c'est que moi, je considère l'album de reprises comme un vrai album, car ça nous a donné vraiment beaucoup de fils à retordre et que c'était même plus difficile qu’un albums de compos. Pour rassurer tout de même ceux qui l'attendent, il y a un autre album qui est en composition, on va essayer de le sortir pour les 20 ans du groupe, ce qui n'est pas stupide, car c'est l'année prochaine. Plus de la moitié des compos sont prêtes au niveau des instrus. Lui (montrant Hreidmarr ), il est pire que moi au niveau de la glande donc il manque un peu de paroles, mais bon, on va y arriver.
Donc voilà, le but c'est tout de même de sortir un album qui serait dans l'idée, entre Ultraviolence Über Alles et L'Hymne A La Joie. Pour ceux qui ont vu le clip Street Fight At The End Of The World, ça sera un peu dans cet esprit, avec des compos assez longues, sur un fond un peu bordélique. Depuis on a appris à jouer donc ça sonnera un petit peu mieux.
Dans l'idéal, j'aimerais bien qu'on sorte un coffret avec tous les albums, peut-être en vinyle, un truc comme ça...

Zoé Von H : T'avance pas trop quand même... (rire général)

Mec 2 : Pour rester sur le prochain album, est-ce que d'autres morceaux seront chantés en français, comme Street Fight At The End Of The World ?

Hreidmarr : Alors ça, on ne s'est pas trop posé la question...

Mec 2 : Parce que c'est pas mal justement le rendu sur Street Fight…

Hreidmarr : Oui ça rend bien, mais c'est vraiment au feeling, on ne s'est jamais interdit de le faire. C'est vrai qu'avant, c'est jamais arrivé, mais on s'est peut-être dégagés un peu de certaines contraintes... Mais oui, c'est très possible ! Moi ça me plaît aussi, ça demande un peu plus de boulot qu'en anglais, curieusement, mais oui, c'est probable qu'il y en ait d'autres sur l'album.

Heinrich Von B : Moi j'aime bien en tout cas. Je ne sais pas si c'est vraiment nécessaire de réfléchir si ça sera du français ou non, mais au niveau du rendu sonore, ça marche bien, je trouve que ça donne un côté plus agressif... Ca donne quelque chose de plus personnel, je trouve. Même si on m'a fait la remarque que ça ressemblait à Misanthrope...

The CNK - photo groupe

 

Mec 3 : Une question un peu déconne, si j'ai envie de voter pour CNK pour 2017, quel est le programme ?

Hreidmarr : Faut réécouter la chanson, y’a tout dedans ! En tout cas, on aura des bagnoles rouges.

Mec 4 : Est-ce que vous en êtes fiers de ce DVD ?

Hreidmarr : Fiers ? Bah oui...

Zoé Von H : Ils ne l'ont pas vu encore ! (rire général)

Hreidmarr : On a pas vu tout l'ensemble en fait, juste par fragments !

Zoé Von H : Ils vont le découvrir comme vous.

Hreidmarr : Après, oui on est fiers du montage, le concert déjà, on en était fiers à la base. Mais c'est vrai que c'était un peu casse-gueule, comme disait Zoé, parce qu'on a fait qu'une seule date, et qu’en général, tout le monde en fait plusieurs, pour sortir quelque chose de propre. On avait donc pas vraiment le droit à l'erreur...

Zoé Von H : Et il y en a eu !

Hreidmarr : Y’en a eu, et vous pourrez l’entendre, mais on s'en est bien sortis, je pense, quand même. C'est vrai qu'il y a eu pas mal de moyens mis sur ce concert là, donc c'était une grosse pression. Mais oui, on en est fiers, car on a réussi à tout gérer, au final, même si effectivement ça a pris du temps.

Heinrich Von B : Ça aurait été pas mal que ça sorte dans la foulée, mais bon...

Mec 5 : Comment est perçu The CNK à l'étranger ?

Hreidmarr : On a toujours eu de bons retours, après ça dépend effectivement des pays, mais c'est vrai que même au niveau, on va dire de l'humour, du côté un petit peu décalé, c'est toujours beaucoup mieux passé à l'étranger qu'en France, ça c'est une évidence, on a toujours était mieux compris et compris directement même. Spécifiquement au niveau des références, des blagues ou des clins d'œil qu'on peut faire à la musique, aux films... On a des retours plus pointus à l'étranger qu'en France, ce qui est un peu dommage.

Mec 6 : Par rapport aux vidéos utilisées pendant les concerts, ça fait un certain nombre d'années que vous tournez avec le même corpus de vidéos derrière, et je me demandais, si vous avez de nouvelles compos qui arrivent, et donc de nouveaux concerts, est-ce que vous avez déjà pensé à de nouvelles projections ?

Hreidmarr : On n’y a pas vraiment pensé… (rire général)

Heinrich Von B : Tout est réfléchi ! Non, clairement ça sera fait à l'arrache juste avant le concert, comme d’habitude... Souvent, ce sont des collaborateurs externes qui nous aident à pondre les vidéos, car c'est un domaine à part entière. Après on essaie de fournir un visuel qui est le plus cohérent possible avec le morceau. Des fois, ce sont de vrais petits clips, comme celui qu'on a fait pour la reprise d'Emperor, et après il a des choses plus simples, plus pour mettre dans l'ambiance,  que des trucs réfléchis comme l'a fait Valnoir à l'époque, quand il travaillait là-dessus. Mais lui s'était vraiment consacré à cette partie vidéo, là on a fait travailler d'autres personnes. Ça change, ça donne un aspect un peu plus varié. Donc oui, il y aura des nouvelles vidéos, mais elles ne seront là que si on a un concept fort à exposer, ce ne sera pas gratuit.

Hreidmarr : Parce que des idées de merdes, on en a pleins…

Heinrich Von B : Certes, on a des idées ! On a pas de pétrole, mais on a des idées de merde ! Donc voilà, ça sera travaillé au mieux par rapport à la chanson. C'est pas non plus une obligation absolue pour nous, à la base je ne suis pas vraiment pour qu’il y ait constamment des projections derrière nous, ça attire vachement l'attention, en dehors de ce que l'on est en train de faire sur scène. Mais c'est bien pour compléter l'univers, pour mieux faire passer le message. Surtout ce qui est second degré, sur des chansons comme Dinner Is Ready ou ce genre de choses, ça permet de faire passer le message un petit peu plus facilement et éviter les réactions un peu débiles que l'on peut avoir. On a aussi fait des concerts sans projections et je trouvais qu'on perdait une partie du show. Donc comme tu dis, c'est quelque chose d'important, c'est aussi la volonté du groupe d'avoir quelque chose de « global ». Après ce qu'il y a de chiant quand tu pars dans des concepts comme ça, c'est que souvent, tu peux t'enfermer dedans, il faut absolument faire une vidéo, et tu ponds un truc de merde qui sert à rien.

Hreidmarr : Comme font beaucoup de groupes…

Meuf 1 : Justement en parlant de concept, vous en avez un par rapport à la déclinaison du nom qui change au fur et a mesure des albums, on a eu Count Nosferatu Kommando, Cosa Nostra Klub, est-ce qu'il faut s'attendre encore à un petit clin d'œil sur le prochain ?

Heinrich Von B : On a avait réfléchi à ça pour Révisionnisme, savoir si on changeait, si ça pouvait être un truc un peu marrant, comme l'a fait David Bowie, d'avoir un personnage différent par album... Après il ne faut pas que ça soit gratuit, c'est comme pour les vidéos, là, on n’a pas trouvé quelque chose qui fonctionnait suffisamment bien, qui servait le concept de l'album, donc ça ne nous a pas semblé nécessaire d'encore rajouter un truc. Pour le moment, on ne sait pas encore exactement où va le prochain album, mais pourquoi pas…

Mec 7 : J'ai entendu parler il y a quelque temps d'une exposition avec les visuels The CNK, est-ce que c'est toujours d'actualité ?

Hreidmarr : Ça on en avait parlé effectivement... C'est-à-dire qu'on avait assez de matière pour faire quelque chose qui serait intéressant (se tournant vers Heinrich), il y avait des peintures...

Heinrich Von B (percutant les souvenirs qui refont surface) : Ah putain ouais !

Hreidmarr : C'était parti de la série de timbres qui avait été faite par Valnoir, et exposé par le NSK, Valnoir et Heinrich avaient décliné ça en peintures, assez monumentales d'ailleurs, ça a été édité en cartes postales, et il y avait aussi différents séries photos... Plein de choses dont on ne s'est jamais servi, notamment un projet avec Frédéric Fontenoy, un mec super doué qui travaille à la chambre polaroid, on avait fait une composition, un triptyque assez fou. Des sessions avec Andy Julia, ici présent... On a vraiment beaucoup de choses, c'est vrai qu'il serait intéressant de tout regrouper et faire quelque chose qui touche un petit peu à différents domaines, mais c'est toujours possible, après il faut qu'on trouve les moyens de le faire concrètement, s’il y a un galeriste dans la salle… Je sais pas, à Montmartre, près d’Abbesses... ?

Mec 8 : une question sur la programmation du concert, est-ce que ça c'est fait par hasard d'avoir Varsovie et Diapsiquir, ou c'était réfléchi, car je trouvais l'affiche cohérente par rapport au nom de la soirée.

Hreidmarr : Oui c'était un choix délibéré, on voulait une belle affiche. On voulait quelque chose qui soit cohérent, qui nous fasse plaisir aussi... Et qui ne ressemble pas à ce qu'on peut voir habituellement. On n’y a pas réfléchi très longtemps, ça s'est vite goupillé, et on est très fiers de cette affiche, ce sont des groupes qu'on respecte et qu'on apprécie.

Affiche Paris Brule-t-il ?


Mec 8 : Sur Révisionnisme, il y avait en guest Snowy Shaw. Pour le prochain album, vous y êtes pas encore, mais est ce qu'il y a des invités que vous aimeriez bien avoir ?

Heinrich : On y a pas réfléchi, moi je t'avouerais que personnellement, je n'ai pas du tout envie qu'il y ait des guests. Hreidmarr va sûrement te dire exactement l'inverse..

Zoé Von H : On est déjà quasiment des guests les uns pour les autres maintenant (rire général)…

Hreidmarr : Moi j'aime bien quand il y a des invités, c’est vrai, mais après, on a été un petit peu refroidis par l'expérience Snowy Shaw, du coup, on a peut-être pas forcement envie de réitérer cette fois-là. On est content de l'avoir fait, on est très fiers du résultat, mais le faire, concrètement, ça a été compliqué. Ça n'a vraiment pas été facile tous les jours à gérer donc là, c'est vrai qu'on a plutôt envie de se retrouver entre nous.

Heinrich : De mon côté, j'ai vu beaucoup de groupes qui ont fait ça, des grands groupes, et je trouve qu'on y perdait un peu le propos, le guest tire un peu la couverture à lui, donc il faut un truc un peu dans son style, et quand t'es fan d'un groupe, quand t'écoutes l'album, ben... Des fois, ça apporte quelque chose, ça peut être cool, mais là,  je pense qu’on a suffisamment donné avec Révisionnisme.

Hreidmarr : c'est comme tout, il ne faut pas que ça soit systématique non plus, seulement quand c'est nécessaire, que ça apporte quelque chose. Mais encore une fois il n'y a rien d'arrêté, on verra ça entre nous.

Heinrich : Bon si Lemmy insiste, je veux bien voir !

Hreidmarr : S’il n'est pas mort d'ici là ! (rire général)

Mec 9 : Est-ce que vous avez déjà eu l'idée de faire de la musique de film, dans le genre Orange Mécanique par exemple ?

Volponi : Je me souviens qu'il y a quelques années, on était sur un projet de court métrage, ça ne s'est pas concrétisé, je ne sais pas trop où en est le projet…

Heinrich : Ce qui c'est passé, c'est qu'on a vu les rushes et ce n'était pas bon du tout ! Du coup, on n’a pas voulu qu’ils utilisent notre musique, voilà la vérité !

Zoé Von H : En revanche, on a gardé le matériel musical !

Heinrich : Oui, qu'on va certainement réutiliser pour des compos, car on est des feignasses. Moi j'aurais adoré faire un disque style musique de film. Ça remonte à quelques années, c'est quelque chose qui m’aurait branché, un truc à la Punish Yourself, construit comme une BO de film…Ca impose quand même pas mal de contraintes techniques, faire revenir les thèmes et cætera, ça peut être un peu compliqué, mais je trouve que c'est un truc qui peut être hyper intéressant. Après il faut trouver le film qui va avec. Dans des moments d'égarements, j'avais commencé à me dire : « Tiens ! Je vais essayer de mettre en musique 1984 »... Je me suis arrêté très vite.